Restez connectés avec nous
FPF- Les sanctions ne seront pas modifiées

Club

L’UEFA ne fera pas de cadeau au PSG

A partir de 2013, le fair-play financier sera mis en place par l’UEFA afin de contrôler au mieux les dépenses des clubs de football. Une mesure à laquelle n’échappera pas le PSG, comme l’a clairement indiqué Michel Platini.

« Ce club sera sous le contrôle du fair-play financier, comme tous les autres. Les dirigeants connaissent les règles. Jean-Claude Blanc (directeur général du PSG), avec qui on avait discuté au début quand il était dans la direction de la Juventus, est un peu à l’initiative du fair-play financier. Ce n’est pas parce que je suis Français, ami du PSG et des Qataris (il a voté pour le Mondial-2022 au Qatar) qu’il y aura des passe-droits. Je pense qu’on ne connaît pas encore leur budget, ils viendront le présenter. Il faut regarder, s’adapter, ce n’est pas simple, chaque club a sa propre histoire, ses propres faits. Mais il faut rester fidèle à une philosophie entérinée par l’UEFA et on la respectera. Et les dirigeants du PSG la respecteront aussi, sinon ils ne joueront pas dans nos compétitions ou ils auront d’autres problèmes, mais ça je ne sais pas du tout. Ce qui est marrant c’est tous les mécènes, les propriétaires, les Berlusconi (AC Milan), Moratti (Inter Milan), nous demandent de faire dès règles pour ne plus mettre autant d’argent dans leurs clubs et les Qataris voudraient eux nous demander de ne pas faire des règles, pour, eux, pouvoir mettre de l’argent. Mais, bon, le PSG fait partie des clubs qui ont accepté d’être testés actuellement sous nos critères », a expliqué le président de l’UEFA, avant de faire un point sur les sanctions possibles en cas d’infraction de la part des clubs.

« Il y a un éventail de sanctions, qui est à l’étude, ça va de l’amende à l’exclusion des compétitions, mais ça peut être aussi des sanctions en terme de recrutement, sur la possibilité d’aligner des joueurs. La finalité n’est pas de les tuer. Il s’agit de mettre des règles. Ce qui touche le PSG, ce n’est pas la même chose –à part Manchester City (détenu par un investisseur des Emirats arabes unis)– que ce qui touche les autres clubs. Mais ça ne se fera pas à la tête du client et il n’y aura pas de passe-droits. Et on ne reviendra pas en arrière », a conclu l’ancien N°10 de l’équipe de France.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club