Club

Lavezzi : «Gagner des trophées importants»

Publie le 10/08/2012 a 09:00



  • Plus d’un mois après son arrivée à Paris, Ezequiel Lavezzi commence à s’adapter à son nouveau club. L’attaquant argentin se rend compte qu’il fait partie d’un très gros projet et compte tout donner sur le terrain pour aider le PSG à atteindre ses objectifs.

    Grâce à son recrutement 4 étoiles, le Paris Saint-Germain attire l’attention de toute l’Europe du football, ce qui paraît normal aux yeux de Lavezzi. « Dans une période où le football traverse une crise, comme l’économie en général, voir un club qui dépense autant d’argent pour recruter, ça focalise forcément l’attention. Pour moi, personnellement, avoir signé à Paris est un beau défi. C’est un club où on vient aujourd’hui pour remporter des titres. C’est ça, le projet à court terme : gagner des trophées importants, dont la Ligue des Champions », a déclaré El Pocho, conscient du potentiel de son équipe et de sa capacité à être compétitive rapidement.

    Et pour aider le club de la capitale à atteindre ses objectifs, l’ancien joueur de Naples ne fera pas de caprices sur le terrain et jouera où Carlo Ancelotti souhaitera le placer. « Je n’ai pas un couloir de prédilection. Du moment que je suis sur un côté, je me sens bien. Lors de la fin de mon passage à Naples, je jouais toujours à gauche mais il m’arrivait de disputer des matches importants à droite. Parfois, l’entraîneur tenait compte des spécificités de l’adversaire pour choisir sur quel côté il m’alignerait. Depuis le début de la préparation, Carlo Ancelotti m’a souvent posté à gauche. Mais peu importe. S’il veut me mettre un jour à droite, pas de problème. (…) Mon style de jeu, c’est la liberté. Mais c’est une liberté que j’utilise toujours pour essayer d’être utile à l’équipe. Jusqu’à preuve du contraire, le foot se joue à onze et vous ne pouvez pas négliger cette réaliste collective. (…) A Naples, j’ai beaucoup appris tactiquement. J’étais un joueur très désorganisé. Avant, je jouais uniquement au feeling, comme j’en avais envie. Si une tâche ne me convenait pas, je ne me contraignais pas à la remplir. Au fil de mes années passées en Italie, j’ai appris à le faire, a expliqué Lavezzi dans L’Equipe, avant de revenir sur l’objectif principal du PSG, à savoir le titre de champion de France. C’est notre objectif, bien sûr. Mais le foot est un sport rempli d’imprévus. Sa beauté, d’ailleurs, c’est qu’on n’est jamais sûr que le meilleur va gagner. Il faudra le mériter chaque week-end. Je connais très peu la L1 mais je sais déjà que c’est une compétition très dure, très physique. »

    Enfin, l’international argentin s’est exprimé sur sa complicité avec Zlatan Ibrahimovic, un joueur avec lequel il n’a pas forcément besoin de discuter pour bien s’entendre sur le terrain. « Ce n’est pas nécessaire. Savoir s’il aime avoir le ballon dans les pieds ou dans l’espace, ce sont des choses que tu découvres naturellement au fil des entraînements et des matches. Quelque part, notre relation est instinctive. Ce genre de coéquipier te facilite le jeu. Mais lui comme moi, on fait partie de ces recrues qui doivent d’abord penser à s’adapter à ceux qui jouaient ici avant nous », a-t-il rappelé à la veille de son premier match officiel sous le maillot du PSG, face à Lorient au Parc des Princes.

    Publie le 10/08/2012 a 09:00

    Lavezzi : «Gagner des trophées importants»

    Plus d’un mois après son arrivée à Paris, Ezequiel Lavezzi commence à s’adapter à son nouveau club. L’attaquant argentin se rend compte qu’il fait partie d’un très gros projet et compte tout donner sur le terrain pour aider le PSG à atteindre ses objectifs.

