Restez connectés avec nous

Club

Makelele : « Impossible que Sakho s’en aille »

Publicités

Adjoint de Carlo Ancelotti depuis maintenant plus d’un an, Claude Makelele vit pleinement son rôle au sein du PSG. L’ancien milieu de terrain de l’équipe de France apprend aux côtés du technicien italien et assure que Mamadou Sakho représente l’avenir du club de la capitale.

« Je suis à ma place. J’ai énormément reçu pendant ma carrière de joueur. Et il était temps de donner. Mais j’aime le fait de rester dans l’ombre. Je le vis comme un plaisir. Dans ma nouvelle vie, je me retrouve entouré de super professionnels. Je prends à Ancelotti pour le redonner aux joueurs. Et je vais à mon rythme sans me presser. Il faut savoir être patient. Vous savez, avant de jouer au Real Madrid, j’ai évolué au Celta Vigo. Entraîner un club ? Ça viendra sûrement. Mais je vous l’ai dit, je grimperais les échelons un par un. Le temps est avec moi. Ce qui est agréable, c’est que les professionnels ont l’air de reconnaître la qualité de mon travail. Il n’y a rien de concret, mais je suis convaincu que j’ai la capacité pour faire de grandes choses. Mais ce n’est pas le moment de prendre des décisions pour mon avenir. Aujourd’hui, j’apprends aussi à devenir un éducateur. Les mots que j’emploie sont encore plus importants que lorsque j’étais capitaine. Avant, je n’étais qu’un grand frère. Maintenant, ma vision a changé. Je vois tout le travail invisible en dehors des terrains. Il faut prendre du recul, savoir analyser en apprenant aussi à se connaître soi-même. Je dois penser à la réceptivité des joueurs à mon discours. Parler pour parler ne sert à rien. Maintenant, je dois parler pour être entendu. Mon boulot, c’est d’aider les gars à faire une belle carrière. Avant, mes victoires étaient sur le terrain. Aujourd’hui, elles sont dans les sourires des mecs après l’entraînement ou un succès, a déclaré le technicien dans le Parisien, avant donc d’évoquer la situation de Mamadou Sakho. Mamadou, c’est l’avenir du club. C’est impossible qu’il s’en aille. Je lui ai dit : Dans ton rôle, pense football, travaille et reste un leader de l’équipe. Moi aussi, j’ai eu des mauvaises pensées quand j’étais joueur. Mamadou doit les chasser. Plus il sera compétiteur, mieux il avancera. Bien sûr, il a besoin qu’on lui dise qu’il est important, mais parfois, il doit se taire. Mamadou a atteint aujourd’hui un niveau où il ne peut plus faire l’enfant et demander de l’affection. C’est un professionnel. Là, il est dans un monde où les plus forts ne disent rien. Leur puissance parle pour eux. Plus Mamadou montrera sa force sur le terrain et plus il sera impossible de ne pas le faire jouer. Car c’est un super défenseur. »

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club