Restez connectés avec nous
L'Equipe "Leonardo serait bien revenu...mais le patron parisien n'a pas donné suite"

Club

Leonardo : « On se méfie d’Evian qui joue bien »

Dans le Dauphiné, Leonardo a évoqué le quart de finale de Coupe de France face à Evian Thonon-Gaillard, avant de rappeler que le titre de Champion de France sera acquis uniquement lorsque le PSG ne sera pas mathématiquement rattrapable. 

« Le doublé serait une très bonne chose. N’oublions pas que ce n’est encore jamais arrivé au club. Mais bon, il faudra déjà battre cette équipe d’Evian. Le PSG favori ? Sur le papier, c’est tout. Après, c’est sur le terrain que ça se décide. Le terrain, il est vert partout, et le football reste toujours indécis. Ce n’est pas parce que nous avons gagné au Parce que ce sera la même chose demain soir (ndlr, ce soir). Déjà parce que ça fait longtemps (victoire 4-0 au parc le 8 décembre) et qu’Evian joue mieux qu’à cette période. Puis, vous le savez, la Coupe c’est sur un match et on le voit presque chaque dimanche, tout le monde peut gagner face à tout le monde ! C’est pourquoi on se méfie d’Evian qui joue bien, qui s’est préparé pour nous compliquer la tâche et c’est normal. Un piège de passer du Camp Nou au Parc des Sports d’Annecy ? Je ne pense pas, car nous commençons à nous habituer à ce genre de situation. Nous savons aussi qu’à cette période de l’année la plupart des équipes que nous allons rencontrer ont non seulement l’espoir de nous battre, mais ont d’autres raisons de vouloir gagner. Certains jouent pour le maintien, d’autres pour l’Europe…. Les raisons sont toujours différentes mais je sais que dans ces moments-là, lorsque tu enfiles le maillot, il y a l’orgueil, le prestige et plein d’autres sentiments qui entrent en jeu !, a rappelé le directeur sportif du PSG, avant donc de se montrer prudent au sujet du titre de champion de France. Ce n’est pas une question de superstition, mais on saura que l’on est champion le soir où on lèvera le trophée et qu’on fera les photos avec. Il reste encore six matches, nous n’en sommes pas loin, mais il faut aussi se souvenir des moments difficiles que nous avons vécus en novembre quand on a perdu trois matches de suite. Il ne faut pas oublier non plus que l’on sort d’une période durant laquelle il a été demandé beaucoup aux joueurs, physiquement et mentalement. Mais l’envie est là. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Club