Club

Jallet : « Sur la bonne voie pour le titre »

Publie le 18/12/2012 a 18:01



  • Christophe Jallet était l’invité de « Luis Attaque » ce mardi après-midi sur RMC. Capitanat, concurrence, polémiques, reconversion… Le latéral droit n’a éludé aucun sujet.

    Le parcours du natif de Cognac est singulier. Formé à Niort, il n’avait pas vraiment le profil pour devenir international en équipe de France. « Mon secret, c’est le travail. C’est fondamental. C’est une question d’acharnement et d’abnégation, explique le numéro 26, « bon client » pour les médias. « Il y a une surmédiatisation du foot aujourd’hui. Qu’on gagne ou qu’on perde, tout le monde a le droit de demander des explications. J’aime bien discuter et donner mon avis, que ce soit sur le foot ou autre chose », poursuit-il, pour justifier ses sorties régulières dans la presse.

    Après la crise du mois de novembre, le club de la capitale a radicalement changé de visage. « Désormais, on est solide. On a su faire le dos rond face à Lyon. C’est un changement radical depuis la défaite à Nice. C’est presque dommage que la trêve arrive maintenant (…) Le titre, c’est l’objectif principal. On ne s’en cache pas. On aurait aimé l’avoir la saison passée. On est sur la bonne voie, si on continue dans cet état d’esprit. En novembre, on a perdu pas mal de points. Je ne sais pas si on peut parler de crise. Le plus important, c’est de retenir ses erreurs pour avancer », souligne l’ancien Merlu et concurrent de Grégory Van der Wiel pour le poste d’arrière droit.

    Depuis son arrivée en 2009, l’effectif parisien a considérablement évolué, surtout à partir de la reprise par QSI. « Au départ, on ne savait pas ce qui allait se passer. Il y a eu un discours comme quoi le groupe n’allait pas trop bouger. Puis, il y a eu un certain nombre d’arrivées. Aujourd’hui, tous les joueurs qui sont là sont satisfaits d’être au PSG. Le nombre d’étrangers est important. Le groupe d’il y a deux ans reste très important. Si onze joueurs sont bons sur le terrain, c’est que quinze autres derrière le leur permettent », indique le désormais ex-capitaine des Rouge et Bleu, qui a bien vécu la perte de son brassard. « Thiago Silva s’est imposé comme le véritable patron de la défense. Humainement ou sportivement, ça ne change rien pour moi. Je n’ai pas été vexé. On a changé de système de jeu, il faut parfois s’adapter à certaines situations », déclare-t-il, alors que Carlo Ancelotti avait promis en début de saison que le capitaine serait un joueur français.

    « Ibra est très cool »

    Jallet n’a pas pu échapper à la polémique de ce début de semaine, à savoir le geste controversé d’Ibrahimovic sur Lovren, lors de la rencontre face à Lyon. « Je n’ai pas vu Zlatan depuis les faits mais j’ai revu les images. Je ne pense vraiment pas qu’il ait fait exprès. Il est en l’air, il essaie de l’éviter. La commission jugera ce fait de jeu. Ibra est très cool, on pourrait le prendre pour un égoïste avec ses déclarations. C’est évident qu’on en fasse des tonnes sur lui », estime-t-il, avant d’évoquer les propos de Leonardo dans L’Equipe concernant le complexe d’infériorité de certaines formations vis-à-vis de Paris. « Des fois, on joue contre des équipes qui se transcendent. Peu d’équipes sont venus au Parc en faisant un complexe, hormis peut-être Evian. C’est plutôt une rage positive que les adversaires ont contre nous », considère-t-il, ne partageant donc pas le même avis que son directeur sportif brésilien.

    Quant à la situation de Nene, dont le divorce avec le PSG semble acté, il imagine que le Brésilien a encore la possibilité de regagner sa place. « Je ne sais pas si ça peut s’arranger. On le voit moins sur le terrain. La concurrence est accrue au sein  du club, il n’y a pas forcément le même temps de jeu pour tout le monde. C’est le premier à rester après l’entraînement pour continuer à travailler », révèle-t-il. A 29 ans, Jallet peut encore prétendre joueur plusieurs années au plus haut niveau. Mais que fera-t-il après ? « J’espère continuer dans le foot, mais pas en tant qu’entraîneur. Sinon dans le vin, mon autre passion, pour travailler un produit. J’aimerais faire découvrir le vin à un maximum de personnes »,  confesse le natif de Cognac, qui est passé par un BTS d’œnologie.

    Publie le 18/12/2012 a 18:01

    Jallet : « Sur la bonne voie pour le titre »

    Christophe Jallet était l’invité de « Luis Attaque » ce mardi après-midi sur RMC. Capitanat, concurrence, polémiques, reconversion… Le latéral droit n’a éludé aucun sujet.

