Restez connectés avec nous
Hechter n'en veut pas à Ibrahimovic pour ses propos, mais aurait aimé que les Qataris corrigent

Anciens

Hechter : « Il y avait une âme au PSG »

Daniel Hechter, ancien président et propriétaire du PSG, fait partie des amoureux du club qui ont du mal à accepter la politique des Qataris en estimant que le PSG n’a plus l’âme qu’il avait les années qui ont suivi sa création.

« J’ai voulu faire à l’époque, un club populaire et le Paris Saint Germain, était un club populaire. C’est-à-dire qu’on jouait bien, on jouait mal mais il y a avait une âme. Cette âme a disparu avec Canal+ et c’est la raison pour laquelle, tous les présidents qui se sont succédés, ont eu les plus grandes difficultés à recréer une âme. Le seul qui aurait pu en recréer une, était Alain Cayzac qui malheureusement n’est pas resté suffisamment longtemps et Leproux qui lui non plus n’est pas resté suffisamment longtemps. Mais il est certain que ce club n’est plus du tout ce qu’il était lorsque je l’ai créé », a observé Hechter lors de son passage sur RTL, avant de demander à QSI de s’adapter au PSG plutôt que le contraire.

« Ce que je pense c’est que Paris, c’est Paris, Barcelone et Milan c’est autre chose. Que des dirigeants venant de l’étranger avec d’énormes moyens viennent dans Paris qui est une ville cosmopolite, pour moi il n’y a pas de problèmes, mais il va falloir que ce soit ces nouveaux dirigeants qui s’adaptent à Paris et à la France. L’âme du club, c’est quelque chose d’important et ça ne se crée pas avec de l’argent. […] Si Barcelone est à l’heure actuelle, probablement la meilleure équipe du monde, c’est qu’il y a de grands joueurs, il y a de grands entraîneurs mais il y a aussi une âme dans ce club, […] il y a un engouement et c’est dirigé par des Catalans…», a rappelé le créateur de mode français, visiblement déçu de la tournure des évènements et ce depuis le rachat du club par Canal+ en 1991, et pas forcément depuis l’arrivée des Qataris.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens