Club

Leonardo : « Une victoire historique, extraordinaire »

PSG- Leonardo: «Au début, je ne pensais pas partir de l’Inter»
Publie le 13/02/2013 a 08:00



  • Présent dans les tribunes du stade de Mestalla mardi soir, en compagnie de David Beckham, Jean-Claude Blanc et Olivier Létang, Leonardo a assisté à la belle victoire du PSG face à Valence, lors des huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions.

    Le directeur sportif parisien était évidemment très fier de l’équipe et notamment des jeunes joueurs, qui ont été à la hauteur de l’évènement malgré leur manque d’expérience. « Je pense que nous envoyons un signal fort aujourd’hui. Il ne faut pas oublier d’où on vient, où on était il y a un an et demi. Construire une équipe qui affiche cette confiance et cette sérénité en allant à Valence, c’est le signe que l’on est bien dans cette compétition. Bien sûr, les cinq dernières minutes n’ont pas été idéales. Mais, aujourd’hui, je pense que nous avons remporté une victoire historique. C’est extraordinaire. J’ai essayé de contenir ma joie sur les buts. Tout le monde a été impressionné par Lucas sauf nous, car on savait qu’il était fort. On commence à croire au projet. On a donné une image de solidarité et de tranquillité. Ce genre de match n’est pas facile à gérer. Et même quand vous menez 2-0, ce n’est pas si facile. On nous promettait l’enfer mais on a tout fait pour ne pas se faire piéger par cela justement. On l’a fait avec tranquillité, C’est bien. Ce qu’il faut retenir, c’est le match fait par les jeunes. Ils ont fait une démonstration. Matuidi, Verratti, Pastore ne sont pas des joueurs qui ont fait beaucoup de matches de Ligue des champions. Mais ils ont montré une maturité formidable, car il manquait tout de même Thiago Silva et Thiago Motta qui ont une énorme expérience. Cela ne fait qu’un an et demi que QSI a repris le club. Nous sommes encore en phase de construction. On avance sans calculer. Notre ambition, ce n’est pas seulement de gagner un match de huitièmes de finale à l’extérieur. C’est bien plus que cela. Remporter la C1 ? Cette année, je ne sais pas. Mais après…, s’est satisfait le dirigeant brésilien, qui estime que l’expulsion de Zlatan Ibrahimovic en fin de match est beaucoup trop sévère. Prendre un but, ça peut arriver avec la fatigue par exemple. Mais le rouge… Je pense qu’Ibrahimovic paye sa réputation. Si c’est un autre joueur qui fait cette faute, il n’y a pas d’expulsion. Du coup, il y a un sentiment un peu amer à cause de cela ».

    Enfin, Leonardo a également tenu à justifier ses récents propos selon lesquels l’Italie lui manquerait. « Je sais que je n’ai pas une bonne communication. Les gens commencent à comprendre le projet. Au début, c’était difficile. Personnellement, je suis resté de mon coté pour voir l’ambiance et j’ai compris dès le début qu’il y avait une mauvaise interprétation de ma communication. La presse italienne m’a demandé si l’Italie me manquait. J’ai passé 14 ans en Italie et c’est normal de dire oui », a-t-il tout simplement expliqué, afin de mettre un terme aux rumeurs de départ provoqués par cette maladresse devant les médias transalpins.

    Publie le 13/02/2013 a 08:00

    Leonardo : « Une victoire historique, extraordinaire »

    Présent dans les tribunes du stade de Mestalla mardi soir, en compagnie de David Beckham, Jean-Claude Blanc et Olivier Létang, Leonardo a assisté à la belle victoire du PSG face à Valence, lors des huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions.

