Restez connectés avec nous

Adversaires

Legrand : « Rappelez-moi qui a retardé le titre de champion du PSG ? »

Même si son équipe est en difficulté depuis le début de la saison, Jean-Raymond Legrand, le président de Valenciennes, estime que ses joueurs peuvent accrocher le PSG comme ils avaient pu le faire au mois de mai dernier au Parc des Princes.

« Rappelez-moi qui a retardé le titre de champion de Paris l’an dernier alors que le champagne était au frais ? C’est nous, en les accrochant (NDLR : 1-1, le 5 mai). Là, je compte vraiment sur une réaction d’orgueil. Non pas parce que c’est Paris, mais parce que nous en avons vraiment besoin. Et je n’ai pas à trouver de motivation à mes joueurs. Ils n’auront pas de double prime ! D’ailleurs, c’est plutôt eux qui me doivent des victoires que moi qui leur doit de l’argent…», a déclaré le patron du VAFC pour Le Parisien, avant de revenir sur le petit différend qui l’avait opposé aux dirigeants du PSG la saison dernière.

« Lors de notre déplacement à Paris en mai, je n’avais pas été salué par le président parisien alors que je mets, comme tous les gens du Nord, un point d’honneur à accueillir tous nos adversaires au stade du Hainaut, rappelle-t-il. Mais, ensuite, Nasser m’a appelé pour s’excuser. Il m’a expliqué que, ce jour-là, il y avait eu un problème grave au Parc. C’était une alerte à la bombe avant le début du match. Les dirigeants ont donc dû gérer cette histoire en urgence. Je l’ai compris. Il m’a téléphoné pour s’excuser et il a tenu à le faire en français. Ensuite, il m’a invité, avec d’autres présidents, à aller voir des matchs de tennis à Roland-Garros dans sa loge. Je ne suis pas fan de ce genre de truc, mais, venant de Nasser, c’est différent. Il est chaleureux, accueillant et très intelligent. Il va faire quelque chose de bien avec le PSG. Ibrahimovic m’avait snobé dans le vestiaire ? Il ne savait pas qui j’étais. De toute façon, il se fout des autres avant un match, car il est concentré. C’est un Monsieur, un personnage. Cette fois, j’irai lui dire bonjour à l’arrivée des joueurs. Et j’espère qu’il n’oubliera pas de me saluer. De toute façon, on lui aura dit avant : « Pense à saluer le président. Sinon c’est l’amende (rires)! »»

Publicités

Vidéos Football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Adversaires