    Le parcours du natif de Cognac est singulier. Formé à Niort, il n’avait pas vraiment le profil pour devenir international en équipe de France. « Mon secret, c’est le travail. C’est fondamental. C’est une question d’acharnement et d’abnégation, explique le numéro 26, « bon client » pour les médias. « Il y a une surmédiatisation du foot aujourd’hui. Qu’on gagne ou qu’on perde, tout le monde a le droit de demander des explications. J’aime bien discuter et donner mon avis, que ce soit sur le foot ou autre chose », poursuit-il, pour justifier ses sorties régulières dans la presse.

    Après la crise du mois de novembre, le club de la capitale a radicalement changé de visage. « Désormais, on est solide. On a su faire le dos rond face à Lyon. C’est un changement radical depuis la défaite à Nice. C’est presque dommage que la trêve arrive maintenant (…) Le titre, c’est l’objectif principal. On ne s’en cache pas. On aurait aimé l’avoir la saison passée. On est sur la bonne voie, si on continue dans cet état d’esprit. En novembre, on a perdu pas mal de points. Je ne sais pas si on peut parler de crise. Le plus important, c’est de retenir ses erreurs pour avancer », souligne l’ancien Merlu et concurrent de Grégory Van der Wiel pour le poste d’arrière droit.

    Depuis son arrivée en 2009, l’effectif parisien a considérablement évolué, surtout à partir de la reprise par QSI. « Au départ, on ne savait pas ce qui allait se passer. Il y a eu un discours comme quoi le groupe n’allait pas trop bouger. Puis, il y a eu un certain nombre d’arrivées. Aujourd’hui, tous les joueurs qui sont là sont satisfaits d’être au PSG. Le nombre d’étrangers est important. Le groupe d’il y a deux ans reste très important. Si onze joueurs sont bons sur le terrain, c’est que quinze autres derrière le leur permettent », indique le désormais ex-capitaine des Rouge et Bleu, qui a bien vécu la perte de son brassard. « Thiago Silva s’est imposé comme le véritable patron de la défense. Humainement ou sportivement, ça ne change rien pour moi. Je n’ai pas été vexé. On a changé de système de jeu, il faut parfois s’adapter à certaines situations », déclare-t-il, alors que Carlo Ancelotti avait promis en début de saison que le capitaine serait un joueur français.

    « Ibra est très cool »

    Jallet n’a pas pu échapper à la polémique de ce début de semaine, à savoir le geste controversé d’Ibrahimovic sur Lovren, lors de la rencontre face à Lyon. « Je n’ai pas vu Zlatan depuis les faits mais j’ai revu les images. Je ne pense vraiment pas qu’il ait fait exprès. Il est en l’air, il essaie de l’éviter. La commission jugera ce fait de jeu. Ibra est très cool, on pourrait le prendre pour un égoïste avec ses déclarations. C’est évident qu’on en fasse des tonnes sur lui », estime-t-il, avant d’évoquer les propos de Leonardo dans L’Equipe concernant le complexe d’infériorité de certaines formations vis-à-vis de Paris. « Des fois, on joue contre des équipes qui se transcendent. Peu d’équipes sont venus au Parc en faisant un complexe, hormis peut-être Evian. C’est plutôt une rage positive que les adversaires ont contre nous », considère-t-il, ne partageant donc pas le même avis que son directeur sportif brésilien.

    Quant à la situation de Nene, dont le divorce avec le PSG semble acté, il imagine que le Brésilien a encore la possibilité de regagner sa place. « Je ne sais pas si ça peut s’arranger. On le voit moins sur le terrain. La concurrence est accrue au sein  du club, il n’y a pas forcément le même temps de jeu pour tout le monde. C’est le premier à rester après l’entraînement pour continuer à travailler », révèle-t-il. A 29 ans, Jallet peut encore prétendre joueur plusieurs années au plus haut niveau. Mais que fera-t-il après ? « J’espère continuer dans le foot, mais pas en tant qu’entraîneur. Sinon dans le vin, mon autre passion, pour travailler un produit. J’aimerais faire découvrir le vin à un maximum de personnes »,  confesse le natif de Cognac, qui est passé par un BTS d’œnologie.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • orange14

      christophe c est du beurre ….. ce mec est bon tout simplement et que sa plaise ou pas !

    • adrizz

      Absolument ridicules vos commentaires… Quand un joueur est con, faut qu’il ferme sa g*****. Maintenant qu’on a un joueur humble, les pieds sur terre, bon communiquant, et par conséquent médiatiquement « bankable », et qui donne une bonne image du club, vlati qu’il faut le le décrier. Ok il sera jamais ballon d’or, mais quel kiff d’avoir un humain érudit parmi nos machines de guerre.

    • tropfort

      Un bon joueur mais il lui manquera toujours quelque chose : du caractère.

    • barbatruque

      Jallet, un footballeur qu’on l’aime très beaucoup et qui sait parler la France au moins. 

      • matss76

        Jallet , un footballeur qui parle trop a la presse …

        • tontonjeanphi972

          tu as raison il parle trop devrait se concentrer d avantage et en silence 

          • matss76

            Surtout vu ces performances qui sont loin d’etre excellente jallet est juste la pour faire le beau et représenter le psg devant la presse alors que son couloir et clairement le point faible de notre équipe.

      • alexpsg78

         pas comme toi?

