Club

Le projet gargantuesque de Leonardo

Publie le 07/02/2012 a 20:30



  • Leonardo, c’est la classe incarnée, un expert en matière de communication. Les repreneurs qatariens ne l’ont pas intronisé au poste de directeur sportif par hasard.

    Polyglotte, « Léo » impressionne quand il passe du français à l’italien, de l’anglais au portugais, ou encore de l’espagnol au japonais. Ses facilités en matière de langues vivantes lui permettent de négocier aux quatre coins de la planète. Car si le natif de Niterói aurait pu être interprète, il aurait également pu embrasser une carrière d’homme d’affaires. Aujourd’hui, il n’est autre que le numéro 2 du PSG, derrière Nasser Al-Khelaifi. Le président du conseil de surveillance ne s’avance guère au devant de la scène, laissant à Leonardo le soin d’occuper l’espace médiatique. Le Brésilien n’a pas le portefeuille aussi épais que le directeur général d’Al Jazeera Sport mais jouit d’une liberté quasi-totale pour mener l’objectif qui lui a été fixé : faire du PSG l’un des plus grands clubs de football au monde.

    Un recrutement cinq étoiles à prévoir

    Les couacs Beckham, Pato et Tevez prouvent que Leonardo ne peut pas se contenter de claquer des doigts pour recruter une star internationale. « Mais quel autre club a acheté cet hiver ? Personne. On s’est mis dans le circuit sur ces joueurs pour voir ce qu’il était possible de faire. C’est logique quand on veut construire une grande équipe. Par le passé, on n’a jamais parlé de joueurs de ce calibre au PSG», explique-t-il au Journal du Dimanche. En matière de recrutement, le projet est pourtant ficelé comme un rôti. Dès l’été dernier, le but était d’envoyer « du lourd», avec une enveloppe de 85 millions dont près de la moitié pour le seul Javier Pastore, une star en devenir. « Depuis juin, il y a eu treize départs et treize arrivées, a-t-il poursuivi. Quand le Qatar a racheté le club, il y avait treize joueurs pros. On avait besoin de faire (venir) des joueurs pour avoir un effectif normal de 24-25 joueurs. Ce n’est pas énorme, c’est un besoin pour le PSG. On n’a pas juste acheté par plaisir. Parfois, quand on fait les choses vite, elles sont ratées », souligne-t-il pour démontrer sa volonté de bâtisseur.

    Étape par étape

    En janvier, le transfert de Thiago Motta prouve que le club a encore franchi un cap. Dans un marché d’hiver presque inanimé, Paris s’est attaché les services de l’un des meilleurs milieux de terrain de la planète. Pour les stars, c’était encore trop tôt, mais ça ne saurait tarder. Il s’agit juste de la prochaine étape. Si les Rouges et Bleus sont champions de France, le budget alloué au mercato pour la saison 2012-2013 pourrait atteindre un montant vertigineux. Au mois de juillet prochain, Leonardo parviendra certainement à finaliser la signature de certaines des plus grandes vedettes du football. « Il faut arrêter de pleurer et envisager les choses de manière positive : il y a de l’espace pour faire de Paris un centre important du football. Il y a six équipes capables de gagner la Ligue des champions aujourd’hui. Devenir la septième, ce serait pas mal », confie-t-il, témoignant ainsi d’une ambition que l’équipe de la capitale n’avait plus connue depuis son âge d’or, à savoir entre 1993 et 1997.

    Leonardo, le Wenger du PSG ?

    Le fonds d’investissement souverain de l’émirat du Qatar, Qatar Sports Investments, est là pour un long moment. Si Leonardo ne donne pas de durée précise au sujet du temps qu’il compte rester au PSG, on se doute qu’il ne s’agit pas d’un passage éphémère. Après avoir entraîné deux des plus grands clubs européens (le Milan AC et l’Inter Milan), le vainqueur de la Coupe du Monde 1994 s’est vu confier un projet avec des responsabilités comme il n’en a jamais eue dans sa vie et comme il n’aurait peut-être jamais eue la possibilité d’en avoir. Leonardo possède un contrat à durée indéterminée avec le club de la capitale. Dans l’esprit des propriétaires, il ne quittera pas le navire francilien de sitôt. Dans un entretien accordé à Téléfoot et diffusé dimanche dernier, le Brésilien a reconnu avoir pensé à Arsène Wenger au mois de juillet 2011, pour succéder à Antoine Kombouaré. Cette année, cela fera seize ans que le technicien alsacien est le manager d’Arsenal. Si jamais Leonardo faisait un aussi long parcours à ce poste avec le PSG, cela signifierait probablement que le PSG a accumulé les trophées au cours des années 2010.

