Restez connectés avec nous

Club

Maxwell, excellente récolte !

Maxwell Scherrer Cabelino Andrade est donc la première recrue parisienne version Carlo Ancelotti. Âgé de trente ans, le défenseur brésilien s’est engagé avec le club de la capitale pour trois ans et demi. Bien qu’il arrive en provenance du meilleur club de la planète, le FC Barcelone, son prix n’est pas si astronomique : il oscillerait entre 3,5 et 4 millions d’euros. « La motivation vient de l’invitation que j’ai reçu du PSG. Cela me fait plaisir et les projets et les motivations du club sont ce qui m’a amené ici. Je m’attacherai à être en accord avec la philosophie de l’entraîneur du PSG surtout.  Je m’attacherai à être en accord avec la philosophie de l’entraîneur du PSG surtout. C’est vrai que Barcelone est arrivé à un niveau important, mais c’est Ancelotti qui définira la philosophie du PSG ». Tels ont été les premiers mots du natif de Cachoeiro de Itapemirim, à l’occasion de la conférence de presse qu’il a donnée ce jeudi après-midi.

« Le compagnon de chambre de Zlatan ! »

Depuis mercredi, la signature de Maxwell au PSG ne faisait plus l’ombre d’un doute, même si les cas Beckham et Pato incitent à la plus grande des méfiances. Le site du FC Barcelone annonçait hier soir qu’un accord avait été trouvé entre les différentes parties au sujet du transfert. L’agent du joueur, le célèbre et controversé Mino Raiola, expliquait un peu plus tôt sur RMC que la transaction était conclue « à 80% ». « Maxwell est peut-être, de tous les joueurs que j’ai rencontrés, le plus gentil. Tout le monde connait le caractère de Zlatan Ibrahimovic. Pendant huit ou neuf ans, Maxwell était le compagnon de chambre de Zlatan ! Cela peut montrer l’homme que c’est. Pour supporter Zlatan aussi longtemps, il faut du mérite », assure le Français Olivier Dacourt, qui a côtoyé Maxwell à l’Inter Milan pendant deux saisons (de 2006 à 2008).

Un palmarès de taille

En s’attachant les services d’un tel élément, Paris réalise une excellente opération. Pourquoi ? Tout simplement parce que Maxwell connaît les exigences du très haut niveau, pour avoir évolué trois saisons à l’Inter Milan et une et demie au Barça. Certes, chez les Catalans, il ne jouait guère, (seulement sept matches de Liga cette saison) barré par Éric Abidal. Certes, il n’est pas international brésilien. « Nene non plus. C’est quand même un joueur qui a fréquenté l’Inter Milan et le FC Barcelone, qui a gagné des titres alors je ne vois pas en quoi cela serait négatif pour le PSG. A moins que l’on ne sache pas qu’il est complètement cramé et qu’il ne puisse plus jouer au foot, chose que je ne crois pas. A l’inter Milan je le trouvais vraiment bon », se souvient Daniel Riolo, sur RMC. Son palmarès parle en sa faveur : Champion des Pays-Bas en 2002 et 2004 avec l’Ajax d’Amsterdam, Champion d’Italie en 2007, 2008 et 2009, vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 2006 avec l’Inter Milan. Ajoutez à cela tous les titres gagnés avec Barcelone depuis son arrivée en Catalogne depuis 2009.

A gauche, le Brésil règne

Avant de rallier l’Europe, Maxwell a débuté sa carrière dans son pays natal, à Cruzeiro. Au terme de la saison 2000-2001, il est élu meilleur joueur du championnat brésilien, à l’âge de 19 ans. Alors qu’il entraînait le Milan AC, Carlo Ancelotti avait déjà tenté de le recruter. En vain. Dans « l’arbre de Noël » du technicien italien, ce nouveau renfort défensif sera chargé de participer à l’animation offensive sur son côté. Son compatriote Nene pourrait donc vite devenir son partenaire de jeu privilégié. « J’ai eu l’occasion de jouer avec Nene en Espoirs. Je n’ai pas eu d’autres contacts mais ça viendra », imagine Maxwell. Polyvalent, celui-ci peut même évoluer au milieu de terrain, à l’instar de Christophe Jallet côté droit. Parti à la CAN, Saka Tiéné aura certainement fort à faire pour récupérer sa place d’arrière gauche à son retour du continent africain.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club