    Grâce à son recrutement 4 étoiles, le Paris Saint-Germain attire l’attention de toute l’Europe du football, ce qui paraît normal aux yeux de Lavezzi. « Dans une période où le football traverse une crise, comme l’économie en général, voir un club qui dépense autant d’argent pour recruter, ça focalise forcément l’attention. Pour moi, personnellement, avoir signé à Paris est un beau défi. C’est un club où on vient aujourd’hui pour remporter des titres. C’est ça, le projet à court terme : gagner des trophées importants, dont la Ligue des Champions », a déclaré El Pocho, conscient du potentiel de son équipe et de sa capacité à être compétitive rapidement.

    Et pour aider le club de la capitale à atteindre ses objectifs, l’ancien joueur de Naples ne fera pas de caprices sur le terrain et jouera où Carlo Ancelotti souhaitera le placer. « Je n’ai pas un couloir de prédilection. Du moment que je suis sur un côté, je me sens bien. Lors de la fin de mon passage à Naples, je jouais toujours à gauche mais il m’arrivait de disputer des matches importants à droite. Parfois, l’entraîneur tenait compte des spécificités de l’adversaire pour choisir sur quel côté il m’alignerait. Depuis le début de la préparation, Carlo Ancelotti m’a souvent posté à gauche. Mais peu importe. S’il veut me mettre un jour à droite, pas de problème. (…) Mon style de jeu, c’est la liberté. Mais c’est une liberté que j’utilise toujours pour essayer d’être utile à l’équipe. Jusqu’à preuve du contraire, le foot se joue à onze et vous ne pouvez pas négliger cette réaliste collective. (…) A Naples, j’ai beaucoup appris tactiquement. J’étais un joueur très désorganisé. Avant, je jouais uniquement au feeling, comme j’en avais envie. Si une tâche ne me convenait pas, je ne me contraignais pas à la remplir. Au fil de mes années passées en Italie, j’ai appris à le faire, a expliqué Lavezzi dans L’Equipe, avant de revenir sur l’objectif principal du PSG, à savoir le titre de champion de France. C’est notre objectif, bien sûr. Mais le foot est un sport rempli d’imprévus. Sa beauté, d’ailleurs, c’est qu’on n’est jamais sûr que le meilleur va gagner. Il faudra le mériter chaque week-end. Je connais très peu la L1 mais je sais déjà que c’est une compétition très dure, très physique. »

    Enfin, l’international argentin s’est exprimé sur sa complicité avec Zlatan Ibrahimovic, un joueur avec lequel il n’a pas forcément besoin de discuter pour bien s’entendre sur le terrain. « Ce n’est pas nécessaire. Savoir s’il aime avoir le ballon dans les pieds ou dans l’espace, ce sont des choses que tu découvres naturellement au fil des entraînements et des matches. Quelque part, notre relation est instinctive. Ce genre de coéquipier te facilite le jeu. Mais lui comme moi, on fait partie de ces recrues qui doivent d’abord penser à s’adapter à ceux qui jouaient ici avant nous », a-t-il rappelé à la veille de son premier match officiel sous le maillot du PSG, face à Lorient au Parc des Princes.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Felix Ben-sadia

      Ce mec devrait expliqué le foot a ribery tu joues ou on te met et tu fermes ta geul. Voila un grand professionnel. El pocho <3

      • furioxv2

        bien vu felix

    • Parislove

      Hs le torchon lequipe ont fixer a CA lobectif gagnea C1 mais srx il ya pa un moyen pour interdire ce torchon dire de la merde comme sa et je paris certain supporter vont croire sa ben allez dire sa au barca real bayerne et city milan mu

      • Ribouxka

        Je pense que les « vrais » savent que l’Equipe ne vaux pas mieux que le 10Sport … Sinon, maintenant ils le savent ;) Pour l Equipe ont doit battre tous nos adversaires 3-0, gagner la LDC cette année ! Et après ils viendront pleurer en disant que le championnat n’a aucun intêret, qu’on a pas d’adversaire à notre niveau, etc … Bref du journalisme sportif à la française quoi : SE PLAINDRE et pleurer sur son sort !

