Restez connectés avec nous

Club

Le PSG donne le résultat de son enquête sur la discrimination ethnique « Ces fichiers n’ont servi à rien ! »

Comme promis, le Paris Saint-Germain a communiqué les résultats de son enquête interne sur l’affaire de discrimination ethnique dans le recrutement de son centre de formation dévoilée dans le cadre des Football Leaks. En marge de la rencontre avec la Ministre des Sports Roxana Maracineanu hier soir, le directeur général délégué parisien Jean-Claude Blanc s’est exprimé auprès du Parisien.

« Elle a confirmé la mise en place de fiches avec un critère d’origine. Elles sont à l’initiative propre du responsable de la cellule Province. Malgré leur existence, il n’y a pas eu de processus de discrimination au niveau de l’observation, de l’évaluation et du recrutement de jeunes joueurs.

‘Aucun jeune joueur au PSG n’a été recruté sur d’autres critères que ceux concernant ses qualités footballistiques.’

Des fiches au sein de la cellule Ile-de-France, avec d’autres types de signalement d’origine, ont également été utilisées, sans conséquence discriminante. Cette enquête dit surtout qu’aucun jeune joueur au PSG n’a été recruté sur d’autres critères que ceux concernant ses qualités footballistiques. Ces fichiers n’ont servi à rien ! »

L’existence des documents est avérée, beaucoup moins leur utilisation. Du moins, on peut penser que certains recruteurs ont parfois utilisé ces fiches inacceptables, sauf que le critère ethnique n’a finalement pas eu d’importance dans les choix. Peut-être que c’est un peu exagéré. Sauf que c’est crédible. Quand on voit les effectifs du centre de formation du PSG, il est difficile d’y voir de la discrimination ou du racisme. Le Parisien précise que le club va tout de même, évidemment, sanctionner les recruteurs qui ont créé ces documents.

La ministre des Sports n’a pas affiché une grande satisfaction, mais souligne que les documents ne sont plus utilisés.

« Je n’étais pas là pour être convaincue. Mais il important que je prenne connaissance des conclusions de l’enquête qui ont confirmé que les pratiques mises en lumière étaient bien réelles. L’essentiel est, qu’à ce jour elles soient terminées et n’ont plus cours. »

Même si Roxana Maracineanu prend le sujet très au sérieux et ne va pas s’arrêter là, un rappel auprès de tous les clubs étant prévus, on a le sentiment que le PSG n’a pas à craindre une sanction particulière. Le club a su bien réagir à l’affaire et peut montrer qu’il n’a pas eu globalement un comportement discriminatoire ou raciste.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club