Restez connectés avec nous

Club

Maxwell : « Ce n’est pas Ibra le patron »

Dans le milieu du football, Maxwell est l’un des tous meilleurs amis de Zlatan Ibrahimovic. La présence du latéral gauche parisien a d’ailleurs favorisé la signature du géant scandinave au PSG.

Au cours de leur carrière, les deux joueurs ont évolué sous les mêmes couleurs dans quatre formations différentes (l’Ajax, l’Inter Milan, le Barça et  Paris). Le numéro 17 sait donc parfaitement ce qu’Ibra est en mesure d’apporter au club de la capitale. « Il nous apporte sa puissance physique, sa technique. Mais son apport ne se limite pas au terrain. Il est déjà une référence. C’est un gagneur. Il s’agit d’exploiter ses qualités pour remporter des matches. Même s’il n’est pas le seul qui nous fera gagner. Ce n’est pas lui le patron. Ou plutôt, il n’y a pas qu’un patron. Il n’y a pas de hiérarchie. Notre force, c’est le groupe. Tout ne reposera pas sur les épaules de Zlatan », assure-t-il, rappelant que le capitaine parisien se nomme Christophe Jallet.

« Si Ancelotti l’a désigné, c’est qu’il sent que Christophe a la caractère pour nous guider. Mais il n’est pas seul. Ibrahimovic, Thiago Silva, Thiago Motta, Alex, Sakho… Le seul qui donne des consignes, c’est l’entraîneur. C’est normal qu’il s’appuie sur certains joueurs. Plus il y en a, mieux c’est. Mais il n’y a qu’un seul grand leader au PSG : Carlo Ancelotti », souligne-t-il, indiquant ainsi que l’ancien coach de Chelsa est bien l’homme qui mène la barque parisienne.

Zlatan Ibrahimovic est arrivé au PSG précédé d’une réputation peu flatteuse de joueurs ingérable. « Les grands champions sont tous très exigeants. Il a du caractère, il veut toujours gagner. Mais ça a toujours été un bon compagnon dans les clubs où on s’est croisés. Je ne lui ai connus de problèmes avec personne. Il est altruiste. Au PSG, je le vois parler et plaisanter avec tout le monde. Il est déjà très bien intégré », poursuit Maxwell, qui ne comprend donc pas vraiment pourquoi de tels préjugés ont entouré la venue du Suédois.

Enfin, concernant le vacarme médiatique autour du PSG, le natif de Vila Velha préfère relativiser. « Nous devons faire abstraction de tout cet emballement. Dans le vestiaire, il n’y a pas d’euphorie particulière. On travaille avec sérénité. Et dans le respect de nos adversaires. Même si la situation du PSG est peu commune, on essaie de rester nous-mêmes », indique-t-il. Au cours de cet entretien accordé au JDD, Maxwell a également précisé qu’il n’existait pas encore de « langue officielle » dans le vestiaire, même si « pour ses causeries, Ancelotti parle en français ».

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club