Club

La formation, véritable cheval de bataille

Publie le 13/11/2011 a 21:00



  • Lors de la saison 2010-2011, Paris a été sacré champion de France, aussi bien en U17 qu’en U19. La politique de jeunes amorcée par Colony Capital commence déjà à porter ses fruits. Pourtant, à l’heure actuelle, seulement deux joueurs issus du centre de formation ont le niveau pour jouer régulièrement avec l’équipe première : Mamadou Sakho et Clément Chantôme. Les dirigeants qatariens n’ont pas la moindre intention de délaisser ce chantier, bien au contraire. Le 4 octobre dernier, Nasser Al-Khelaïfi s’est rendu au Complexe François Pons, à Verneuil Sur Seine, afin de rencontrer les joueurs de la préformation et de la formation du PSG. «  Les centres de préformation et de formation sont vraiment très importants pour le club. Tout le monde parle de la vitrine que représente l’équipe première mais vous, les jeunes, vous l’êtes également. Vous êtes la base de ce club et tout le monde doit avoir le PSG dans son cœur. Vous devez être des exemples, sur comme en dehors du terrain, de ce que représente le Paris Saint-Germain. Faites votre maximum pour être toujours au top et ainsi honorer le blason de votre club. Mon rêve est de voir un bon nombre d’entre vous défendre fièrement les couleurs du PSG au Parc des Princes », a assuré le « big boss » du club de la capitale, après avoir assisté aux dernières minutes de la séance d’entraînement au bord du terrain, en compagnie de Leonardo, Claude Makelele, Alain Roche, Antoine Kombouaré et Mamadou Sakho.

    Pauleta : « Forcément un grand joueur par an »

    Plusieurs joueurs issus du centre de formation voient actuellement leur carrière stagner. La fiche d’identité de Lloris Arnaud a même été retirée du site officiel du club. Âgé de 24 ans, le milieu de terrain ne rejouera sans doute plus jamais en équipe première. « Je suis retourné cinq ans en arrière. Avec le départ de Peguy, je suis le plus vieux de l’équipe. Ça fait un peu bizarre. Je continue de m’entraîner pour garder le rythme et la condition physique. Les jeunes, eux, travaillent la technique et les enchaînements », regrette le numéro 18. Pour Loïck Landre, le cas de figure est quasiment identique. « Je réfléchis à partir au mercato d’hiver. Même si je n’ai pour l’instant fait aucune démarche en ce sens, j’y songe. Avec la concurrence qu’il y a à mon poste, je ne pense pas avoir ma chance cette saison », estime le natif d’Aubervilliers dans le 10 Sport. Malgré ces échecs, le PSG doit mettre un point d’honneur à développer sa formation. Dans Le Journal du Dimanche, Pedro Pauleta a clairement insisté sur ce point. « À Paris, avec un tel bassin de population, le potentiel est énorme. Si tu t’en occupes bien, tu trouves forcément un grand joueur par an. Gagner avec des joueurs formés pour un million d’euros, c’est mieux que d’en dépenser 42… Aujourd’hui, les moyens financiers permettent d’aller plus vite pour gagner. C’est logique. Mais si on aime le club, il est important de voir plus loin, à dix ou quinze ans. Que se passera-t-il le jour où les Qataris partiront ? », s’est interrogé le Portugais.

    Un futur crack en réserve ?

    L’exemple à prendre pour le PSG, c’est celui du FC Barcelone, avec La Masia, centre de formation du club catalan depuis 1979. Lorsque l’Espagne a remporté la Coupe du Monde l’année dernière, six joueurs de la Roja provenaient de cette « école ». Celle-ci a fermé ses portes le 30 juin dernier, après 32 années d’existence, pour laisser place à la moderne cité sportive Joan Gamper, où s’entraîne déjà l’équipe professionnelle. A Paris, des joueurs comme Neeskens Kebano ou Jean-Christophe Bahebeck risquent d’avoir du mal à se faire une place au soleil. « Quand tu es pro au PSG, c’est compliqué. Alors imaginez pour les jeunes. Pour un jeune, arriver ici c’est dur. La chance qu’ils ont, c’est que tous les jours ils s’entraînent avec des joueurs de grande qualité. Il faut faire plus, c’est comme ça », confiait Antoine Kombouaré avant la défaite face à Dijon en Coupe de la Ligue (3-2). Aujourd’hui, quels sont les jeunes joueurs susceptibles de tirer leur épingle du jeu avec l’équipe professionnelle, dans les années à venir ? Le jeune milieu de terrain Bryan Mavinzi (15 ans) semble avoir un profil intéressant. Il a signé un contrat d’aspirant avec le PSG, homologué 20 octobre. Il avait intégré le centre de préformation en février 2009. Hervin Ongenda (16 ans) évolue actuellement avec les U19. Très prometteur, l’attaquant a récemment signé un contrat « d’apprenti » reconnu et validé par la LFP.

