Club

Kombouaré :«On sera très, très fort, si…»

Publie le 11/12/2011 a 11:42



  • Suite la victoire face à Sochaux (0-1), Antoine Kombouaré a livré ses impressions sur la rencontre et l’entraîneur parisien a plutôt paru très satisfait. Car en plus d’avoir engrangé trois points, son équipe a su maîtriser son sujet et surtout ne pas prendre de but, chose qui lui tenait à cœur avant le match.

    « Ca nous fait d’abord plaisir, énormément plaisir. Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas pris de but et que Gameiro n’avait pas marqué. Cela confirme notre belle victoire acquise contre Auxerre. On aurait pu se mettre à l’abri un peu plus tôt, ce n’est pas faute d’avoir essayé mais les attaquants se sont bien investis dans la récupération et ils ont laissé un peu de plumes. On a eu beaucoup d’occasions, mais au foot le plus dur c’est de marquer. On a tenu le résultat et surtout, surtout, j’ai beaucoup aimé toutes nos intentions collectives. Il y a eu du jeu collectif entre Nene, Pastore, Gameiro et Menez, j’ai vu des choses intéressantes. Mais il faut aller au bout. C’est la construction d’une équipe, mais il faut du temps » a toutefois prévenu le coach kanak, qui estime que la petite période de moins bien n’est pas encore révolue et qu’il faudra désormais gagner les trois derniers matches qu’il reste afin de finir la première partie de saison dans la sérénité.

    « Non, il faut aller jusqu’à la trêve. Il nous reste encore trois matches, avec Bilbao mercredi puis la réception de Lille et le déplacement à Valenciennes. Il faut constamment se remettre en question, faire ce qu’il faut pour arracher la victoire. Cette victoire est intéressante car il fallait rester concentré jusqu’au bout, être solide, même si Sochaux n’a pas eu beaucoup d’occasions. Ce que font les autres, c’est le cadet de mes soucis. Le chemin est encore très, très long, et semé d’embuches. On vit une période difficile mais si on est capable de relever de la tête, on sera très, très fort. L’important était de gagner pour repartir de l’avant, accumuler de la confiance. Et au niveau de la récupération, ça aide beaucoup. Le matin, on se lève moins fatigué, les coups, on les ressent moins », a observé Kombouaré.

    Et enfin, l’entraîneur parisien s’est montré très heureux pour Kévin Gameiro, qui a retrouvé le chemin des buts après une longue période de disette. « Je lui ai toujours maintenu ma confiance. Je lui ai dit de persévérer dans le travail, dans les courses, d’aller toujours de l’avant dans ses courses, de s’appuyer sur ses points forts, sa vitesse, son efficacité. Il a été payé, il a été récompensé de ses efforts. Les matches se suivent mais ne ressemblent pas. Il fait toujours de bons appels mais n’avait pas l’efficacité. Peut-être que lui était moins bien et perdait la confiance, mais il a continué de bosser très dur.»

    Publie le 11/12/2011 a 11:42

    Kombouaré :«On sera très, très fort, si…»

    Suite la victoire face à Sochaux (0-1), Antoine Kombouaré a livré ses impressions sur la rencontre et l’entraîneur parisien a plutôt paru très satisfait. Car en plus d’avoir engrangé trois points, son équipe a su maîtriser son sujet et surtout ne pas prendre de but, chose qui lui tenait à cœur avant le match.

    « Ca nous fait d’abord plaisir, énormément plaisir. Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas pris de but et que Gameiro n’avait pas marqué. Cela confirme notre belle victoire acquise contre Auxerre. On aurait pu se mettre à l’abri un peu plus tôt, ce n’est pas faute d’avoir essayé mais les attaquants se sont bien investis dans la récupération et ils ont laissé un peu de plumes. On a eu beaucoup d’occasions, mais au foot le plus dur c’est de marquer. On a tenu le résultat et surtout, surtout, j’ai beaucoup aimé toutes nos intentions collectives. Il y a eu du jeu collectif entre Nene, Pastore, Gameiro et Menez, j’ai vu des choses intéressantes. Mais il faut aller au bout. C’est la construction d’une équipe, mais il faut du temps » a toutefois prévenu le coach kanak, qui estime que la petite période de moins bien n’est pas encore révolue et qu’il faudra désormais gagner les trois derniers matches qu’il reste afin de finir la première partie de saison dans la sérénité.

    « Non, il faut aller jusqu’à la trêve. Il nous reste encore trois matches, avec Bilbao mercredi puis la réception de Lille et le déplacement à Valenciennes. Il faut constamment se remettre en question, faire ce qu’il faut pour arracher la victoire. Cette victoire est intéressante car il fallait rester concentré jusqu’au bout, être solide, même si Sochaux n’a pas eu beaucoup d’occasions. Ce que font les autres, c’est le cadet de mes soucis. Le chemin est encore très, très long, et semé d’embuches. On vit une période difficile mais si on est capable de relever de la tête, on sera très, très fort. L’important était de gagner pour repartir de l’avant, accumuler de la confiance. Et au niveau de la récupération, ça aide beaucoup. Le matin, on se lève moins fatigué, les coups, on les ressent moins », a observé Kombouaré.

