Restez connectés avec nous

Club

L. Fernandez : « Il n’y a pas d’excuse »

Ce lundi après-midi, Luis Fernandez a fait son grand retour sur les ondes de la radio RMC, pour une nouvelle saison de son émission « Luis Attaque ».

L’ancien entraîneur du club de la capitale est évidemment revenu sur la rencontre d’hier soir, entre Ajaccio et le PSG (0-0). « On n’a pas senti une équipe parisienne avec de la détermination. On n’a pas eu l’impression qu’elle voulait prendre 3 points à l’extérieur pour marquer son territoire. Devant mon poste de télévision, j’ai vu une équipe qui n’a pas mis les ingrédients pour gagner. Ils ont manqué d’ambition, d’agressivité et d’engagement. Ils ne se sont créé qu’une seule occasion. En jouant de la sorte et en donnant cette image, le PSG ne peut pas faire peur. Contre Lorient (2-2 lors de la 1ère journée, ndlr), ils avaient déjà été menés en première mi-temps. Personne n’aura peur d’une équipe qui évolue comme ça. Tous les adversaires qui vont jouer contre Paris sont déterminés et motivés. Si les Parisiens ne le sont pas eux-aussi, ils ne pourront pas gagner un match », a-t-il prévenu, ne masquant pas qu’il était un peu inquiet pour la suite de la saison, bien que seulement deux journées de Ligue 1 aient été disputées.

Pour l’ex-sélectionneur d’Israël, les hommes de Carlo Ancelotti se sont présentés sur la pelouse de François-Coty comme s’ils avaient déjà gagné le match avant qu’il ne commence. « Certes, il faut du talent. Mais il faut aussi de l’envie. Et à Ajaccio, les joueurs du PSG ont laissé leur envie au vestiaire. Ils sont rentrés sur le terrain en se disant peut-être qu’il suffisait d’être présent, que les adversaires allaient se cacher face à eux. Mais ça n’a pas été le cas. Parce que ce n’est pas ça, le football. Là, il n’y a pas d’excuse. Sur les onze joueurs titulaires, seul Lavezzi est arrivé cette année. Donc il ne faut pas parler d’automatismes. On s’attend à beaucoup mieux de la part du PSG. Quel que soit l’équipe alignée, ils ont les moyens d’aller chercher une victoire. Le championnat est assez long. Mais attention quand même… », a-t-il mis en garde, avant d’ironiser sur le fait que le PSG laissait un peu d’avance aux autres clubs pour qu’il y ait un peu de suspens en Ligue 1.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club