Restez connectés avec nous
Javier Pastore On perd 2 matchs et c'est la crise, puis on gagne et c'est fini...

Club

Javier Pastore « On perd 2 matchs et c’est la crise, puis on gagne et c’est fini… »

Le Paris Saint-Germain était hier soir à Strasbourg dans le cadre des 8es de finale de Coupe de la Ligue. Un rendez-vous bien négocié par l’équipe d’Unai Emery qui s’est imposée 2-4 et file en quart de finale (retrouvez le tirage ici). Javier Pastore, milieu offensif parisien de 28 ans, était en zone mixte à l’issue de la rencontre pour donner son sentiment après ce succès. En plus d’afficher sa satisfaction, il s’est permis un petit tacle aux médias.

« On a très bien joué en équipe, on a fait beaucoup de bonnes choses, on a montré beaucoup de personnalité. Il faut continuer comme ça. Il y a beaucoup de choses positives qu’on n’avait pas faites le match d’avant contre eux. On savait quelle équipe on allait affronter. On a joué en équipe, on a fait beaucoup de combinaisons au milieu avec les latéraux. On a pris deux buts, mais l’adversaire joue aussi.

Si on a douté après les défaites ? Cela fait 7 ans que je suis ici, tous les ans on perd deux matches d’affilée et c’est la crise, puis on gagne et c’est fini… On va jouer Amiens à l’extérieur. On ira là-bas avec beaucoup d’envie. On veut gagner encore cette compétition. », propos relayés par Goal.

Paris a fait le travail et a écarté les rumeurs de problèmes et crises pour quelques temps.

Après avoir été surpris en championnat le 2 décembre (défaite 2-1), les Parisiens n’avaient pas le droit de se faire encore piéger à Strasbourg. Surtout que le revers aurait été synonyme d’élimination. Sans être étincelants, les joueurs d’Unai Emery ont globalement montré un bon esprit, avec une vraie volonté de bien faire et gagner. Bien sûr, il reste des choses à améliorer, notamment dans la finition des actions. Il faut aussi travailler sur la concentration, car le PSG a tendance à se relâcher et encaisser 1 ou 2 buts ces derniers temps. Hier, ils ont mis 4 buts alors ce n’est pas très grave. Mais cela peut aussi se payer cher, comme il y a 12 jours en terres strasbourgeoises.

Une défaite qui avait d’ailleurs ramené les critiques et doutes des spécialistes sur le PSG. Et celle à Munich 2 jours plus tard condamnait des joueurs et le coach Unai Emery, avec des rumeurs de départ de ce dernier qui se sont accumulées. Depuis samedi et la victoire contre le LOSC, elles ont un peu disparu. On serait surpris d’en voir dans les prochains jours. Les médias ne prennent souvent plus le temps d’être mesurés et d’analyser en longueur. Ils vont sur la vague du dernier match, voire des 2 derniers résultats, pour lancer rumeurs grandes affirmations. Reste à rester prudent et à prendre le temps de réfléchir face aux annonces des journaux.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club