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC - Chambreur, Özil remercie Lugogorets pour la première place d'Arsenal

    LDC – Chambreur, Özil remercie Lugogorets pour la première place d’Arsenal

    Adversaires

    Fier de la 1er place du groupe A de Ligue des Champions, grâce notamment à la contre-performance ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Sylvain La publié un new post."LDC - Chambreur, Özil remercie Lugogorets pour la première place d'Arsenal"
    25 minutes ago
    NicolasBa publié un new post."Lothar Matthäus "très clairement, en tant que club important, je ne recruterais pas Draxler""
    1 hour ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Jallet : « Sur la bonne voie pour le titre »

    <Club , Interviews , Ligue 1

    Christophe Jallet était l’invité de « Luis Attaque » ce mardi après-midi sur RMC. Capitanat, concurrence, polémiques, reconversion… Le latéral droit n’a éludé aucun sujet.

    Le parcours du natif de Cognac est singulier. Formé à Niort, il n’avait pas vraiment le profil pour devenir international en équipe de France. « Mon secret, c’est le travail. C’est fondamental. C’est une question d’acharnement et d’abnégation, explique le numéro 26, « bon client » pour les médias. « Il y a une surmédiatisation du foot aujourd’hui. Qu’on gagne ou qu’on perde, tout le monde a le droit de demander des explications. J’aime bien discuter et donner mon avis, que ce soit sur le foot ou autre chose », poursuit-il, pour justifier ses sorties régulières dans la presse.

    Après la crise du mois de novembre, le club de la capitale a radicalement changé de visage. « Désormais, on est solide. On a su faire le dos rond face à Lyon. C’est un changement radical depuis la défaite à Nice. C’est presque dommage que la trêve arrive maintenant (…) Le titre, c’est l’objectif principal. On ne s’en cache pas. On aurait aimé l’avoir la saison passée. On est sur la bonne voie, si on continue dans cet état d’esprit. En novembre, on a perdu pas mal de points. Je ne sais pas si on peut parler de crise. Le plus important, c’est de retenir ses erreurs pour avancer », souligne l’ancien Merlu et concurrent de Grégory Van der Wiel pour le poste d’arrière droit.

    Depuis son arrivée en 2009, l’effectif parisien a considérablement évolué, surtout à partir de la reprise par QSI. « Au départ, on ne savait pas ce qui allait se passer. Il y a eu un discours comme quoi le groupe n’allait pas trop bouger. Puis, il y a eu un certain nombre d’arrivées. Aujourd’hui, tous les joueurs qui sont là sont satisfaits d’être au PSG. Le nombre d’étrangers est important. Le groupe d’il y a deux ans reste très important. Si onze joueurs sont bons sur le terrain, c’est que quinze autres derrière le leur permettent », indique le désormais ex-capitaine des Rouge et Bleu, qui a bien vécu la perte de son brassard. « Thiago Silva s’est imposé comme le véritable patron de la défense. Humainement ou sportivement, ça ne change rien pour moi. Je n’ai pas été vexé. On a changé de système de jeu, il faut parfois s’adapter à certaines situations », déclare-t-il, alors que Carlo Ancelotti avait promis en début de saison que le capitaine serait un joueur français.

    « Ibra est très cool »

    Jallet n’a pas pu échapper à la polémique de ce début de semaine, à savoir le geste controversé d’Ibrahimovic sur Lovren, lors de la rencontre face à Lyon. « Je n’ai pas vu Zlatan depuis les faits mais j’ai revu les images. Je ne pense vraiment pas qu’il ait fait exprès. Il est en l’air, il essaie de l’éviter. La commission jugera ce fait de jeu. Ibra est très cool, on pourrait le prendre pour un égoïste avec ses déclarations. C’est évident qu’on en fasse des tonnes sur lui », estime-t-il, avant d’évoquer les propos de Leonardo dans L’Equipe concernant le complexe d’infériorité de certaines formations vis-à-vis de Paris. « Des fois, on joue contre des équipes qui se transcendent. Peu d’équipes sont venus au Parc en faisant un complexe, hormis peut-être Evian. C’est plutôt une rage positive que les adversaires ont contre nous », considère-t-il, ne partageant donc pas le même avis que son directeur sportif brésilien.

    Quant à la situation de Nene, dont le divorce avec le PSG semble acté, il imagine que le Brésilien a encore la possibilité de regagner sa place. « Je ne sais pas si ça peut s’arranger. On le voit moins sur le terrain. La concurrence est accrue au sein  du club, il n’y a pas forcément le même temps de jeu pour tout le monde. C’est le premier à rester après l’entraînement pour continuer à travailler », révèle-t-il. A 29 ans, Jallet peut encore prétendre joueur plusieurs années au plus haut niveau. Mais que fera-t-il après ? « J’espère continuer dans le foot, mais pas en tant qu’entraîneur. Sinon dans le vin, mon autre passion, pour travailler un produit. J’aimerais faire découvrir le vin à un maximum de personnes »,  confesse le natif de Cognac, qui est passé par un BTS d’œnologie.

    By
    @
    OTER ?>