        • Parislove

          Ce a vomir ce grave il faut nasser cree ou rachette un. Journal pour des vrais annonce des vrais sportife

      • Anelka95

        Comme tu le dis c’est un torchon. L’exemple, selon moi, le plus flagrant reste l’histoire Anelka. Si bien qu’aujourd’hui beaucoup pensent qu’il était à Knysna… (Enfin, certains pensent aussi qu’Henry a marqué un but de la main contre l’Irlande). Moi perso quand je lis un article sportif, je veux que l’on me parle de tactique , de choix de coach, etc… mais maintenant on se retrouve dans une situation où pour beaucoup de personnes c’est le mercato qui est la période la plus intéressante de l’année. Les gens de ce journal ont tellement de dédain pour la population qu’ils pensent qu’on préfère du people, des infos de caniveau, des racontars, plutôt que des vrais sujets sur la tactique, la technique ou pourquoi pas l’économie du sport, sport & société, etc…. Dernier exemple en date sur le site de l’Equipe « Ils peuvent faire de l’ombre à Ibra » et on nous sort une pléïade de joueur, accrochez-vous bien: Pitroipa, Mvila, Gignac. Bref plus démago et populo que ça tu meurs.

        • Parislove

          Tu la dis il font plus du closer et que un vrais journal sportife ptn ce.a vomir de rencontre qur de la merde conme sa sur leur.site que des sujet sur le psg le psg va out ecraser le psg ceci cella tous sa pour attirer la haine anti-psg anti-qatar donc forcemen sa marche tres bien on dire ils ont un quotas des anti-psg a seduire

    • Anelka95

      HS: Ocampos à signé à l’ASM. Bien joué de la part de Monaco, d’après ce que bcp disent ici c’est du lourd.

      • maxwell17

        sa me fou les boules sa .. enfin bref je vais pas me plaindre avec le mercato de fou qu’on a !!  

        • Anelka95

          On peut pas tous les prendre quand même!!! Beaucoup de spécialistes disent que si l’OL n’a jamais eu de trophée européen c’est parce qu’en L1, ils n’avaient pas d’opposition. C’est peut-être pas faux. Je souhaite donc à l’ASM de vite remonter en L1 qu’on puisse avoir des matchs de fou avec de vraies stars de chaque côtés et deux vrais coachs.

          • Goalllll

            FAUX FAUX ET FAUX! Les championnat portugais et russe ne sont pas mieux que la L1 et pourtant leurs clubs gagne des coupes européenne!

            Et Monaco y’a quelques année a bien été en final contre….. Porto! Donc c une grosse bêtise de dire cela!

            • Anelka95

              Je ne connais pas assez ces championnats pour savoir s’ils sont vraiment inférieurs au notre. Je me méfie du sentiment de supériorité de la France des superduponts. Il est fort possible que tu ais raison mais il ne faut pas oublié de dire que les pays que tu cites ont des clubs qui eux jouent vraiment l’europa league alors qu’en France…. Enfin, et peut-être va tu percevoir ma méconnaissance du foot portugais, il me semble que Porto et Benfica se tirent la bourre chaque année alors qu’en France qui gênait l’OL dans la conquête de ses 7 titres?

            • majestik49

              le probleme des clubs francais , cest quils nont pas dambition , ni dans le jeu (ou tres peu) ni dans lesprit de combativité, en particulier dans les coupes d europe ou les clubs francais ne mettent pas les equipes titulaires pour avoir une meilleur place au championnat.  le champ franc est bien plus dur , le niveau est plus homogene, mais le supplement d ame est moindre , et ca se voit ds les compet a matchs couperets..  pour revenir a ocampos , cest tres bien quil soit a monaco, on aura plus facilement l oeil sur lui , on pourra voir son adaptation ..la ligue 2 lhiver cest affreux!!

            • Anelka95

              C’est clair qu’il y a une forte homogénéité, je suis tout à fait d’accord avec toi. Concernant Ocampos, j’pense que l’ASM ne fera qu’une saison en L2 (je leur souhaite en tout cas) et que les conditions de vie à Monaco feront qu’il y restera un certain temps si le club continue à grandir. C’est vrai qu’il va souffrir à Laval en février….de toute façon si t’es à Laval tu souffres toute l’année!!!

