Restez connectés avec nous
Barça/PSG - Bernard Mendy "Emery a sa part de responsabilité mais ce sont les joueurs qui jouent

Adversaires

Mendy : « C’est un plan anti-PSG qu’il faut »

Quatre ans et demi après son départ, Bernard Mendy va retrouver son ancien club à l’occasion du match de la 19ème journée de Ligue 1 entre le PSG et le Stade Brestois, vendredi soir. L’ancien parisien aborde ce match sans pression et demande à son équipe de ne pas se concentre sur Zlatan Ibrahimovic.

« On se devait de gagner ou au moins de ne pas perdre à Sochaux. On avait fait les cons contre Montpellier. On ne devait pas perdre ce match-là. On a eu de la réussite contre Sochaux (1-2), du coup on aborde Paris sans pression et c’est « jouissif ». Il y aura du monde à craquer partout dans le stade. Un plan anti-Ibrahimovic ? C’est plutôt un plan anti Paris Saint-Germain qu’il faut, car il n’y a pas que lui dans l’équipe. Mais c’est vrai que quand il ne marque pas, il fait une passe décisive. C’est un grand attaquant, pour moi l’un des trois plus grands au monde. Mais si on se focalise sur Zlatan, les autres vont en profiter. Il faudra être plus concentré qu’à la normale face à une équipe qui veut être championne d’automne et qui aura donc la grosse armada. Il ne faudra pas donner de buts trop facilement », a déclaré le latéral droit du Stade Brestois dans les colonnes de Ouest-France, lui qui tient encore énormément au PSG. Oui. Paris c’est mon club de cœur. J’y ai passé de très belles saisons. C’est là que j’ai découvert le très haut niveau, la Ligue des Champions. Je dois tout à ce club. Mon meilleur souvenir ? Ma signature de contrat d’abord. Puis ma première sélection en équipe de France. Le fait que j’ai été élu meilleur latéral droit du championnat en 2004. La Coupe de France gagnée. La Coupe de la Ligue qu’on remporte contre Lens et où je marque un penalty. Et l’ambiance au Parc des Princes. »

A quelques jours de cette rencontre face au PSG, Mendy a d’ailleurs discuté au téléphone avec quelques uns de ses amis ou anciens coéquipiers, à commencer par Mathieu Bodmer. « C’est mon ami d’enfance. C’est un super mec, mais je ne sais pas s’il sera dans le groupe parisien. C’est une situation dure à vivre, on le voit bien avec Nêne. Si j’ai d’autres potes ? Oui. Sylvain Armand, Zoumana Camara, Peguy Luyindula, Mamadou Sakho, Claude Makélélé. Quant aux nouveaux, ils apprendront à me connaître sur le terrain », a rigolé celui qui a rejoint Brest en juin dernier après avoir évolué à Bolton, Hull City et Odense.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires