Restez connectés avec nous

Club

Matuidi : « Si on fait ce qu’il faut, on ira au bout »

Invité du Canal Football Club ce dimanche soir, Blaise Matuidi a évoqué de nombreux sujets, tels que son ascension au sein de l’équipe, le départ de Guillaume Hoarau et la course au titre avec l’OL et l’OM.

Véritable pilier de l’équipe parisienne depuis le début de la saison, Matuidi se dit épanoui au PSG. Mais il reste humble et surtout très ambitieux. « Je prends beaucoup de plaisir à évoluer dans cette équipe, de faire partie de ce projet, avec beaucoup de joueurs de talent qui ont joué dans de très grand club. Les avoir à mes côtés, ça m’aide à franchir des paliers, je pense en avoir franchi quelques uns. Mais la route est encore longue, je dois travailler et donner le maximum au quotidienRencontrer l’Espagne, et certains des meilleurs joueurs du monde, c’était un honneur. Le fait d’avoir été plutôt bon, ça fait plaisir, mais il ne faut pas s’arrêter à ça. Il y a un match retour encore plus important à jouer, a déclaré l’international français, qui est actuellement le troisième meilleur buteur du PSG alors qu’il n’avait pas l’habitude de marquer des buts jusqu’à présent. J’en rigolais un peu avec Paul Clement (adjoint de Carlo Ancelotti, ndlr), on avait parié que je marquerais six buts cette saison. J’en suis à 5, j’espère en marquer un de plus. Je ne suis pas habitué à marquer, on me chambrait beaucoup par rapport à ça. Là, ça se passe bien, j’espère que ça va continuer. »

Concernant le départ de Guillaume Hoarau au Dalian Aerbin FC, en Chine, Matuidi avoue qu’il s’agit d’un choix étrange. « C’est vrai que c’est difficile à assimiler, il a beaucoup de talent et il l’a démontré. Il passait des moments difficiles, il ne jouait pas beaucoup, et il a fait un choix de vie, a-t-il indiqué, avant de revenir sur les premiers pas de Lucas au PSG. Lucas ? Il est très sympa, il s’adapte très vite grâce à l’aide des Brésiliens comme Thiago Silva et Alex et il essaie de parler français. Sur le terrain, c’est énorme ce qu’il fait. »

Enfin, l’ancien Stéphanois s’attend à une lutte très disputée dans la course au titre, avec des équipes lyonnaise et marseillaise qui ne vont pas lâcher le morceau selon lui. « Lyon a un bon effectif, avec de très bons joueurs internationaux. Ils vont nous inquiéter jusqu’au bout mais si on fait ce qu’il faut, avec la qualité de notre effectif, on ira au bout. On sait que ça va être compliqué, il y a aussi l’OM qui répond présent, a observé celui qui aime être appelé « la faucheuse », surnom trouvé par Jallet.. Mon surnom préféré ? Celui donné par Christophe (Jallet), la faucheuse. Il me l’a donné parce que j’y vais souvent un peu fort. Mais j’essaie toujours de jouer le ballon. »

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club