    Le directeur sportif parisien était évidemment très fier de l’équipe et notamment des jeunes joueurs, qui ont été à la hauteur de l’évènement malgré leur manque d’expérience. « Je pense que nous envoyons un signal fort aujourd’hui. Il ne faut pas oublier d’où on vient, où on était il y a un an et demi. Construire une équipe qui affiche cette confiance et cette sérénité en allant à Valence, c’est le signe que l’on est bien dans cette compétition. Bien sûr, les cinq dernières minutes n’ont pas été idéales. Mais, aujourd’hui, je pense que nous avons remporté une victoire historique. C’est extraordinaire. J’ai essayé de contenir ma joie sur les buts. Tout le monde a été impressionné par Lucas sauf nous, car on savait qu’il était fort. On commence à croire au projet. On a donné une image de solidarité et de tranquillité. Ce genre de match n’est pas facile à gérer. Et même quand vous menez 2-0, ce n’est pas si facile. On nous promettait l’enfer mais on a tout fait pour ne pas se faire piéger par cela justement. On l’a fait avec tranquillité, C’est bien. Ce qu’il faut retenir, c’est le match fait par les jeunes. Ils ont fait une démonstration. Matuidi, Verratti, Pastore ne sont pas des joueurs qui ont fait beaucoup de matches de Ligue des champions. Mais ils ont montré une maturité formidable, car il manquait tout de même Thiago Silva et Thiago Motta qui ont une énorme expérience. Cela ne fait qu’un an et demi que QSI a repris le club. Nous sommes encore en phase de construction. On avance sans calculer. Notre ambition, ce n’est pas seulement de gagner un match de huitièmes de finale à l’extérieur. C’est bien plus que cela. Remporter la C1 ? Cette année, je ne sais pas. Mais après…, s’est satisfait le dirigeant brésilien, qui estime que l’expulsion de Zlatan Ibrahimovic en fin de match est beaucoup trop sévère. Prendre un but, ça peut arriver avec la fatigue par exemple. Mais le rouge… Je pense qu’Ibrahimovic paye sa réputation. Si c’est un autre joueur qui fait cette faute, il n’y a pas d’expulsion. Du coup, il y a un sentiment un peu amer à cause de cela ».

    Enfin, Leonardo a également tenu à justifier ses récents propos selon lesquels l’Italie lui manquerait. « Je sais que je n’ai pas une bonne communication. Les gens commencent à comprendre le projet. Au début, c’était difficile. Personnellement, je suis resté de mon coté pour voir l’ambiance et j’ai compris dès le début qu’il y avait une mauvaise interprétation de ma communication. La presse italienne m’a demandé si l’Italie me manquait. J’ai passé 14 ans en Italie et c’est normal de dire oui », a-t-il tout simplement expliqué, afin de mettre un terme aux rumeurs de départ provoqués par cette maladresse devant les médias transalpins.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Pingback: fifa 15 coins glitch()

    • Pingback: Farmville 2 Hack Tool Online 2015()

    • magicnene

      victoire historique,oui on est le premier club français à s’imposer à mestalla

      • Pixie21

        Je me souviens même de la défaite des canaris d’Henri Michel en 1979!

        • magicnene

          j’étais pas né ;) mais je vois qui est henri michel plus l’entraineur,le sélectionneur qu el e joueur

    • Shadcfc

      Il est content le Léo comme nous ^^

    • Je l’avais présenti cette victoire 2-1 mais pas le bon pronostique niveau buteurs !!! ahahah … Sinon Zlatan a fini par faire du Ibra , bon c’est pas grave au match retour on aura les deux Thiago , Beck & Gameiro , ça risque d’aller aussi vite en attaque servi par les centres de génie de Beck … positivons to di Max !!! La qualife est à notre porté au Parc ça sens bon la Victoire & j’espère ne pas rencontrer la Juve au prochain tour car c’est les seuls qui me font un peu peur !!! ahahah …

      • majestik49

        je pense que t oublis le barca qui fait une année incroyable..mais effectivement ce sont des equipes qui ont un véritable fond de jeu et qui sont techniquement et physiquement tres forts. a la difference de valence ou d arsenal par exemple qui manque d impact physique.. avec les autres grandes equipes comme le real le bayern et man u ca sera qd meme very very very hard!!!!