    Arnaud Lapointe

    Publie le 13/11/2011 a 21:00

    La formation, véritable cheval de bataille

    Lors de la saison 2010-2011, Paris a été sacré champion de France, aussi bien en U17 qu’en U19. La politique de jeunes amorcée par Colony Capital commence déjà à porter ses fruits. Pourtant, à l’heure actuelle, seulement deux joueurs issus du centre de formation ont le niveau pour jouer régulièrement avec l’équipe première : Mamadou Sakho et Clément Chantôme. Les dirigeants qatariens n’ont pas la moindre intention de délaisser ce chantier, bien au contraire. Le 4 octobre dernier, Nasser Al-Khelaïfi s’est rendu au Complexe François Pons, à Verneuil Sur Seine, afin de rencontrer les joueurs de la préformation et de la formation du PSG. «  Les centres de préformation et de formation sont vraiment très importants pour le club. Tout le monde parle de la vitrine que représente l’équipe première mais vous, les jeunes, vous l’êtes également. Vous êtes la base de ce club et tout le monde doit avoir le PSG dans son cœur. Vous devez être des exemples, sur comme en dehors du terrain, de ce que représente le Paris Saint-Germain. Faites votre maximum pour être toujours au top et ainsi honorer le blason de votre club. Mon rêve est de voir un bon nombre d’entre vous défendre fièrement les couleurs du PSG au Parc des Princes », a assuré le « big boss » du club de la capitale, après avoir assisté aux dernières minutes de la séance d’entraînement au bord du terrain, en compagnie de Leonardo, Claude Makelele, Alain Roche, Antoine Kombouaré et Mamadou Sakho.

    Pauleta : « Forcément un grand joueur par an »

    Plusieurs joueurs issus du centre de formation voient actuellement leur carrière stagner. La fiche d’identité de Lloris Arnaud a même été retirée du site officiel du club. Âgé de 24 ans, le milieu de terrain ne rejouera sans doute plus jamais en équipe première. « Je suis retourné cinq ans en arrière. Avec le départ de Peguy, je suis le plus vieux de l’équipe. Ça fait un peu bizarre. Je continue de m’entraîner pour garder le rythme et la condition physique. Les jeunes, eux, travaillent la technique et les enchaînements », regrette le numéro 18. Pour Loïck Landre, le cas de figure est quasiment identique. « Je réfléchis à partir au mercato d’hiver. Même si je n’ai pour l’instant fait aucune démarche en ce sens, j’y songe. Avec la concurrence qu’il y a à mon poste, je ne pense pas avoir ma chance cette saison », estime le natif d’Aubervilliers dans le 10 Sport. Malgré ces échecs, le PSG doit mettre un point d’honneur à développer sa formation. Dans Le Journal du Dimanche, Pedro Pauleta a clairement insisté sur ce point. « À Paris, avec un tel bassin de population, le potentiel est énorme. Si tu t’en occupes bien, tu trouves forcément un grand joueur par an. Gagner avec des joueurs formés pour un million d’euros, c’est mieux que d’en dépenser 42… Aujourd’hui, les moyens financiers permettent d’aller plus vite pour gagner. C’est logique. Mais si on aime le club, il est important de voir plus loin, à dix ou quinze ans. Que se passera-t-il le jour où les Qataris partiront ? », s’est interrogé le Portugais.

    Un futur crack en réserve ?

    L’exemple à prendre pour le PSG, c’est celui du FC Barcelone, avec La Masia, centre de formation du club catalan depuis 1979. Lorsque l’Espagne a remporté la Coupe du Monde l’année dernière, six joueurs de la Roja provenaient de cette « école ». Celle-ci a fermé ses portes le 30 juin dernier, après 32 années d’existence, pour laisser place à la moderne cité sportive Joan Gamper, où s’entraîne déjà l’équipe professionnelle. A Paris, des joueurs comme Neeskens Kebano ou Jean-Christophe Bahebeck risquent d’avoir du mal à se faire une place au soleil. « Quand tu es pro au PSG, c’est compliqué. Alors imaginez pour les jeunes. Pour un jeune, arriver ici c’est dur. La chance qu’ils ont, c’est que tous les jours ils s’entraînent avec des joueurs de grande qualité. Il faut faire plus, c’est comme ça », confiait Antoine Kombouaré avant la défaite face à Dijon en Coupe de la Ligue (3-2). Aujourd’hui, quels sont les jeunes joueurs susceptibles de tirer leur épingle du jeu avec l’équipe professionnelle, dans les années à venir ? Le jeune milieu de terrain Bryan Mavinzi (15 ans) semble avoir un profil intéressant. Il a signé un contrat d’aspirant avec le PSG, homologué 20 octobre. Il avait intégré le centre de préformation en février 2009. Hervin Ongenda (16 ans) évolue actuellement avec les U19. Très prometteur, l’attaquant a récemment signé un contrat « d’apprenti » reconnu et validé par la LFP.

