Restez connectés avec nous

Club

Leonardo dévoile tout sur le mercato du PSG

Cet été, le Paris Saint-Germain s’est de nouveau montré très actif sur le marché des transferts en recrutant des joueurs de classe mondiale. Le mercato n’est peut-être pas terminé pour le club de la capitale mais Leonardo est revenu en détails sur les arrivées officialisées, l’affaire Bisevac-Réveillère, la recherche d’un latéral droit et les situations de Nene et Gameiro.

Grâce aux arrivées de Zlatan Ibrahimovic et Thiago Silva, le PSG a réalisé l’un des plus gros coups de l’histoire du football. Et Leonardo ne le cache pas.« Je le pense aussi. Prenons Ibra, déjà. On peut me parler de Messi ou de Cristiano Ronaldo, mais ce ne sont pas des attaquants comme lui. Il mesure 1,96m pour presque 100 kg, il est rapide, agile et, avec sa technique, c’est le meilleur au monde dans un registre d’avant-centre pur. Ronaldo et Messi sont plus des deuxièmes attaquants. Quant à Thiago Silva, c’est le meilleur à son poste, a expliqué le directeur sportif parisien dans L’Equipe, avant de revenir en détails sur le transfert raté d’Anthony Réveillère. Lors d’un transfert, il y a la dimension économique, sportive et médicale. Dans ce cas, après la visite médicale, on a pensé qu’il y avait un risque et on ne l’a pas fait. Notre médecin (Eric Rolland) a considéré qu’il y avait un risque de blessure. Alors on a fait ce choix. Leurs critiques (à l’OL) ne m’ont pas plu parce qu’elle n’ont pas de sens. Et qui a critiqué chez eux ? Jean-Michel Aulas ? Ah oui, et il est médecin ? A ma connaissance, non. Alors je n’entre pas dans ces considérations médicales. J’ai toute confiance en notre médecin. Quant à Anthony, il a été très classe. On a parlé ensemble, après. Et puis, il ne faut pas oublier que tout avait commencé parce que Lyon voulait Bisevac, qui avait demandé à partir. Il me l’avait demandé, ainsi qu’à l’entraîneur. »

Et le technicien brésilien a souhaité être clair à ce sujet, le départ de Bisevac n’a pas été exigé par le PSG pour libérer une place d’extra-communautaire, pour faciliter l’arrivée de Lucas Moura notamment. « Non, c’est le départ de Bisevac qui fait qu’on anticipe l’arrivée de Lucas en janvier. Au départ, Lucas ne devait arriver qu’en juin 2013. Mais Lyon voulait vraiment Bisevac, Aulas m’a appelé mille fois pour ça et le joueur a voulu partir. »

En ce qui concerne la défense, Leonardo sait qu’il y a encore du travail mais ne s’inquiète pas plus que cela, notamment en ce qui concerne le niveau des latéraux.« Je n’ai pas à analyser le niveau global des latéraux en Europe dans les grandes équipes. Je vous laisse le faire. Mais bon, c’est comme ça… La défense est un secteur du jeu qui demande beaucoup de stabilité, plus que pour installer une animation offensive. On a recruté quatre défenseurs depuis un an. Ca va venir. Thiago Silva va s’intégrer dans cette équipe et on va voir. Si on est obligé de recruter un latéral français ? Non. Carlo invente parfois des choses, comme il l’avait fait avec Pirlo à Milan en l’installant devant la défense. (Il sourit.) Il a donc peut-être une petite idée derrière la tête (Clément Chantôme pourrait être cette option)…Il y a aussi la possibilité de faire monter un jeune du centre de formation. Et il reste, bien sûr, le mercato. DebuchyIl est en Equipe de France, comme Jallet. Avoir les deux, ce serait peut-être un peu beaucoup mais bon (il rit). Debuchy est un très bon joueur. Son agent est le même que celui de Bodmer. Donc, on peut dire qu’on a déja parlé avec lui. Mais on ne lui a jamais adressé d’offre. On n’a jamais discuté avec Lille. Pour ce poste d’arrière droit, si on trouve en France, c’est mieux. Sinon, on regardera à l’étranger. Après tout, on a acheté certains joueurs à l’étranger pour moins cher que ce que nous auraient demandé des clubs de L1. Les clubs français cherchent à nous faire surpayer, c’est sûr, a de nouveau indiqué Leo, qui n’a quasiment pas recruter en France depuis son arrivée à Paris. C’est peut-être l’une des raisons, justement. Je ne vais pas donner d’exemple précis, mais c’est arrivé plus d’une fois. Si un joueur vaut 10M€ et qu’on demande 12 ou 13 au PSG pourquoi pas. Mais si on nous demande 30M€, là, c’est non. Je ne m’attache pas aux questions des nationalités. Carlo a une idée sur un joueur français, mais je ne sais pas si c’est faisable. »

Enfin, l’ancien défenseur du PSG s’est exprimé au sujet de la situation de Nene, qui ne sera pas retenu mais qui ferait plaisir à son club en restant à Paris. « C’est un grand joueur mais sa situation contractuelle n’est pas cruciale. Il n’est pas le seul auquel il reste seulement un an de contrat. C’est lui qui a réfléchi à un départ. On a donc discuté et étudié les possibilités, mais on n’a jamais reçu d’offres pour moi conforme à son niveau. Jusqu’à présent, il n’y a rien eu de concret. Mais la situation est très claire. Il n’y a aucun problème s’il veut partir. Mais s’il reste, on est contents. Quand il est sur le terrain, il fait son boulot, a déclaré Leonardo, qui n’a pas non plus reçu d’offre adéquate pour Kevin Gameiro. Il y a eu Valence, mais l’offre n’était pas satisfaisante. »

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club