Restez connectés avec nous
Ménès défend le PSG et désigne les autres clubs coupables du manque d'intérêt de la Ligue 1

Club

Ménès : « Le PSG, c’est sérieux et efficace »

Pour DIrect Matin, Pierre Ménès a tiré un petit bilan de la saison du PSG après la qualification du club pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. S’il avoue ne pas prendre toujours du plaisir en regardant jouer le club de la capitale, il admet toutefois que l’équipe de Carlo Ancelotti est diaboliquement efficace.

« Il paraît que je suis un romantique du football. C’est Jean-Louis Triaud, le président des Girondins de Bordeaux, qui voit si peu de football cette saison avec son équipe, qui le dit. Certes. Mais autant vous dire que le romantique en a pris un sacré coup, mercredi soir, en voyant le Paris Saint-Germain accoucher, avec les forceps et sous péridurale, de son premier quart de finale de Ligue des champions depuis dix-huit ans. Un match frileux, pénible, tendu, mal maîtrisé, mais avec, au bout, le si précieux sésame pour le top 8 de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Pour le PSG version Qatar, c’est une première grande réussite. L’an dernier, première saison, retour direct en Ligue des champions. Bien. Cette année, première saison dans la compétition européenne, et au moins un quart de finale. Très bien, même si le prochain adversaire des hommes de Carlo Ancelotti sera d’un autre calibre que cette équipe de Valence séduisante mais trop pauvre en individualités pour espérer atteindre le palier supérieur. Des stars, le club de la capitale en a. Contre les Espagnols, Blaise Matuidi a été énorme dans la récupération et la remontée du ballon. Une fois de plus. Ezequiel Lavezzi est parfois brouillon mais son activité est elle aussi infernale. Et l’Argentin a quand même déjà inscrit cinq buts en Ligue des champions. Et puis, il y a Thiago Silva, qui n’avait plus joué depuis deux mois et qui est revenu mercredi soir dans le centre de la défense parisienne comme si de rien n’était, avec un flegme et une sûreté technique qui le rendent unique. Ajoutons à cela qu’avec les retours de Jérémy Ménez et de Zlatan Ibrahimovic, une fois son deuxième match de suspension purgé, Carlo Ancelotti aura plus d’options en attaque. Si l’on regarde bien, Paris est aujourd’hui leader de la L1. Paris est toujours en course en Coupe de France et Paris est encore en Ligue des champions. D’accord, ce n’est pas la fête tous les soirs, mais c’est sérieux. Et finalement efficace. Même si tout ça manque quand même de romantisme », a analysé le journaliste sportif.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club