    Publie le 07/02/2012 a 20:30

    Le projet gargantuesque de Leonardo

    Leonardo, c’est la classe incarnée, un expert en matière de communication. Les repreneurs qatariens ne l’ont pas intronisé au poste de directeur sportif par hasard.

    Polyglotte, « Léo » impressionne quand il passe du français à l’italien, de l’anglais au portugais, ou encore de l’espagnol au japonais. Ses facilités en matière de langues vivantes lui permettent de négocier aux quatre coins de la planète. Car si le natif de Niterói aurait pu être interprète, il aurait également pu embrasser une carrière d’homme d’affaires. Aujourd’hui, il n’est autre que le numéro 2 du PSG, derrière Nasser Al-Khelaifi. Le président du conseil de surveillance ne s’avance guère au devant de la scène, laissant à Leonardo le soin d’occuper l’espace médiatique. Le Brésilien n’a pas le portefeuille aussi épais que le directeur général d’Al Jazeera Sport mais jouit d’une liberté quasi-totale pour mener l’objectif qui lui a été fixé : faire du PSG l’un des plus grands clubs de football au monde.

    Un recrutement cinq étoiles à prévoir

    Les couacs Beckham, Pato et Tevez prouvent que Leonardo ne peut pas se contenter de claquer des doigts pour recruter une star internationale. « Mais quel autre club a acheté cet hiver ? Personne. On s’est mis dans le circuit sur ces joueurs pour voir ce qu’il était possible de faire. C’est logique quand on veut construire une grande équipe. Par le passé, on n’a jamais parlé de joueurs de ce calibre au PSG», explique-t-il au Journal du Dimanche. En matière de recrutement, le projet est pourtant ficelé comme un rôti. Dès l’été dernier, le but était d’envoyer « du lourd», avec une enveloppe de 85 millions dont près de la moitié pour le seul Javier Pastore, une star en devenir. « Depuis juin, il y a eu treize départs et treize arrivées, a-t-il poursuivi. Quand le Qatar a racheté le club, il y avait treize joueurs pros. On avait besoin de faire (venir) des joueurs pour avoir un effectif normal de 24-25 joueurs. Ce n’est pas énorme, c’est un besoin pour le PSG. On n’a pas juste acheté par plaisir. Parfois, quand on fait les choses vite, elles sont ratées », souligne-t-il pour démontrer sa volonté de bâtisseur.

    Étape par étape

    En janvier, le transfert de Thiago Motta prouve que le club a encore franchi un cap. Dans un marché d’hiver presque inanimé, Paris s’est attaché les services de l’un des meilleurs milieux de terrain de la planète. Pour les stars, c’était encore trop tôt, mais ça ne saurait tarder. Il s’agit juste de la prochaine étape. Si les Rouges et Bleus sont champions de France, le budget alloué au mercato pour la saison 2012-2013 pourrait atteindre un montant vertigineux. Au mois de juillet prochain, Leonardo parviendra certainement à finaliser la signature de certaines des plus grandes vedettes du football. « Il faut arrêter de pleurer et envisager les choses de manière positive : il y a de l’espace pour faire de Paris un centre important du football. Il y a six équipes capables de gagner la Ligue des champions aujourd’hui. Devenir la septième, ce serait pas mal », confie-t-il, témoignant ainsi d’une ambition que l’équipe de la capitale n’avait plus connue depuis son âge d’or, à savoir entre 1993 et 1997.

    Leonardo, le Wenger du PSG ?

