Club

La DNCG n’est pas inquiète pour le PSG

L’économiste Pierre Rondeau décortique la richesse du PSG et pointe le risque sur le long terme des revenus commerciaux
Publie le 05/04/2012 a 10:06



  • Le 15 mai prochain, le Paris Saint-Germain présentera devant la DNCG (Direction Nationale de Contrôle de Gestion) son bilan comptable de l’exercice 2011-2012. Selon les différentes estimations, une perte colossale d’environ 200M€ pourrait être annoncée mais les membres de la commission de contrôle ne semblent pas inquiétés par la situation financière du club de la capitale.

    « Nous n’avons aucune inquiétude sur la capacité des dirigeants parisiens à présenter un budget prévisionnel sain pour la saison prochaine. Ils nous ont apporté toutes les garanties bancaires nécessaires. En France, on ne rase plus gratis ! », a indiqué un dirigeant de la DNCG pour Le Figaro.

    Les dirigeants parisiens semblent donc disposer, sans surprise, des fonds nécessaires pour combler cet impressionnant déficit, qui devrait se renouveler lors des deux prochaines saisons, le temps que le club augmente considérablement le montant de ses recettes. Jusqu’à ce que l’UEFA et son fair-play financier agisse de la même façon que la DNCG mais à l’échelle européenne. « La position de la DNCG vis-à-vis du PSG est conforme à ses règlements et à son rôle. Sur le plan national, le curseur est placé au bon endroit pour trouver un équilibre entre la régulation d’un marché interne et la nécessité de favoriser les compétitivités des clubs à vocation européenne. La mise en place du fair-play financier est complémentaire à ce mécanisme national. L’échelon critique de régulation doit en effet se situer au niveau continental pour empêcher que la machine ne s’emballe et éviter aux actionnaires de créer des bulles spéculatives. Les actionnaires qatariens du PSG ont tout intérêt à s’insérer dans une logique de développement pérenne en diversifiant leurs ressources, en misant sur la formation et surtout en ayant la gestion de l’exploitation du stade dans lequel le PSG se produit », a expliqué l’économiste Frédéric Bolotny, qui doit sûrement savoir que le PSG a justement prévu d’augmenter ses recettes de diverses façons (voir article).

    Publie le 05/04/2012 a 10:06

    La DNCG n’est pas inquiète pour le PSG

    Le 15 mai prochain, le Paris Saint-Germain présentera devant la DNCG (Direction Nationale de Contrôle de Gestion) son bilan comptable de l’exercice 2011-2012. Selon les différentes estimations, une perte colossale d’environ 200M€ pourrait être annoncée mais les membres de la commission de contrôle ne semblent pas inquiétés par la situation financière du club de la capitale.

    « Nous n’avons aucune inquiétude sur la capacité des dirigeants parisiens à présenter un budget prévisionnel sain pour la saison prochaine. Ils nous ont apporté toutes les garanties bancaires nécessaires. En France, on ne rase plus gratis ! », a indiqué un dirigeant de la DNCG pour Le Figaro.

    Les dirigeants parisiens semblent donc disposer, sans surprise, des fonds nécessaires pour combler cet impressionnant déficit, qui devrait se renouveler lors des deux prochaines saisons, le temps que le club augmente considérablement le montant de ses recettes. Jusqu’à ce que l’UEFA et son fair-play financier agisse de la même façon que la DNCG mais à l’échelle européenne. « La position de la DNCG vis-à-vis du PSG est conforme à ses règlements et à son rôle. Sur le plan national, le curseur est placé au bon endroit pour trouver un équilibre entre la régulation d’un marché interne et la nécessité de favoriser les compétitivités des clubs à vocation européenne. La mise en place du fair-play financier est complémentaire à ce mécanisme national. L’échelon critique de régulation doit en effet se situer au niveau continental pour empêcher que la machine ne s’emballe et éviter aux actionnaires de créer des bulles spéculatives. Les actionnaires qatariens du PSG ont tout intérêt à s’insérer dans une logique de développement pérenne en diversifiant leurs ressources, en misant sur la formation et surtout en ayant la gestion de l’exploitation du stade dans lequel le PSG se produit », a expliqué l’économiste Frédéric Bolotny, qui doit sûrement savoir que le PSG a justement prévu d’augmenter ses recettes de diverses façons (voir article).




  • Tags de l'article : , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Thierry17

      QSI va injecter près de 3 milliards d’euros en 10 ans pour le PSG, entre les joueurs,le stade, le centre d’entrainement et divers investissements pour gonfler les revenus du club et pour faire du psg un club ultra puissant!!!!

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Sergio Busquets devrait finalement être disponible pour affronter le PSG

    LDC – Sergio Busquets devrait finalement être disponible pour affronter le PSG

    Adversaires

    Lors de la victoire du FC Barcelone contre Eibar dimanche (0-4, 19e journée de Liga), le ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Coralie Owczaruka mis à jour un post"FC Nantes/PSG - "Draxler, juste un coup" selon Unai Emery"
    3 days ago
    Coralie Owczaruka mis à jour un post"FC Nantes/PSG - "Draxler, juste un coup" selon Unai Emery"
    3 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Lair Il va falloir continuer à y croire et réagir

    Féminines – Lair « Il va falloir continuer à y croire et réagir »

    Actu Féminin

    Ce weekend, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain a concédé sa première défaite en championnat en s’inclinant ...

    Vidéos PSG

    La DNCG n’est pas inquiète pour le PSG

    L’économiste Pierre Rondeau décortique la richesse du PSG et pointe le risque sur le long terme des revenus commerciaux <Club

    Le 15 mai prochain, le Paris Saint-Germain présentera devant la DNCG (Direction Nationale de Contrôle de Gestion) son bilan comptable de l’exercice 2011-2012. Selon les différentes estimations, une perte colossale d’environ 200M€ pourrait être annoncée mais les membres de la commission de contrôle ne semblent pas inquiétés par la situation financière du club de la capitale.

    « Nous n’avons aucune inquiétude sur la capacité des dirigeants parisiens à présenter un budget prévisionnel sain pour la saison prochaine. Ils nous ont apporté toutes les garanties bancaires nécessaires. En France, on ne rase plus gratis ! », a indiqué un dirigeant de la DNCG pour Le Figaro.

    Les dirigeants parisiens semblent donc disposer, sans surprise, des fonds nécessaires pour combler cet impressionnant déficit, qui devrait se renouveler lors des deux prochaines saisons, le temps que le club augmente considérablement le montant de ses recettes. Jusqu’à ce que l’UEFA et son fair-play financier agisse de la même façon que la DNCG mais à l’échelle européenne. « La position de la DNCG vis-à-vis du PSG est conforme à ses règlements et à son rôle. Sur le plan national, le curseur est placé au bon endroit pour trouver un équilibre entre la régulation d’un marché interne et la nécessité de favoriser les compétitivités des clubs à vocation européenne. La mise en place du fair-play financier est complémentaire à ce mécanisme national. L’échelon critique de régulation doit en effet se situer au niveau continental pour empêcher que la machine ne s’emballe et éviter aux actionnaires de créer des bulles spéculatives. Les actionnaires qatariens du PSG ont tout intérêt à s’insérer dans une logique de développement pérenne en diversifiant leurs ressources, en misant sur la formation et surtout en ayant la gestion de l’exploitation du stade dans lequel le PSG se produit », a expliqué l’économiste Frédéric Bolotny, qui doit sûrement savoir que le PSG a justement prévu d’augmenter ses recettes de diverses façons (voir article).

    By
    @
    OTER ?>