Restez connectés avec nous
Ménès défend le PSG et désigne les autres clubs coupables du manque d'intérêt de la Ligue 1

Club

Ménès : « Ibra, un adulte avec des enfants »

Après la victoire du PSG face à Nancy, Pierre Ménès est, comme tout le monde, très impressionné par Zlatan Ibrahimovic et sa faculté à se balader sur les pelouses de Ligue 1. Mais il n’a pas retenu que des bonnes choses du côté parisien.

« Si Lille a marqué au bout d’une minute de jeu, Paris aurait pu être mené au bout d’une minute de jeu à Nancy si la frappe de Moukandjo n’avait pas trouvé le poteau. Après, je dirais que le PSG nous a fait une « PSG » à Picot, c’est-à-dire une première mi-temps médiocre – même si c’est cette fois la médiocrité s’est arrêtée au bout de 30 minutes – et une bien meilleure seconde période. Un match que Paris a commencé avec quatre joueurs à vocation offensive. Ce qui a prouvé une chose, c’est que le problème n’est pas dans le nombre d’attaquants mais bien dans l’animation et surtout l’implication de tous. En face, Nancy a sorti son meilleur match de la saison avec celui à Lille en ouverture du championnat, en effectuant notamment un gros pressing d’entrée de jeu, ce qui a beaucoup gêné les Parisiens. Dans cette période, le petit Verratti, même s’il est toujours aussi à l’aise avec le ballon, a eu de gros problèmes sur le plan défensif et a été à deux doigts de se faire sortir par monsieur Castro. Après le repos, Ancelotti a opéré un vrai recadrage tactique en sortant Gameiro et Verratti pour Bodmer et le très intéressant Rabiot, ce qui a rééquilibré le milieu et permis à Ibrahimovic de jouer devant. Là où le PSG et toutes les équipes où il a joué ont besoin de lui, c’est en pointe et pas au milieu. Le Suédois qui a planté un but comme il est le seul à pouvoir le faire actuellement en Ligue 1. C’est un arbre ! Un adulte avec des enfants. Et pourtant, les enfants lorrains sont plus costauds que la plupart des autres enfants de la Ligue 1, mais la manière dont il résiste à toutes les charges et notamment celle de Puygrenier, avant d’enchaîner une frappe plus que sèche et sans élan, c’est vraiment étonnant. C’est déjà son 10e but en championnat et clairement, la grosse différence entre le PSG de l’année passée et celui de cette saison, c’est lui. N’oublions pas que la saison dernière, Nancy avait fait 6/6 contre Paris… », a analysé le journaliste sportif sur son blog.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club