Restez connectés avec nous

Club

Kombouaré : vous avez donné votre avis !

Mardi, nous avons demandé aux lecteurs de Paristeam de partager leur avis sur l’éviction d’Antoine Kombouaré (voir article). Vous êtes très, très nombreux à nous envoyer votre opinion, preuve que la communauté Paristeam est grandissante et plus que jamais passionnée par l’actualité de son club préféré.

Parmi les centaines de messages que nous avons reçus, nous avons donc décidé de sélectionner les avis les plus clairs et les plus argumentés, et de les publier sur le site. Voici un premier avis qui nous vient d’Olivier Morin, supporter du PSG habitant à Marrakech (Maroc), qui ne cautionne absolument pas le limogeage de l’entraîneur kanak. Vendredi, nous publierons un deuxième avis opposé à celui-ci.

Avis : Fallait-il se séparer de Kombouaré ?


« Réponse : NON
Car OBJECTIVEMENT, et c’est la seule chose qui compte en sport, il n’y avait AUCUNE raison de le faire.
A- Ses résultats ?
Il est premier à mi-championnat avec 3 points d’avance.

B- Les éliminations en Coupe de la ligue et en ligue Europa ?
1- Quelle importance ont ces deux compétitions à l’intérêt sportif plus que limité, en regard du SEUL objectif vital pour le club : la qualification en Champion’s League, si possible en terminant 1er du championnat.
2- L’effectif est insuffisant en quantité, et surtout en qualité, pour allier : le nécessaire turn over ménageant les titulaires, et les bons résultats avec les « remplaçants ».
3- Ces éliminations sont une bénédiction en supprimant des matchs, en allégeant le calendrier et en permettant ainsi une meilleure récupération en vue du championnat

C- La qualité du jeu et la gestion de l’effectif ?
1- Le recrutement, imposé à Kambouaré, demande toujours à faire la preuve de sa pertinence et , surtout en ce qui concerne les 4 offensifs, de sa complémentarité.
Arrêtons donc de se gargariser avec la « richesse » du recrutement !
Parlons plutôt de son coût ! Ça sera plus juste !
Car c’est bien d’avoir de l’argent ! Mais encore faut-il savoir le dépenser !
80 millions pour ça !!!!

Car faisons le bilan :
Pastore : 40 Millions ! Pour une joueur de 22 ans. Sans palmarès. Jouant dans un club moyen du championnat d’Italie. Même pas titulaire dans une équipe d’Argentine à la peine. Sûrement talentueux. Mais ayant encore tout à prouver. Footbalistiquement. Et même humainement. Comme l’ont montré ses performances et son comportement ces derniers mois.
Ménez : en échec à Rome. Pas titulaire en équipe de France. Avec les mêmes défauts des mêmes qualités.
Gameiro : Bon dans une équipe de milieu de tableau jouant pour lui. Mais ayant encore à montrer qu’il est capable d’être le buteur d’un club de haut niveau … et de l’équipe de France.
Matuidi : idem.
Sissoko : en échec à la Juventus, après l’avoir été à Liverpool. Arrivé après une année sans jouer et une opération du genou.
Lugano : Capitaine d’une équipe d’Uruguay vainqueur de la Copa America, mais sortant de 5 saisons d’un championnat turc de seconde zone, et avec un style de jeu peu adapté à notre championnat.

Les seules vraies satisfactions sont les moins coûteuses : Salvatore Sirigu, formidable surprise.
Et Milan Bisevac, recrue de Kombouaré, au professionnalisme et à la sobriété sans faille.

2- Beaucoup de ces joueurs sont arrivés fatigués, sans vacances, en cours ou en fin de préparation.
3- Les blessures ont en plus rendu difficile la mise en place d’une équipe type et les nécessaires automatismes entre ses joueurs titulaires.
Comment construire un milieu récupérateur performant quand Matuidi (12 m) et Sissoko (11 m) ont joué chacun la moitié des matchs et le plus souvent l’un sans l’autre ? Et que Chantôme (9 m), leur naturel remplaçant, a souvent été out. C’est donc Bodmer (17 m), qui a joué le plus, alors que, malgré ses grandes qualités, son volume de jeu le rend peu opérant dans ce rôle !
Comment solidifier une défense quand ça a été la même chose pour Bisevac (8 m) et Sakho (10) ? Heureusement que Camara (14 m), rattrapé in extremis avant un départ à Montpellier, a su hisser son niveau de jeu et tenir sa place dans toutes les paires de centraux qui ont été constituées.
4- La « profondeur de banc » est qualitativement déficiente
Aucun recrutement pour les latéraux qui restent une des faiblesses pourtant connue de l’équipe :
Limites de Tiéné et Céara. Fin de carrière pour Armand, qui n’a plus les capacité physiques du poste. Seul Jallet reste performant.

Pas d’alternative aux milieux offensifs.
Aucune solution de remplacement fiable en attaque, où Hoarau, blessé, n’est apparu qu’à 4 reprises. Et où Erding, en panne d’efficacité et de confiance, n’a même pas su saisir sa chance, comme tant d’autre, en Ligue Europa.
Aucun jeune « qui monte » et vient titiller les titulaires.
CONCLUSION :
Qui aurait donc fait OBLIGATOIREMENT mieux qu’Antoine Kombouaré dans ces circonstances ???
N’a-t-il pas, malgré toutes ses insuffisances, su tirer un bon parti de son effectif ?
N’a-t-il pas su gérer les égos, se faire respecter et même se faire apprécier de son groupe ?
N’a-t-il pas réussi à commencer de construire ?
N’a -t-il pas su, surtout, rester concentré, digne, passionné et conquérant, alors qu’il était chaque jour l’objet d’une suspicion, d’une mise en doute, de procès d’intention, des dirigeants du PSG ?

Ancelotti est sûrement un grand monsieur du football et un grand entraîneur.
En tout cas de grands clubs … jusque là. Son palmarès plaide pour lui et il réussira probablement au PSG. Surtout qu’il partira avec l’a priori favorable qui n’a jamais été consenti à AK . Il aura en outre de nouvelles recrues, confirmées cette fois, choisies par lui cette fois, qui l’aideront dans sa réussite.

Comme elles auraient aidé Antoine à finir ce qu’il avait si bien commencé.
Quoiqu’avec tous les noms ronflants qu’on annonce au côté de « papy » Beckham, il serait temps de se rappeler qu’il n’y a que onze places sur le terrain.
Et pas uniquement des numéros 10 ou 9.

AK sera tombé avant. Victime d’un « délit de sale gueule ». Du genre de celui qu’on a tenté de faire subir avant lui à autre vrai « ouvrier » du football.
Peut-être pas « glamour », ni balèze en communication, mais amoureux du terrain. Heureusement l’histoire a rendu justice à AJ (Aimé Jacquet) et l’a laissé emmener ses joueurs au firmament.

Comme j’aurais aimé qu’elle permette à un joueur, puis entraîneur du PSG, de le faire aussi avec son club, NOTRE club. Car après tout, tous les entraîneurs au palmarès d’Ancelotti, sont des entraîneurs à qui on a laissé le temps d’en construire un. Le PSG est encore moins PSG après cette froide « gestion humaine ».
Antoine Kombouaré sort lui la tête haute.
Et je ne doute pas qu’il saura dans l’avenir trouver des conditions sportives et humaines à la hauteur de son talent et de son professionnalisme. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Club