    Le fonds d’investissement souverain de l’émirat du Qatar, Qatar Sports Investments, est là pour un long moment. Si Leonardo ne donne pas de durée précise au sujet du temps qu’il compte rester au PSG, on se doute qu’il ne s’agit pas d’un passage éphémère. Après avoir entraîné deux des plus grands clubs européens (le Milan AC et l’Inter Milan), le vainqueur de la Coupe du Monde 1994 s’est vu confier un projet avec des responsabilités comme il n’en a jamais eue dans sa vie et comme il n’aurait peut-être jamais eue la possibilité d’en avoir. Leonardo possède un contrat à durée indéterminée avec le club de la capitale. Dans l’esprit des propriétaires, il ne quittera pas le navire francilien de sitôt. Dans un entretien accordé à Téléfoot et diffusé dimanche dernier, le Brésilien a reconnu avoir pensé à Arsène Wenger au mois de juillet 2011, pour succéder à Antoine Kombouaré. Cette année, cela fera seize ans que le technicien alsacien est le manager d’Arsenal. Si jamais Leonardo faisait un aussi long parcours à ce poste avec le PSG, cela signifierait probablement que le PSG a accumulé les trophées au cours des années 2010.




  • Tags de l'article :
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    1. Kenny on 9 février 2012 at 06:41 said:

       J’aime la façon dont le PSG jouent. Carlo Ancelotti est une aubaine. La
      discipline et la structure qu’il apporte à l’équipe est fantastique si
      nous voulons être un team.Even de classe mondiale mais il ya la
      nécessité d’une amélioration (comme avec n’importe quelle équipe), nous
      sommes à la recherche, comme la vraie affaire. Cependant, nous ne devons
      renforts pour l’UEFA Champions League. Si nous pouvons obtenir Keisuke
      Honda et Stevan Jovetic, qui sera une grande. Nous avons également
      besoin d’un arrière droit et un arrière gauche pour remplacer Ceará et
      Siaka Tiéné.This est si nous pouvons acheter Keisuke Honda et Alex Pato /
      Leando Damião (non-UE). Pourrais-je suggérer les deux Sébastiens:
      Corchia et Pocognoli?

    2. Fgekisz on 8 février 2012 at 14:57 said:

      Heureusement qu’on a pas eu Wenger, il aurait recruté Thiago Motta? Je pense pas non, plutôt un slovène de 18 ans…

    3. Antho on 8 février 2012 at 10:46 said:

      Je pense comme nouvelle recru le jeune Neymar et sa serait parfait lol

    4. gorgoys on 8 février 2012 at 10:43 said:

      Neymar ca sent bon le cheque irrefusable a 130 Millions d euros !!

    5. Lala on 8 février 2012 at 10:30 said:

      « Il y a six équipes capables de gagner la Ligue des champions aujourd’hui. Devenir la septième, ce serait pas mal »
      Six?
      Soit y en a une et c’est que le Barca, sinon moi je compte le Barca,le Real, Chelsea, Man U, Man City, Bayern, Juve, Inter, Milan et entre guillemets Tottenham et Arsenal.
      J’aimerais bien connaitre son classement à l’ami Léo

      • Hassenalberkani on 8 février 2012 at 10:35 said:

        FC Barcelone, Real Madrid, Manchester United, Chelsea, Bayern Munich, AC Milan et Nous voilà merci Léo et bonne chance

    6. Hassenalberkani on 8 février 2012 at 10:24 said:

      Je préfère 1000 fois Lucas à Hazard (c’est de la merde ce lillois)

    7. Ethanebeaurenom on 8 février 2012 at 07:47 said:

      Olivier giroud + marvin martin et puis c’est tout. Les grdes stars style hamsik cavani jovetic iront en espgn ou en angltrr

    8. Crimson60 on 8 février 2012 at 04:59 said:

      (HS) Ça me manque les fulgurences d’Amara Diané..
      Un joueur qui s’est éteint mais qui avait un potentiel de folie

    9. @-¥$¥ on 7 février 2012 at 23:53 said:

      Toute façon, l’été prochaine on va se régaler au niveau transfert arrêter vos listes!!!! Et écoutez les marseillaises pleurées…
      Ici c’est PARIS

    10. Rim-k du 113 on 7 février 2012 at 21:45 said:

      Toujours heureux comme un supporter du PSG …

    11. Arfer on 7 février 2012 at 21:39 said:

      Pato
      Damiao
      Hazard
      Benatia

      voila mes prévisions pour le mercato d’été avec peut etre une surprise de Leo en plus en tout cas sa va etre du lourd !

      • Thierry17 on 7 février 2012 at 21:45 said:

         Tu peux retirer Hazard de ta liste, il ira certainement en Angleterre, par contre tu peux ajouter Neymar ou Hamsik c’est plus probable et sans doute aussi Cavani…..

