Restez connectés avec nous

Club

Mais pourquoi vouloir virer Kombouaré ?

Malgré un excellent premier tiers de Championnat au niveau comptable, Antoine Kombouaré se retrouve sur la sellette. Ses jours au poste d’entraîneur du PSG sont comptés. Leonardo s’est déjà mis à la recherche d’un successeur au technicien kanak. Outre Carlo Ancelotti, le directeur sportif aurait couché deux autres noms sur sa short-list selon RMC : le Néerlandais Guus Hiddink, actuel sélectionneur de la Turquie et l’Espagnol Rafael Benitez (sans club depuis son licenciement de l’Inter Milan). A l’heure actuelle, aucun coach de Ligue 1 n’a encore été limogé, pas même celui d’une équipe relégable. Certaines sources que relaie l’AFP avancent même que QSI aurait demandé au Brésilien, à l’issue de l’élimination en 8e de finale de la Coupe de la Ligue à Dijon (3-2 le 26 octobre)  de prendre la tête de l’équipe.

Léo, dans le rôle du coupeur de tête

Le match nul -et le jeu peu alléchant- du PSG face à Bordeaux (1-1) aurait conforté Leonardo sur l’opportunité d’opérer un véritable bouleversement à la tête de l’équipe. Selon L’Equipe, il aurait rencontré Antoine Kombouaré, jeudi midi au Camp des Loges, pour lui signifier que sa tête serait très prochainement « coupée ». A priori,  « Casque d’Or » devrait encore officier contre Nancy, le 20 novembre. Ce dernier n’aura pas le moindre droit à l’erreur. Une victoire face aux Lorrains ne le mettrait pas forcément à ‘abri d’un licenciement quasi-immédiat. « AK » n’est clairement pas maître de son destin. Leonardo n’aura qu’à « claquer des doigts » pour décider de son avenir au PSG. Le natif de Niteroi semble n’avoir aucun scrupule à « faire disparaître » le Kanak de l’organigramme francilien.

Addition de soutiens

Cette attitude irrite évidemment bon nombre d’observateurs. A commencer par les consultants sportifs. « Leonardo n’est qu’un pantin, une marionnette. Il est allé voir Kombouaré pour lui dire que ce serait fini dans quelques jours ou quelques semaines, parce que ses dirigeants le lui ont ordonné. Un jour, il y aura un retour de manivelle. Ce qu’il fait à Kombouaré, ça lui arrivera aussi », s’est insurgé Jean-Michel Larqué vendredi après-midi, sur les ondes de la radio RMC. Plusieurs entraîneurs de Ligue 1 admettent ne pas comprendre pourquoi les dirigeants dy PSG veulent se séparer de l’ancien défenseur. « C’est vrai que le club a beaucoup d’ambitions. Mais ce n’est pas en trois mois que l’on fait une grande équipe. Il faut lui laisser le temps. Il sera champion en fin de saison, pour moi, c’est vraiment l’homme de la situation… Pourquoi changer ? », interroge Jean-Fernandez, le coach nancéien. Le son de cloche est identique chez Rudi Garcia. « Qu’on le laisse travailler tranquillement, parce que ce n’est pas plaisant de travailler au quotidien, de donner le meilleur de soi-même, et d’entendre des rumeurs de changement de coach. Ce n’est pas bien pour la stabilité du groupe », assure le technicien lillois.

Muller : « C’est incompréhensible »

Que reprochent concrètement les Qatariens et Leonardo à Antoine Kombouaré ? Deux choses : ne pas parvenir à proposer un jeu séduisant et ne pas être en mesure de tirer tout le potentiel de ses meilleurs joueurs, à l’image de Javier Pastore, qui connaît une nette baisse de régime depuis quelques matches. Le Kanak ne tient pas toujours un discours ultra-ambitieux, ce qui ne coïncide pas avec les valeurs que cherche à faire véhiculer Qatar Sports Investments. « On est révolté. Cette volonté de virer Antoine (Kombouaré) qui est en tête du championnat est inadmissible. Que peut-on lui reprocher ? Peut-être d’avoir fait un bon début de saison… C’est incompréhensible. Je trouve ça scandaleux et ridicule », a déclaré Joël Muller, président de l’Unecatef, sur RMC. Même si le natif de Nouméa venait à être conservé plus longtemps que prévu (jusqu’à la trêve hivernale ?), ses relations avec Leonardo n’en demeureraient pas moins largement entachées.

Arnaud Lapointe

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club