    Arnaud Lapointe




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Okocha

      De toute façon la formation devrait être une obligation pour tous clubs qui se respectent. C’est de l’argent rentré sur la futur vente de joueurs, c’est aussi un moyen de concurrence professionnell (joué bien car les petits jeunes derrière sont formés pour prendre votre place etc), c’est un symbôle etc etc etc.

      Le bassin parisien n’a jamais été exploité, j’espère que c’est pas du flanc et que le Qatar veut vraiment en faire quelque chose de bien.

    • Black Jumper

      Et tu ne penses pas que AK a l’ADN PSG dans les veines ? il a passé 5 ans dans le club, surnommé casque d’or pour ses buts décisifs de l’époque de la tête, il a été entraineur de la réserve, et maintenant entraineur de l’équipe 1e avec un passage à Valenciennes.

      Certes il a été formé en tant que joueur à Nantes, mais faut arreter de décrédibiliser ce qui fait la fierté de notre club !!!

      • James

        Mais est ce que tu m’as vu décrédibiliser quoi que ce soit? On parle du parcours de deux hommes, et l’ADN PSG non Antoine ne l’a pas car il n’y a pas d’ADN PSG tout simplement. Quand on parle d »ADN » Barca c’est rapport à la manière dont ils sont formaté à la Masia. Guardiola y est entré gamin et est rentré dans ce moule, dans cette philosophie, cette pensée. Ca n’a rien à voir avec Antoine, lui il a le coeur PSG c’est différent mais il n’a en aucun cas été formaté selon une tradition qui se perpétue entre les différentes générations d’un club et qui persévère dans avec succès dans cette voie là.

    • Charly

      A Kombouaré peut devenir un tres grand entraineur si on le laisse au poste, ca prendra peut etre trois ans mais,  c’est bien comme ca que P Guardiola a reussi au Barca non ? si on ne l’avait pas fait confiance , le Barca ne serait ce qu’il est aujourd’hui

      • James

        Guardiola est un cas unique et n’a rien de comparable avec Antoine (que ça soit le parcours, la réussite, le palmarès). Il l’ADN Barca et tout ce que ça comporte, y compris les a coté. Il y a passé sa vie de 13 à 30 ans et a été dans la continuité de cette école « Cruijff » une fois entraineur.  

    • Anto1ne

      Pour les cas luyindula et Arnaud, au lieu de s’agacer, soit on les transfère en janvier, soit on resilie leur contrat. Ces dossiers nuisent à l’image du PSG. Ayons une image irréprochable, avec un bon niveau de formation, et personne ne pourra plus nous casser du sucre sur le dos.

    • Pixie21

      Le style de jeu pratiquée depuis les poussins (j’exagère à peine) jusqu’à l’équipe fanion est le même. Ceci rend l’intégration d’une joueur du centre de formation plus aisée, d’autant que cette école axe beaucoup sur la technique, le sens du jeu, le jeu en triangle, le jeu sans ballon…

    • Roro

      Vraiment Leo et les Quatariens je milite pour investir sur un bon centre de formation faite quelques choses pour Paris et sa région car il y a du potentiel avec toutes les couches de population que l’on retrouve dans cette ville

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC – Lukoki « ils ne communiquaient pas entre eux…ils ne jouaient pas en équipe »

    Adversaires

    Jody Lukoki, ailier droit de 24 ans de Ludogorets, a été interrogé par L’Equipe à propos du match ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    15 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    16 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    La formation, véritable cheval de bataille

