Restez connectés avec nous

Club

La politique se lance sur le sujet Beckham

Depuis l’annonce de l’arrivée de David Beckham au PSG, les avis divergent concernant les qualités sportives du joueur de 36 ans et le salaire mirobolant qu’il touchera lors de ses 18 mois sous contrat avec le club de la capitale.

Les personnalités du monde politique n’ont donc pas hésité à s’exprimer à ce sujet, à commencer par Eva Joly, scandalisée par les chiffres annoncés par la presse. « Le salaire est choquant à cause de la crise et le symbole, une concentration entre les mains de quelques-uns de sommes faramineuses. A ce niveau-là, on voit bien que ce n’est pas de jeu qu’il s’agit, mais de business. Puis a son âge et avec l’état de ses genoux, il va vendre des t-shirts », a lâché sur Europe 1 la député Europe-Ecologie, visiblement limitée dans ses connaissances footballistiques et appuyée dans ses propos par Jean-Marc Ayrault, le président du groupe SRC. « J’en ai assez de ces salaires énormes. Il n’y a pas que dans le football. Les socialistes avaient déposé une proposition de loi pour instaurer le salaire maximum. On y reviendra », a-t-il indiqué sur I-Télé, désabusé par le salaire de 800 000 euros bruts mensuels que devrait toucher la star anglaise au PSG.

Certains hommes politiques préfèrent toutefois attendre avant de s’engager dans des critiques infondées, comme c’est le cas de Frédéric Lefebvre, « Dans le monde du football, il y a des salaires mirobolants. En même temps il y a des carrières très courtes. Attendez donc de voir si David Beckham apporte ou non au club et après, vous pourrez dire si c’était intéressant ou non pour le club de l’embaucher », a déclaré le secrétaire d’Etat à la consommation sur France Inter.

En tout cas, si le salaire peut paraître énorme en comparaison de ce qui se fait en France, ces sommes sont devenues habituelles en Angleterre ou en Espagne et il faudra donc attendre de voir ce que David Beckham apportera au PSG, que ce soit sportivement ou financièrement, avant de porter des jugements hâtifs. D’autant plus que l’argent ne vient pas des poches de l’Etat.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club