        • Forza PSG on 7 février 2012 at 23:43 said:

          Je veux pas faire mon rabat joie mais : Pato + Damiao + Neymard + Alex + Maxwell = un de trop car tous extra communautaire …
          Et je ne parle pas de Bisevac qui peut demander sa nationalité, ni de Céara qui partira peut être …
          Donc ce serait plutôt Hamzik à la place de Neymar, ou un autre attaquant que Damiao ou Pato.

          • tobomahebourg on 7 février 2012 at 23:55 said:

            Patient est italo brésilien

            • GuillaumePSG on 8 février 2012 at 00:02 said:

               »Pato » je suis d’accord avec toi Tobomahebourg il a la double nationalité. Pour Neymar pq pas refaire un.coups a la roni et cette fois le garder jusqu’à sa consécration au ballon d’or pcq il l’aura j’en suis sur… Messi est sur le declin je le sens tout comme le barça ce qui mettra du piment au football europeen c’est pas plus mal ! Mais bon un petit Neymar et Damiao.. On voudrait avoir une.equipe de foot de 15 joueurs pour tous les aligner en meme temps lol

            • fredmarne on 8 février 2012 at 00:58 said:

              le BARçA sur le declin par ce qu ils ont beaucoup d absent et MESSI un petit moin bien un tout petit meme  c est un déclin provisoir tu verras ! lol 

            • Forza PSG on 8 février 2012 at 02:57 said:

               Messi sur le déclin ????

              23 but en 21 match de Liga !!!!!!!!! j’en aimerais rien qu’un seul des joueurs sur le déclin comme ça chez nous … pour info CR7 est à 24 but en 21 match il doit être sur le déclin lui aussi lool

        • fredmarne on 8 février 2012 at 00:54 said:

          HAMSIK se serait vraiment bien j adore se joueur il est tres bon ! 

        • Crimson60 on 8 février 2012 at 05:01 said:

          Pour moi Neymar c’est impossible. Y’a eu trop de chichi ac les gros clubs autour de lui. Et surtout aujourd’hui on est plus à l’époque de ronnie les recrutement des brésiliens sont plus hard..

        • Hassenalberkani on 8 février 2012 at 10:25 said:

          LUCAS c’est le top

      • Parisporsiempre on 7 février 2012 at 21:47 said:

        enleve hazard qui ira en Angleterre raméne moi un hulk et on est ok 

    12. Fridou on 7 février 2012 at 21:06 said:

      On va se régaler , on va être comme les supporters anglais un dimanche de printemps a Manchester . Ça va enfiler les buts et nous on va kiffer!!! Merci a qsi et Léo surtout ne change pas t as tout bon mon gars!

    13. Bavaria_78 on 7 février 2012 at 21:06 said:

      La recrue du mercato hivernal fut Ancelotti, la recrue du mercato fut Leonardo, espérons que la recrue du prochain mercato sera  un attaquant de classe mondiale ;p

    14. Vavax945 on 7 février 2012 at 20:47 said:

      I love you Leo !!

    15. Yaya 92 on 7 février 2012 at 20:45 said:

      il parles aussi japonais?ça je savais pas…

    16. Raphy93 on 7 février 2012 at 20:41 said:

      jte kiff léo, je compte sur toi pour nous ramener du lourd.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Thierry Marchand Je me demande comment Mbappé peut lancer un appel...Les Parisiens ont la trouille

    Thierry Marchand « Je me demande comment Mbappé peut lancer un appel…Les Parisiens ont la trouille »

    Autour du PSG

    A l’heure de la mobilisation générale pour les joueurs du Paris Saint-Germain, notamment de Kylian Mbappé ...

    Actualité Féminine

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Actu Féminin

    Corinne Diacre (43 ans), la sélectionneuse de l’équipe de France Féminine a livré sa liste pour ...

    Vidéos PSG

    Le projet gargantuesque de Leonardo

    <Club , Editos , Une

    Leonardo, c’est la classe incarnée, un expert en matière de communication. Les repreneurs qatariens ne l’ont pas intronisé au poste de directeur sportif par hasard.