    Et enfin, l’entraîneur parisien s’est montré très heureux pour Kévin Gameiro, qui a retrouvé le chemin des buts après une longue période de disette. « Je lui ai toujours maintenu ma confiance. Je lui ai dit de persévérer dans le travail, dans les courses, d’aller toujours de l’avant dans ses courses, de s’appuyer sur ses points forts, sa vitesse, son efficacité. Il a été payé, il a été récompensé de ses efforts. Les matches se suivent mais ne ressemblent pas. Il fait toujours de bons appels mais n’avait pas l’efficacité. Peut-être que lui était moins bien et perdait la confiance, mais il a continué de bosser très dur.»




  • Tags de l'article : ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • nicolas

      a st etienne et non a valenciennes pour le troisieme match.bon dimanche a tous

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Rai "C’est un caprice des dieux... qui restera dans l’histoire du football"

    LDC – Rai « C’est un caprice des dieux… qui restera dans l’histoire du football »

    LDC

    Rai, ancien milieu offensif de 51 ans du Paris Saint-Germain (1993-1998), est revenu auprès de Marca sur ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Verratti : Ménès « Le PSG ne peut se laisser dicter sa loi par un gamin de 24 ans »"
    17 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."CDF : Un tifo exceptionnel prévu par les supporters de l'US Avranches"
    3 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Jean-Michel Aulas "jurisprudence PSG à tous les étages !"

    Féminines – Jean-Michel Aulas « jurisprudence PSG à tous les étages ! »

    Actu Féminin

    Jeudi soir, si le Paris Saint-Germain s’est incliné contre le Bayern Munich (1-0), l’Olympique Lyonnais a ...

    Vidéos PSG

    Kombouaré :«On sera très, très fort, si…»

    <Club , Interviews

    Suite la victoire face à Sochaux (0-1), Antoine Kombouaré a livré ses impressions sur la rencontre et l’entraîneur parisien a plutôt paru très satisfait. Car en plus d’avoir engrangé trois points, son équipe a su maîtriser son sujet et surtout ne pas prendre de but, chose qui lui tenait à cœur avant le match.

    « Ca nous fait d’abord plaisir, énormément plaisir. Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas pris de but et que Gameiro n’avait pas marqué. Cela confirme notre belle victoire acquise contre Auxerre. On aurait pu se mettre à l’abri un peu plus tôt, ce n’est pas faute d’avoir essayé mais les attaquants se sont bien investis dans la récupération et ils ont laissé un peu de plumes. On a eu beaucoup d’occasions, mais au foot le plus dur c’est de marquer. On a tenu le résultat et surtout, surtout, j’ai beaucoup aimé toutes nos intentions collectives. Il y a eu du jeu collectif entre Nene, Pastore, Gameiro et Menez, j’ai vu des choses intéressantes. Mais il faut aller au bout. C’est la construction d’une équipe, mais il faut du temps » a toutefois prévenu le coach kanak, qui estime que la petite période de moins bien n’est pas encore révolue et qu’il faudra désormais gagner les trois derniers matches qu’il reste afin de finir la première partie de saison dans la sérénité.

    « Non, il faut aller jusqu’à la trêve. Il nous reste encore trois matches, avec Bilbao mercredi puis la réception de Lille et le déplacement à Valenciennes. Il faut constamment se remettre en question, faire ce qu’il faut pour arracher la victoire. Cette victoire est intéressante car il fallait rester concentré jusqu’au bout, être solide, même si Sochaux n’a pas eu beaucoup d’occasions. Ce que font les autres, c’est le cadet de mes soucis. Le chemin est encore très, très long, et semé d’embuches. On vit une période difficile mais si on est capable de relever de la tête, on sera très, très fort. L’important était de gagner pour repartir de l’avant, accumuler de la confiance. Et au niveau de la récupération, ça aide beaucoup. Le matin, on se lève moins fatigué, les coups, on les ressent moins », a observé Kombouaré.

    Et enfin, l’entraîneur parisien s’est montré très heureux pour Kévin Gameiro, qui a retrouvé le chemin des buts après une longue période de disette. « Je lui ai toujours maintenu ma confiance. Je lui ai dit de persévérer dans le travail, dans les courses, d’aller toujours de l’avant dans ses courses, de s’appuyer sur ses points forts, sa vitesse, son efficacité. Il a été payé, il a été récompensé de ses efforts. Les matches se suivent mais ne ressemblent pas. Il fait toujours de bons appels mais n’avait pas l’efficacité. Peut-être que lui était moins bien et perdait la confiance, mais il a continué de bosser très dur.»

    By
    @
    OTER ?>