Restez connectés avec nous

Club

Les avis divergent au sujet de Pastore

Auteur d’un début de saison tonitruant, Javier Pastore peine à confirmer tous les espoirs placés en lui. S’il continue d’être souvent décisif, son irrégularité fait jaser et les observateurs semblent partagés sur le cas du meneur de jeu argentin.

Jacques Crevoisier, par exemple, estime que Pastore ne vaut pas la somme de 42M€ dépensée l’été dernier par le PSG. « Dépenser 42 M€ pour lui, c’est une folie ! Il est trop inconstant et se montre beaucoup trop économe de ses efforts. Soit il ne défend pas, soit il le fait mal. Il est talentueux mais ne brille que par intermittence. Globalement, son rendement n’est pas à la hauteur des ambitions colossales du PSG. J’attends de voir ce que cela peut donner l’année prochaine en Ligue des champions mais je suis assez sceptique », a indiqué au Parisien le consultant de Canal+, pas vraiment suivi par Alexis Thébaux, le gardien de but de Caen.

« Javier Pastore fait partie de ces rares joueurs qui peuvent créer la différence à tout moment, sur une passe, un dribble ou un tir. Il oblige une défense à rester sans cesse sur le qui-vive. Sa nonchalance donne l’impression qu’il est lent. En fait, dès qu’il a le ballon au pied, il se montre super rapide, dans sa prise d’informations comme dans sa conduite. Peut-être a-t-il besoin de jouer de manière plus libérée pour donner encore plus », s’est demandé le joueur caennais, deux fois victime du talent de l’Argentin cette saison.

Puis certains préfèrent se montrer plutôt mesurés, en avouant les lacunes de l’ancien joueur de Palerme tout en louant ses qualités et en affirmant qu’il sera au top d’ici quelques années. « En Argentine, un n°10 n’est pas censé produire beaucoup d’efforts sur un terrain. S’il fait la différence, par des passes, des dribbles ou des buts, on l’exempte des tâches défensives. Pastore est issu de cette culture et il doit faire des efforts pour s’adapter au football français. Cela viendra avec le temps. Contrairement à Messi ou Agüero, Pastore arrivera à maturité plus tard, vers 26-27 ans », a déclaré Hernan Campaniello, journaliste argentin.

En tout cas, une chose est sûre, El Flaco est très talentueux et sa marge de progression est énorme. Son adaptation au football français, très exigeant physiquement, est un peu longue mais son cas n’inquiète pas Carlo Ancelotti, qui a l’air de savoir comment utiliser son joueur (voir article). Et sans lui, le PSG ne serait sûrement pas si bien placé au classement à l’heure actuelle, ce qui prouve que Leonardo et les dirigeants parisiens ne se sont pas vraiment trompés à son sujet.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club