    <Club , Editos , Une

    Lors de la saison 2010-2011, Paris a été sacré champion de France, aussi bien en U17 qu’en U19. La politique de jeunes amorcée par Colony Capital commence déjà à porter ses fruits. Pourtant, à l’heure actuelle, seulement deux joueurs issus du centre de formation ont le niveau pour jouer régulièrement avec l’équipe première : Mamadou Sakho et Clément Chantôme. Les dirigeants qatariens n’ont pas la moindre intention de délaisser ce chantier, bien au contraire. Le 4 octobre dernier, Nasser Al-Khelaïfi s’est rendu au Complexe François Pons, à Verneuil Sur Seine, afin de rencontrer les joueurs de la préformation et de la formation du PSG. «  Les centres de préformation et de formation sont vraiment très importants pour le club. Tout le monde parle de la vitrine que représente l’équipe première mais vous, les jeunes, vous l’êtes également. Vous êtes la base de ce club et tout le monde doit avoir le PSG dans son cœur. Vous devez être des exemples, sur comme en dehors du terrain, de ce que représente le Paris Saint-Germain. Faites votre maximum pour être toujours au top et ainsi honorer le blason de votre club. Mon rêve est de voir un bon nombre d’entre vous défendre fièrement les couleurs du PSG au Parc des Princes », a assuré le « big boss » du club de la capitale, après avoir assisté aux dernières minutes de la séance d’entraînement au bord du terrain, en compagnie de Leonardo, Claude Makelele, Alain Roche, Antoine Kombouaré et Mamadou Sakho.

    Pauleta : « Forcément un grand joueur par an »

    Plusieurs joueurs issus du centre de formation voient actuellement leur carrière stagner. La fiche d’identité de Lloris Arnaud a même été retirée du site officiel du club. Âgé de 24 ans, le milieu de terrain ne rejouera sans doute plus jamais en équipe première. « Je suis retourné cinq ans en arrière. Avec le départ de Peguy, je suis le plus vieux de l’équipe. Ça fait un peu bizarre. Je continue de m’entraîner pour garder le rythme et la condition physique. Les jeunes, eux, travaillent la technique et les enchaînements », regrette le numéro 18. Pour Loïck Landre, le cas de figure est quasiment identique. « Je réfléchis à partir au mercato d’hiver. Même si je n’ai pour l’instant fait aucune démarche en ce sens, j’y songe. Avec la concurrence qu’il y a à mon poste, je ne pense pas avoir ma chance cette saison », estime le natif d’Aubervilliers dans le 10 Sport. Malgré ces échecs, le PSG doit mettre un point d’honneur à développer sa formation. Dans Le Journal du Dimanche, Pedro Pauleta a clairement insisté sur ce point. « À Paris, avec un tel bassin de population, le potentiel est énorme. Si tu t’en occupes bien, tu trouves forcément un grand joueur par an. Gagner avec des joueurs formés pour un million d’euros, c’est mieux que d’en dépenser 42… Aujourd’hui, les moyens financiers permettent d’aller plus vite pour gagner. C’est logique. Mais si on aime le club, il est important de voir plus loin, à dix ou quinze ans. Que se passera-t-il le jour où les Qataris partiront ? », s’est interrogé le Portugais.

    Un futur crack en réserve ?

    L’exemple à prendre pour le PSG, c’est celui du FC Barcelone, avec La Masia, centre de formation du club catalan depuis 1979. Lorsque l’Espagne a remporté la Coupe du Monde l’année dernière, six joueurs de la Roja provenaient de cette « école ». Celle-ci a fermé ses portes le 30 juin dernier, après 32 années d’existence, pour laisser place à la moderne cité sportive Joan Gamper, où s’entraîne déjà l’équipe professionnelle. A Paris, des joueurs comme Neeskens Kebano ou Jean-Christophe Bahebeck risquent d’avoir du mal à se faire une place au soleil. « Quand tu es pro au PSG, c’est compliqué. Alors imaginez pour les jeunes. Pour un jeune, arriver ici c’est dur. La chance qu’ils ont, c’est que tous les jours ils s’entraînent avec des joueurs de grande qualité. Il faut faire plus, c’est comme ça », confiait Antoine Kombouaré avant la défaite face à Dijon en Coupe de la Ligue (3-2). Aujourd’hui, quels sont les jeunes joueurs susceptibles de tirer leur épingle du jeu avec l’équipe professionnelle, dans les années à venir ? Le jeune milieu de terrain Bryan Mavinzi (15 ans) semble avoir un profil intéressant. Il a signé un contrat d’aspirant avec le PSG, homologué 20 octobre. Il avait intégré le centre de préformation en février 2009. Hervin Ongenda (16 ans) évolue actuellement avec les U19. Très prometteur, l’attaquant a récemment signé un contrat « d’apprenti » reconnu et validé par la LFP.

    Arnaud Lapointe

    By
    @
    OTER ?>