    Polyglotte, « Léo » impressionne quand il passe du français à l’italien, de l’anglais au portugais, ou encore de l’espagnol au japonais. Ses facilités en matière de langues vivantes lui permettent de négocier aux quatre coins de la planète. Car si le natif de Niterói aurait pu être interprète, il aurait également pu embrasser une carrière d’homme d’affaires. Aujourd’hui, il n’est autre que le numéro 2 du PSG, derrière Nasser Al-Khelaifi. Le président du conseil de surveillance ne s’avance guère au devant de la scène, laissant à Leonardo le soin d’occuper l’espace médiatique. Le Brésilien n’a pas le portefeuille aussi épais que le directeur général d’Al Jazeera Sport mais jouit d’une liberté quasi-totale pour mener l’objectif qui lui a été fixé : faire du PSG l’un des plus grands clubs de football au monde.

    Un recrutement cinq étoiles à prévoir

    Les couacs Beckham, Pato et Tevez prouvent que Leonardo ne peut pas se contenter de claquer des doigts pour recruter une star internationale. « Mais quel autre club a acheté cet hiver ? Personne. On s’est mis dans le circuit sur ces joueurs pour voir ce qu’il était possible de faire. C’est logique quand on veut construire une grande équipe. Par le passé, on n’a jamais parlé de joueurs de ce calibre au PSG», explique-t-il au Journal du Dimanche. En matière de recrutement, le projet est pourtant ficelé comme un rôti. Dès l’été dernier, le but était d’envoyer « du lourd», avec une enveloppe de 85 millions dont près de la moitié pour le seul Javier Pastore, une star en devenir. « Depuis juin, il y a eu treize départs et treize arrivées, a-t-il poursuivi. Quand le Qatar a racheté le club, il y avait treize joueurs pros. On avait besoin de faire (venir) des joueurs pour avoir un effectif normal de 24-25 joueurs. Ce n’est pas énorme, c’est un besoin pour le PSG. On n’a pas juste acheté par plaisir. Parfois, quand on fait les choses vite, elles sont ratées », souligne-t-il pour démontrer sa volonté de bâtisseur.

    Étape par étape

    En janvier, le transfert de Thiago Motta prouve que le club a encore franchi un cap. Dans un marché d’hiver presque inanimé, Paris s’est attaché les services de l’un des meilleurs milieux de terrain de la planète. Pour les stars, c’était encore trop tôt, mais ça ne saurait tarder. Il s’agit juste de la prochaine étape. Si les Rouges et Bleus sont champions de France, le budget alloué au mercato pour la saison 2012-2013 pourrait atteindre un montant vertigineux. Au mois de juillet prochain, Leonardo parviendra certainement à finaliser la signature de certaines des plus grandes vedettes du football. « Il faut arrêter de pleurer et envisager les choses de manière positive : il y a de l’espace pour faire de Paris un centre important du football. Il y a six équipes capables de gagner la Ligue des champions aujourd’hui. Devenir la septième, ce serait pas mal », confie-t-il, témoignant ainsi d’une ambition que l’équipe de la capitale n’avait plus connue depuis son âge d’or, à savoir entre 1993 et 1997.

    Leonardo, le Wenger du PSG ?

    Le fonds d’investissement souverain de l’émirat du Qatar, Qatar Sports Investments, est là pour un long moment. Si Leonardo ne donne pas de durée précise au sujet du temps qu’il compte rester au PSG, on se doute qu’il ne s’agit pas d’un passage éphémère. Après avoir entraîné deux des plus grands clubs européens (le Milan AC et l’Inter Milan), le vainqueur de la Coupe du Monde 1994 s’est vu confier un projet avec des responsabilités comme il n’en a jamais eue dans sa vie et comme il n’aurait peut-être jamais eue la possibilité d’en avoir. Leonardo possède un contrat à durée indéterminée avec le club de la capitale. Dans l’esprit des propriétaires, il ne quittera pas le navire francilien de sitôt. Dans un entretien accordé à Téléfoot et diffusé dimanche dernier, le Brésilien a reconnu avoir pensé à Arsène Wenger au mois de juillet 2011, pour succéder à Antoine Kombouaré. Cette année, cela fera seize ans que le technicien alsacien est le manager d’Arsenal. Si jamais Leonardo faisait un aussi long parcours à ce poste avec le PSG, cela signifierait probablement que le PSG a accumulé les trophées au cours des années 2010.

    By
    @
    OTER ?>