Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Mathieu Bodmer, un génie sous-coté ?

Tari d’éloges par Carlo Ancelotti depuis l’arrivée du technicien italien à Paris, Mathieu Bodmer a réussi à se faire une belle place dans l’effectif du PSG. Souvent utilisé par son entraîneur, le milieu de terrain parisien a prouvé qu’il avait les qualités pour devenir un pilier de l’équipe, au point de pousser Ancelotti et les dirigeants du club à souhaiter lui offrir un nouveau contrat.

Mais avant de rejoindre le PSG, Mathieu Bodmer n’a pas eu un parcours facile, même si ses qualités innées de footballeur lui ont permis de provoquer l’admiration de ses entraîneurs. Claude Puel, par exemple, a été le dénicher en Ligue 2 avant d’en faire un élément essentiel du LOSC. « C’est toute une histoire son cursus. On était allé le chercher à Caen où il évoluait en Ligue 2. On s’était aperçu que c’était un joueur très technique, très intéressant. On l’a fait venir à Lille où il avait accepté de baisser son salaire car à l’époque on n’avait pas beaucoup d’argent. Et puis après quatre ans, il est parti à Lyon pour 6,5 millions d’euros. C’était donc une bonne pioche. Mathieu est un très beau joueur, très fort techniquement, mais il fallait qu’il travaille pour être plus efficace devant le but. Ce qu’il a été quand il jouait numéro 10 derrière Peter Odemwingie. Et puis au départ, Mathieu n’avait pas la mentalité de vouloir gagner les matchs. Alors on lui a donné ce mental. C’est un adepte du beau geste. Il est notamment très fort au basket où il montre plein d’aisance technique, plein de gestuelle mais sans pour autant vouloir marquer. A Lille, il a progressé à ce niveau », raconte l’ancien coach du LOSC pour 20minutes.fr.

Encore jeune lorsqu’il évoluait dans le Nord, Bodmer n’affichait pas vraiment une ambition hors-norme et se reposait sur ses acquis. Mais depuis, le fin technicien a évolué et compte bien s’imposer au PSG, dans un club qui cherche à devenir très grand. « Au départ, il ne mettait pas tous les atouts de son côté pour aller le plus haut possible. Aujourd’hui, il sait ce qu’il veut. Il va peut-être prolonger au PSG car malgré la pléiade de joueurs qu’il y a là-bas, il aura son mot à dire », assure Puel, qui sait que la polyvalence de Bodmer peut être bénéfique à cette équipe du PSG. A Paris, il peut jouer milieu défensif ou un peu plus avancé. Il est très polyvalent. Il est très fort à la récupération pour faire repartir proprement le ballon. Il peut aussi être très performant dans une position plus avancée avec son gabarit, ses gestes techniques, surtout qu’il a appris à finaliser les actions. Mais à Paris, dans ce registre, il y a déjà du monde avec Pastore ».

Mais même avec Pastore dans son effectif, Carlo Ancelotti fait confiance à Bodmer et l’aligne systématiquement au milieu de terrain lorsque son équipe est amenée à produire du jeu. Le technicien italien n’avait d’ailleurs pas hésité à comparer son joueur à Andrea Pirlo, le milieu de terrain de la Juventus de Turin. « L’habilité de Bodmer permet de jouer partout au milieu. J’essaie d’être objectif et Bodmer est un joueur fantastique car il a beaucoup de qualités techniques. Il peut être Pirlo, Seedorf et pour une équipe, avoir un joueur qui peut jouer toutes les positions sur le terrain, c’est bien. Je connais Bodmer depuis quelques temps car il a joué à Lyon, et je l’ai toujours apprécié », avait-il confié au mois de février. Une comparaison élogieuse quand on connait les qualités de l’ancien joueur du Milan AC. Claude Puel comprend d’ailleurs les propos d’Ancelotti, même si les deux joueurs n’ont pas exactement le même profil.

« Ancelotti l’avait déjà repéré quand on était allé se qualifier en Ligue des champions avec le Losc à Milan (2006). Mathieu et Pirlo sont très forts dans la gestuelle et ont beaucoup d’aisance. Mais ils n’ont pas le même gabarit. Mathieu peut apporter plus dans le jeu de tête mais Pirlo a un plus gros volume de jeu. Il a un très gros potentiel mais il n’est pas reconnu à son véritable niveau. Peut-être qu’il n’a pas su forcer la porte et puis il a été aussi retardé par les blessures, à Lyon notamment. Mais il est vraiment sous côté, par rapport au potentiel qu’il a », estime l’ancien entraîneur de l’OL, qui sait que Bodmer a toutes les qualités pour devenir un très grand joueur, surtout sous les ordres d’un grand entraîneur comme Carlo Ancelotti. Et le natif d’Evreux semble prêt à tout donner pour satisfaire son coach. « Il m’a mis plus bas pour sortir les ballons plus rapidement. Je lui ai dit que je pouvais jouer à plusieurs postes au milieu. Pour l’instant, il utilise le même système qu’à Milan, mais peut-être que dans deux ou trois semaines, il préfèrera un 4-4-2. À lui de m’utiliser comme il veut », avait-il déclaré avant la rencontre face à Toulouse, le 12 janvier dernier.

Un match lors duquel il avait particulièrement brillé au sein d’un système en 4-3-3 sans attaquant, le même que celui utilisé dimanche dernier lors de la démonstration face à Sochaux. Un schéma tactique qui convient à la fois au PSG et à Bodmer, preuve qu’il est souhaitable de le conserver lors du sprint final à la fois alléchant et stressant qui s’annonce.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG