Restez connectés avec nous

Clasico

Hoarau : «Repartir sur une nouvelle série»

Avant la séance d’entraînement du jour, Guillaume Hoarau s’est présenté devant la presse au Camp des Loges. L’attaquant parisien a bien sûr évoqué le match de dimanche face à l’OM mais aussi les critiques envers Pastore, le cas Nenê et l’état d’esprit de l’équipe.

« Il faut impérativement gagner cette rencontre pour repartir sur une série de victoires car cela fait un moment que nous n’avons pas gagné. Ca reste une affiche. Par rapport à l’histoire du club, pour les supporters, ce match représente beaucoup. Pour nous aussi puisque nous avons appris à vivre avec. Certains Clasicos sont plus stressants que d’autres et celui-là en fait partie car il arrive tard dans la saison, a déclaré Hoarau, qui a eu du mal à vivre le match aller perdu au Vélodrome alors qu’il était blessé. De mon canapé, c’était dur de suivre le match. On s’était vraiment fait marcher dessus. Nous n’avions pas existé. Ils avaient la grinta et c’est ce qu’il nous manque de temps en temps. Certaines fois nous sommes entrés sur le terrain avec suffisance et à chaque fois nous avons été punis. Malgré tout, nous étions premiers à mi- championnat. Il faudra donc inverser la tendance du match et bien sûr qu’il y a un esprit de revanche. Prendre 3-0 c’est dur. Nous avons la famille et les amis qui font le déplacement pour cette affiche. Il y a notamment un groupe de supporters venu de l’Ile de la Réunion spécialement pour la rencontre et mon papa en fait partie. Ils n’attendent que la victoire pour rentrer sereins sur l’Ile. »

Etant donné l’importance de ce rendez-vous, l’effectif parisien est très concentré et le stress gagne peu à peu les joueurs, qui ont envie de repartir sur une série de victoires et atteindre le titre de champion. « Le groupe ressent un peu de tout. Nous avons cette saison l’opportunité d’être Champion. Nous y pensons et il faut d’ailleurs y penser tous les jours. Nous avons de jeunes joueurs et d’autres qui viennent de rejoindre le groupe. On a envie de bien faire les choses. Parfois on peut le faire de façon maladroite car nous ne savons pas toujours comment nous y prendre. Nous sommes motivés et nous répondons en général présents lors de ces rendez-vous. Il ne faut surtout pas perdre la confiance. Si victoire il y a, cela nous permettrait de repartir sur une nouvelle série, a confié le buteur réunionnais, qui ne veut absolument pas parler de crise. Nous sommes toujours co-leaders du championnat. Nous nous sommes refusés d’employer ce mot. La crise, c’est quand plus rien ne va et que tu es au fond du trou. Nous avons juste besoin de retrouver notre rigueur défensive et de l’efficacité offensivement. Il faut retrouver le verrou que nous avions en défense afin d’être plus serein. »

Concernant Nenê, Guillaume Hoarau regrette un peu le comportement de son coéquipier mais assure que tout cela fait désormais partie du passé. « Il a eu une réaction et il s’est excusé. Je savais qu’il allait le faire, j’avais d’ailleurs annoncé qu’il viendrait s’excuser lundi matin. Sur le moment il a pris ça comme une punition mais il ne fallait pas qu’il se braque par rapport à nous. C’est ce que je lui ai dit. Nous avons tous trop parlé ces dernières semaines et il faut arrêter. Nene n’attend plus qu’une seule chose, être sur le terrain. S’il nous fait gagner dimanche, tout le monde aura alors oublié l’épisode de Nancy. Sa réaction est liée à son tempérament. Moi je suis incapable de faire la tête plus de cinq minutes. De loin, sa réaction paraît enfantine, mais en réalité c’est un gagneur, quelqu’un qui déteste perdre. C’était dur pour lui d’être sur le banc, mais c’est du passé maintenant. D’ici la fin de saison on entendra parler de lui mais pour d’autres raisons. »

Enfin, l’international français est revenu sur les critiques envers Javier Pastore, avec qui il s’entend très bien. « On a tout dit sur lui. Aujourd’hui Javier fait partie du groupe et il a sa place. Il se lâche un peu plus et c’est très bien comme ça. Sur le terrain, les gens attendent qu’il mette un triplé ou qu’il réalise des gestes de folie. Même s’il ne réalise pas des matches de niveau Champions League, il fait le travail. Je suis très content de son état d’esprit. Il sait que le coach est derrière lui et il ne lâchera pas. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Clasico