        • quentinpsgdu59

          aprés peut importe qui on a en quart, même si c’est le barca entre autre on apprendra, faut prendre de l’experience pour être encore plus fort l’an prochain, au contraire sa peut que nous servir à l’avenir

        • notre jeu ressemble plus enfin ce que je pense à un style italien vu le coaching et les joueurs venant de ce championnat , le style espagnol on l’a vu hier et les autres on les connait aussi , c’est pour ça que pour moi seulement la Juve me fait un peu peur & pas le reste … Mais bien sur il ne reste plus que les plus grands d’Europe … donc peu importe mais la Juve le plus tard possible !!! ahahah …

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC – Lukoki « ils ne communiquaient pas entre eux…ils ne jouaient pas en équipe »

    Adversaires

    Jody Lukoki, ailier droit de 24 ans de Ludogorets, a été interrogé par L’Equipe à propos du match ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    1 day ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    1 day ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Delannoy "On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre"

    Féminines – Delannoy « On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre »

    Actu Féminin

    Demain après-midi, le Paris Saint Germain et Juvisy se retrouvent à nouveau en Division 1 féminine, ...

    Vidéos PSG

    Leonardo : « Une victoire historique, extraordinaire »

    PSG- Leonardo: «Au début, je ne pensais pas partir de l’Inter» <Club , Interviews , LDC

    Présent dans les tribunes du stade de Mestalla mardi soir, en compagnie de David Beckham, Jean-Claude Blanc et Olivier Létang, Leonardo a assisté à la belle victoire du PSG face à Valence, lors des huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions.

    Le directeur sportif parisien était évidemment très fier de l’équipe et notamment des jeunes joueurs, qui ont été à la hauteur de l’évènement malgré leur manque d’expérience. « Je pense que nous envoyons un signal fort aujourd’hui. Il ne faut pas oublier d’où on vient, où on était il y a un an et demi. Construire une équipe qui affiche cette confiance et cette sérénité en allant à Valence, c’est le signe que l’on est bien dans cette compétition. Bien sûr, les cinq dernières minutes n’ont pas été idéales. Mais, aujourd’hui, je pense que nous avons remporté une victoire historique. C’est extraordinaire. J’ai essayé de contenir ma joie sur les buts. Tout le monde a été impressionné par Lucas sauf nous, car on savait qu’il était fort. On commence à croire au projet. On a donné une image de solidarité et de tranquillité. Ce genre de match n’est pas facile à gérer. Et même quand vous menez 2-0, ce n’est pas si facile. On nous promettait l’enfer mais on a tout fait pour ne pas se faire piéger par cela justement. On l’a fait avec tranquillité, C’est bien. Ce qu’il faut retenir, c’est le match fait par les jeunes. Ils ont fait une démonstration. Matuidi, Verratti, Pastore ne sont pas des joueurs qui ont fait beaucoup de matches de Ligue des champions. Mais ils ont montré une maturité formidable, car il manquait tout de même Thiago Silva et Thiago Motta qui ont une énorme expérience. Cela ne fait qu’un an et demi que QSI a repris le club. Nous sommes encore en phase de construction. On avance sans calculer. Notre ambition, ce n’est pas seulement de gagner un match de huitièmes de finale à l’extérieur. C’est bien plus que cela. Remporter la C1 ? Cette année, je ne sais pas. Mais après…, s’est satisfait le dirigeant brésilien, qui estime que l’expulsion de Zlatan Ibrahimovic en fin de match est beaucoup trop sévère. Prendre un but, ça peut arriver avec la fatigue par exemple. Mais le rouge… Je pense qu’Ibrahimovic paye sa réputation. Si c’est un autre joueur qui fait cette faute, il n’y a pas d’expulsion. Du coup, il y a un sentiment un peu amer à cause de cela ».

    Enfin, Leonardo a également tenu à justifier ses récents propos selon lesquels l’Italie lui manquerait. « Je sais que je n’ai pas une bonne communication. Les gens commencent à comprendre le projet. Au début, c’était difficile. Personnellement, je suis resté de mon coté pour voir l’ambiance et j’ai compris dès le début qu’il y avait une mauvaise interprétation de ma communication. La presse italienne m’a demandé si l’Italie me manquait. J’ai passé 14 ans en Italie et c’est normal de dire oui », a-t-il tout simplement expliqué, afin de mettre un terme aux rumeurs de départ provoqués par cette maladresse devant les médias transalpins.

    By
    @
    OTER ?>