Restez connectés avec nous

Club

Ménez : «Etre champions de France»

Dans le système mis en place par Antoine Kambouré, Ménez évolue dans le couloir mais à la question de savoir quel est son poste de prédilection sur le rectangle vert il répond : « Dans l’axe. Après, cela fait déjà un petit moment que je joue sur les côtés. La saison dernière, à l’AS Rome, je jouais numéro 10, plutôt dans l’axe, mais j’ai également évolué sur les côtés. Cela ne me dérange pas vu que j’y suis habitué. » Il compare d’ailleurs les 2 clubs en insistant sur le niveau d’intensité demandé cette saison par le staff parisien. « Il y a de belles structures à Rome même si l’état des terrains d’entraînement n’était pas toujours exceptionnel. Il y a également de très belles structures au Camp des Loges et de beaux terrains pour travailler. Concernant les entraînements, ils sont peut-être plus basés sur la tactique en Italie. Nous travaillons bien ici également, avec beaucoup d’intensité dans les séances. »

Jérémy Ménez revient aujourd’hui dans son pays avec un statut totalement différent, il explique cela par l’expérience acquise lors de son passage à Rome. « Je pense y avoir grandi en tant que joueur, mais aussi en tant qu’homme. Je suis resté trois saisons là-bas. J’y ai appris beaucoup, pas mal muri et progressé aussi. Je suis totalement différent du joueur que j’étais avant d’arriver. Et sur le terrain, et en dehors. Cela a été une belle aventure pour moi. »

Tout cela pour aujourd’hui être prêt à tout donner pour le club de son cœur dans lequel son adaptation s’est passée sans encombres. « Parfaitement ! J’ai été accueilli de la meilleure des manières, ce qui m’a fait énormément plaisir. C’est peut-être un peu plus facile pour moi car je suis originaire de la région. Je suis arrivé dans un groupe super et j’espère rendre la confiance que l’on m’a donnée. »

Une adaptation réussie qui lui permet de voir l’avenir sereinement mais de façon lucide lorsqu’on lui pose la question de ce que serait pour lui une bonne saison avec Paris. « Etre champion de France, on ne va pas le cacher. Maintenant, tout ne va pas être parfait dès le début. Il faudra mouiller le maillot. Quand c’est le cas, on voit qu’on peut obtenir de bons résultats. Il ne faut pas lâcher. On commence à voir une belle équipe du PSG. On sait que l’on peut encore mieux faire. Nous avons à cœur d’atteindre nos objectifs mais il faudra faire abstraction de tout ce qui se passe autour de nous, et se concentrer sur notre jeu. »

De l’ambition donc, mais aussi de la retenue et du recul dans ses déclarations, il n’y a pas de doutes,  le numéro 7 parisien a bien grandi depuis sa période monégasque.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club