Restez connectés avec nous
Ménès défend le PSG et désigne les autres clubs coupables du manque d'intérêt de la Ligue 1

Club

Ménès : « Une sale soirée pour le PSG »

Sur son blog, Pierre Ménès a analysé la rencontre entre le PSG et Ajaccio (0-0). Le journaliste sportif n’a pas vraiment apprécié l’attitude de Thiago Motta et le coaching de Carlo Ancelotti, trop frileux selon lui.

« Un blessé et un suspendu pour longtemps, deux nouveaux points perdus au Parc (10 au total cette saison !) : c’était une mauvaise soirée pour le PSG. Même si le match a été conforme à ce qu’on attendait et à ce que seront bon nombre de matchs jusqu’à la fin de la saison – et sans doute pour celles à venir – avec une équipe qui reste à 10 derrière et qui ne sort pas de sa moitié de terrain, Paris a quand même raté le coche. Ajaccio a glané un point en se battant jusqu’au bout et sans faire de grosse faute défensive. Maintenant, il faut reconnaître que le PSG a dominé la rencontre de la tête et des épaules en se créant beaucoup d’occasions. Des opportunités gâchées par excès de précipitation ou par la maladresse d’un Ibrahimovic loin de sa meilleure forme. Au-delà de ça, on attendait surtout les débuts de Lucas Moura. Une entrée en matière plus qu’intéressante de la part du Brésilien, qui a montré de grosses qualités d’accélération et de dribbles. Mais ça, on le savait. Ce qui est plus surprenant, c’est qu’il a l’air déjà bien intégré dans le collectif parisien, à la fois dans le jeu défensif et dans sa volonté de jouer avec ses coéquipiers. C’est prometteur, même s’il est très probable qu’il connaisse un coup de mou dans les semaines à venir. Il faudra être patient avec lui. L’autre gros fait du match, c’est l’expulsion de Thiago Motta. J’ai beaucoup de mal à supporter le comportement de ce joueur, qui possède à l’évidence de grosses qualités techniques et de récupération, mais qui demeure un spécialiste du coup sur la cheville de l’adversaire. Là, Sammaritano s’en tire avec une entorse. Mais s’il lui pète la cheville, c’est pareil. Le carton rouge direct est donc parfaitement justifié. Et lui vaudra, si la commission est clémente, deux matchs de suspension. Pour le coup, il n’y a pas de débat quant à savoir s’il l’a fait exprès ou pas. Et puis il y a la blessure aux ischios de l’autre Thiago. En général, une blessure comme ça, c’est entre 3 et 6 semaines. En voyant l’action, je pense que le défenseur brésilien s’est arrêté à temps, mais je ne suis pas toubib et je n’ai pas fait d’IRM, donc bon. Au final, c’est vraiment une sale soirée pour le PSG. Et j’avoue une fois de plus ne pas avoir goûté le coaching d’Ancelotti. Je ne comprends pas pourquoi il n’est pas resté à 4 joueurs offensifs en seconde mi-temps alors que tout se jouait sur le but d’Ajaccio. Matuidi seul à la récup’ suffisait largement. En plus, on a eu des informations venues du Parc comme quoi, a priori, Ancelotti avait prévenu Gameiro et Ménez que de toute façon, ils ne rentreraient pas dans ce match. Ce qui prouve que les leçons des matchs allers n’ont pas porté leurs fruits et que l’entraîneur italien n’a toujours pas compris que le PSG ne gagnera pas ses matchs par trois buts d’écart uniquement en entrant sur la pelouse… », a écrit le consultant du CFC.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club