Restez connectés avec nous

Club

« Le tank », une recrue canon !

Vendredi, le PSG a officialisé l’arrivée du Brésilien Alex en provenance de Chelsea. Même si le club de la capitale possédait déjà neuf défenseurs dans son effectif, l’international auriverde constitue un véritable renfort de taille.

Sans la présence de Carlo Ancelotti au poste d’entraîneur parisien, Alex Dias Da Costa dit Alex n’aurait certainement jamais rejoint les rangs franciliens. Lors de sa présentation à la presse, le message était limpide. « J’ai passé deux ans sous les ordres de Carlo (Ancelotti) à Chelsea. Je sais où j’arrive. Il m’aime bien, il aime mon jeu, et c’est très important pour moi d’avoir sa confiance. C’est un entraîneur de groupe. Il ne fait pas de distinction entre ceux qui jouent et ceux qui ne jouent pas. Nous avons été champions ensemble à Chelsea. Maintenant, j’aimerais que l’on fasse la même chose au Paris Saint-Germain », a déclaré l’homme que l’on surnomme « le tank » quand ce n’est pas « le bulldozer ». En fin de contrat avec les Blues à la fin du mois de juin 2013, Alex s’est engagé en faveur du PSG contre un chèque de cinq millions d’euros.

Palmarès de taille

Au premier abord, Alex n’a pas l’air de plaisanter. Sa tête de boxeur et son physique de déménageur (1m88 pour 92kg) risquent d’imposer le respect aux attaquants qui vont croiser sa route en Ligue 1. Son palmarès également. International brésilien, il compte 18 apparitions sous les couleurs de la Seleção, avec laquelle il a remporté la Copa America en 2007. Après avoir débuté sa carrière dans son pays natal, à Santos, il se révèle en Europe, aux Pays-Bas. Avec le PSV Eindhoven, club qu’il rejoint en 2004, il remporte le championnat néerlandais à trois reprises (2005, 2006, 2007), ainsi que la Coupe nationale. Transféré à Chelsea en 2007, il sera sacré champion d’Angleterre avec Carlo Ancelotti comme coach en 2010.

« Villas Boas n’aimait pas mon football »

Ces deux dernières saisons, Alex avait vu son temps de jeu diminuer chez les Blues. L’arrivée d’André Villas Boas n’y changera rien, bien au contraire. « Je m’entraînais tous les jours et je pouvais travailler. Chaque coach a ses préférences, il n’aimait pas beaucoup mon football et je le comprends très bien. Je m’entraînais, je n’ai pas de rancune », assure-t-il. Depuis le début de l’exercice 2011-2012, « le thank » n’a disputé que trois matches de Premier League. Cela n’a pas empêché son ancien entraîneur de vouloir l’enrôler. Son excellent jeu de tête ainsi que sa puissance physique phénoménale pourraient lui permettre d’être rapidement adopté par le Parc des Princes. Sa frappe de balle hors du commun également. A priori, Alex arrive pour être titulaire.

Six joueurs pour deux places

Pourtant, le PSG ne manquait pas de défenseurs. Avec cette nouvelle recrue, pas moins de Six Rouges et Bleus peuvent évoluer en charnière centrale. Avec Mamadou Sakho, Diego Lugano, Milan Bisevac, Zoumana Camara, Sylvain Armand et donc Alex, la concurrence s’annonce extrêmement rude dans ce secteur de jeu. De quoi effrayer l’actuel capitaine parisien ? « Alex est un défenseur qui a beaucoup d’expérience. Il est là pour apporter un plus à l’effectif et tant mieux. Pourquoi j’aurais peur ?  », rétorque Sakho. Même s’il n’a pas été très convaincant depuis l’arrivée d’Ancelotti sur le banc de touche, ce dernier devrait être associé à Alex en défense centrale lors du prochain match de championnat, samedi face à Evian. Sachant que la vitesse n’est pas le point fort du « bulldozer », une association entre celui-ci et Lugano, qui souffre de la même lacune, semble improbable. « Nos défenseurs peuvent jouer avec des rôles différents, cela donne des alternatives à l’entraîneur. Ancelotti va gérer cette situation », a toutefois déjà prévenu Leonardo.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club