Restez connectés avec nous

Club

Le PSG lance sa saison face à VA !

Dans une situation semblable à leur adversaire du jour, avec une défaite et un match nul lors des deux premiers matchs de la saison, le PSG n’avait déjà pas le droit à l’erreur face à une équipe de Valenciennes qui venait vendre chèrement sa peau sur la pelouse du Parc des Princes.

Et l’importance de ce rendez-vous se ressentait dans le jeu des Parisiens en début de rencontre, les hommes d’Antoine Kombouaré ayant d’énormes difficultés à conserver le ballon et à construire leurs actions. Malgré quelques incursions dans la défense valenciennoise, en particulier grâce à un Kevin Gameiro virevoltant, le match restait très fermé et aucune des deux équipes n’arrivait à inquiéter sérieusement l’adversaire. Il fallait donc attendre la 33e minute pour voir la rencontre s’emballer et observer la première grosse occasion de la partie. Bien servi par Pujol, Bong se retrouvait seul face à Sirigu et plaçait un plat du pied que le portier italien repoussait avec autorité, dans la lignée de ses derniers exploits face à Rennes. Du côté parisien, pas grand chose à se mettre sous la dent jusqu’à un run incisif de Ménez, qui lançait parfaitement Kevin Gameiro dans la profondeur avant que ce dernier gagne son duel face à Penneteau d’un petit piqué du pied gauche (1-0, 39e). Un deuxième but de la saison en Ligue 1 pour l’ancien Lorientais qui permettait aux hommes d’Antoine Kombouaré de mener au score. Mais malheureusement pour le PSG et ses supporters, venus nombreux au Parc des Princes sous cette chaleur étouffante, la joie allait être de courte durée. En effet, juste avant la pause, Gomis, étrangement seul dans la surface parisienne, reprenait un centre de Cohade et piquait sa tête hors de portée de Sirigu (1-1, 45e). Un but largement évitable qui forçait le PSG a rejoindre les vestiaires sur un score de parité.

Une première de Pastore pour une première victoire au Parc

Malgré les remontrances du coach parisien à la mi-temps, qui a demandé à ses joueurs « d’écarter le jeu sur les côtés », les Parisiens revenaient des vestiaires avec les mêmes lacunes qu’en première période, à savoir un mal fou à développer du jeu et à s’approcher des buts de Nicolas Penneteau. Peu avant l’heure de jeu, Antoine Kombouaré décidait donc de sortir Blaise Matuidi et de faire rentrer la star de l’été, Javier Pastore. Grâce à un petit gri-gri sur son premier ballon, le prodige argentin ne mettait pas longtemps à se mettre le public du Parc dans la poche mais son talent ne suffisait pas à transcender une équipe parisienne toujours aussi inoffensive. Mais un coup de pouce du destin allait aider les Parisiens. Sur une main peu évidente du Valenciennois David Ducourtioux, l’arbitre de la rencontre accordait un pénalty à Nenê, que celui-ci ne se faisait pas prier de transformer dans la foulée en prenant Penneteau à contre-pied (2-1, 64e). Une véritable délivrance pour le PSG qui semblait tout de suite plus fringant dans ses actions, à l’image d’une frappe de Gameiro au-dessus de la barre (66e). Une action similaire à celle des Valenciennois dix minutes plus tard, puisque Cohade envoyait lui aussi le ballon au-dessus des buts adverses (76e).

Le PSG se montrait solide le reste de la rencontre et pouvait donc souffler après avoir fait le plus dur en remportant leur premier match de la saison en championnat. Une victoire qui devrait permettre au groupe parisien d’engranger de la confiance et de préparer au mieux le match retour face à Differdange en Europa League et surtout le prochain match de Ligue 1 face à Toulouse.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club