Restez connectés avec nous

Club

Leo : « Avec Antoine, tout était clair »

Invité exceptionnel du Canal Football Club, dimanche soir, Leonardo a évoqué tous les sujets qui touchent de près le PSG, notamment le limogeage d’Antoine Kombouaré, les difficultés du mercato et la situation de la France dans le marché européen.

Sans surprise, le directeur sportif parisien  a indiqué que le changement d’entraîneur était prévu depuis le début, que cela faisait partie du projet et que Kombouaré était donc au courant qu’il n’allait pas s’éterniser à son poste. « On n’est pas là pour faire des comparaisons, mais pour créer un état d’esprit. C’était très difficile pour Antoine Kombouaré, on est arrivé et on a changé les joueurs. On a pensé à changer d’entraîneur dès le début, c’est la vérité, et travailler comme ça, ce n’est pas facile. Ancelotti est l’un des plus forts au monde, il a tout gagné, il a une expérience qui lui permet de connaitre tous les systèmes. Avec Antoine, tout était clair. On n’a rien caché, il a toujours su ce qu’il se passait », a répété le technicien brésilien, avant de s’exprimer sur les difficultés que rencontre le PSG pour recruter cet hiver.

« Paris, c’est Paris. On ne s’en rend pas compte mais le problème, c’est qu’on n’a pas un club qui attire les joueurs, mais beaucoup de joueurs veulent venir. Beckham, c’était un problème familial. Il a cherché à s’organiser pour venir. Pato, c’est autre chose. C’est le mercato, ça arrivera encore 10 fois ! (…) Au mercato, pour acheter un joueur au Brésil, c’est très difficile. Neymar gagne déjà plus que tous nos joueurs » a expliqué Leonardo, conscient que la tâche sera difficile pour attirer un attaquant de classe internationale surtout lors du mercato hivernale.

Et même si les joueurs évoluant dans le football français paraissent trop « justes » selon lui, il admet aussi que beaucoup de facteurs propres à la France rendent difficile le recrutement dans les autres clubs de Ligue 1, mais aussi le recrutement à l’étranger. « L’important, c’est d’attendre que ça se fasse. Le mercato, c’est une question d’opportunités. Je comprends la réticence des clubs français, même nous on peut être réticent à vendre en France. Mais certains joueurs peuvent aussi avoir envie de partir. La France a du mal à travailler avec des agents non-français. Et si on a des difficultés à chaque fois, les joueurs ne viennent pas. C’est pareil pour les entraîneurs étrangers. Il y a le problème des impôts, très élevés en France, qui rendent aussi le recrutement plus compliqué », a-t-il indiqué avant de conclure sur les cas Jean-Christophe Bahebeck et Neeskens Kebano, qui devrait rester au PSG selon lui, le développement du centre de formation faisant partie du projet du clubOn est quand même obligé d’avoir des joueurs formés, et c’est très important. Je pense que Bahebeck et Kebano vont rester. »

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club