          • Parisien91120

             surtout que monaco pourra vraiment rivaliser avec nous en therme de recrutement (paradi fiscal,ville de reve, soleil, chaleur, femme, bref la belle vie), mais heureusement paname est la plus belle ville du monde, et qu’on a aussi de très belle femme et surtout le parc n’est pas le stade louis II mdr

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC – Lukoki « ils ne communiquaient pas entre eux…ils ne jouaient pas en équipe »

    Adversaires

    Jody Lukoki, ailier droit de 24 ans de Ludogorets, a été interrogé par L’Equipe à propos du match ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    1 day ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    1 day ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Delannoy "On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre"

    Féminines – Delannoy « On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre »

    Actu Féminin

    Demain après-midi, le Paris Saint Germain et Juvisy se retrouvent à nouveau en Division 1 féminine, ...

    Vidéos PSG

    Lavezzi : «Gagner des trophées importants»

    <Club , Interviews , Une

    Plus d’un mois après son arrivée à Paris, Ezequiel Lavezzi commence à s’adapter à son nouveau club. L’attaquant argentin se rend compte qu’il fait partie d’un très gros projet et compte tout donner sur le terrain pour aider le PSG à atteindre ses objectifs.

    Grâce à son recrutement 4 étoiles, le Paris Saint-Germain attire l’attention de toute l’Europe du football, ce qui paraît normal aux yeux de Lavezzi. « Dans une période où le football traverse une crise, comme l’économie en général, voir un club qui dépense autant d’argent pour recruter, ça focalise forcément l’attention. Pour moi, personnellement, avoir signé à Paris est un beau défi. C’est un club où on vient aujourd’hui pour remporter des titres. C’est ça, le projet à court terme : gagner des trophées importants, dont la Ligue des Champions », a déclaré El Pocho, conscient du potentiel de son équipe et de sa capacité à être compétitive rapidement.

    Et pour aider le club de la capitale à atteindre ses objectifs, l’ancien joueur de Naples ne fera pas de caprices sur le terrain et jouera où Carlo Ancelotti souhaitera le placer. « Je n’ai pas un couloir de prédilection. Du moment que je suis sur un côté, je me sens bien. Lors de la fin de mon passage à Naples, je jouais toujours à gauche mais il m’arrivait de disputer des matches importants à droite. Parfois, l’entraîneur tenait compte des spécificités de l’adversaire pour choisir sur quel côté il m’alignerait. Depuis le début de la préparation, Carlo Ancelotti m’a souvent posté à gauche. Mais peu importe. S’il veut me mettre un jour à droite, pas de problème. (…) Mon style de jeu, c’est la liberté. Mais c’est une liberté que j’utilise toujours pour essayer d’être utile à l’équipe. Jusqu’à preuve du contraire, le foot se joue à onze et vous ne pouvez pas négliger cette réaliste collective. (…) A Naples, j’ai beaucoup appris tactiquement. J’étais un joueur très désorganisé. Avant, je jouais uniquement au feeling, comme j’en avais envie. Si une tâche ne me convenait pas, je ne me contraignais pas à la remplir. Au fil de mes années passées en Italie, j’ai appris à le faire, a expliqué Lavezzi dans L’Equipe, avant de revenir sur l’objectif principal du PSG, à savoir le titre de champion de France. C’est notre objectif, bien sûr. Mais le foot est un sport rempli d’imprévus. Sa beauté, d’ailleurs, c’est qu’on n’est jamais sûr que le meilleur va gagner. Il faudra le mériter chaque week-end. Je connais très peu la L1 mais je sais déjà que c’est une compétition très dure, très physique. »

    Enfin, l’international argentin s’est exprimé sur sa complicité avec Zlatan Ibrahimovic, un joueur avec lequel il n’a pas forcément besoin de discuter pour bien s’entendre sur le terrain. « Ce n’est pas nécessaire. Savoir s’il aime avoir le ballon dans les pieds ou dans l’espace, ce sont des choses que tu découvres naturellement au fil des entraînements et des matches. Quelque part, notre relation est instinctive. Ce genre de coéquipier te facilite le jeu. Mais lui comme moi, on fait partie de ces recrues qui doivent d’abord penser à s’adapter à ceux qui jouaient ici avant nous », a-t-il rappelé à la veille de son premier match officiel sous le maillot du PSG, face à Lorient au Parc des Princes.

    By
    @
    OTER ?>