Restez connectés avec nous

Club

Ménez : « Je suis le vice-capitaine »

Lors du match de préparation face à DC United, le 29 juillet dernier, Jérémy Ménez portait le brassard de capitaine. Et pour cause, Christophe Jallet n’était pas là et Carlo Ancelotti a désigné Ménez comme le vice-capitiaine du PSG, selon les dires du principal intéressé.

« Le capitanat ? J’y pense pas forcément. On en a parlé avec le coach, il a dit que Jallet serait le capitaine N°1 et moi le N°2, le vice-capitaine, il me l’a dit. Ca me fait plaisir, quand on est de Paris, c’est une fierté. Mais ce n’est pas une obsession, Jallet fait bien son rôle, on lui apporte tout notre soutien. Je me sens prêt malgré mes quelques cartons d’énervement l’année dernière, ce que je regrette. Cette année, j’essaie de me calmer, d’intérioriser, de ne pas montrer que je suis énervé auprès des arbitres. Un capitaine doit être exemplaire, et même si je ne suis pas capitaine, je dois donner l’exemple à mes partenaires et ceux qui nous regardent à la télévision. L’injustice m’énerve un peu mais ça fait partie du jeu, je dois faire abstraction de tout cela. Il faut être agressif de temps en temps mais ne pas prendre des cartons bêtes comme j’ai pu le faire l’année dernière », a déclaré Ménez devant les caméras de Téléfoot, lui qui semble avoir pris conscience qu’il devait changer d’état d’esprit pour progresser au PSG et gagner un peu plus la confiance de son entraîneur.

Il sait par exemple qu’il faudra parfois se placer sur le banc des remplaçants sans broncher pour le bien de l’équipe, ce qui devrait d’ailleurs lui arriver ce dimanche soir face à Bordeaux. « Chaque joueur veut joueur tous les matches. Mais quand il y a 60 ou 70 matches dans l’année, tu ne peux pas jouer tous les matches. Il faut parfois souffler et aller sur le banc, il faut l’accepter tout simplement. Il faudra peut-être bosser deux fois plus mais c’est une saison importante, tout le monde va jouer, il y a une grosse concurrence dans tous les secteurs du jeu. C’est à nous de faire le boulot, de travailler pour le collectif, afin d’obtenir des résultats et gagner des trophées. On a un bon groupe avec une bonne ambiance. »

En tout cas, le N°7 parisien a bien l’intention de briller cette saison, encore plus que l’année dernière. « J’espère avoir un rôle important. Chaque année je progresse, je deviens un autre joueur. L’année dernière, ça s’est bien passé même si on n’a pas gagné de trophée, on a fait une saison satisfaisante. J’espère être encore plus fort cette saison, progresser encore et donner le meilleur de moi-même pour ce club. Pour l’instant je suis à Paris, j’ai encore un contrat de deux ans et je me plais super bien ici. Je suis chez moi. Il n’y a pas mieux pour faire de bons matches et se sentir bien dans sa tête. »

Et même si le début de saison du PSG n’est pas très bon, l’international français se montre plutôt confiant pour la suite des évènements. « Lors de ce début de saison, il y a encore eu de nouveaux joueurs qui sont arrivés, on a un peu de mal à se mettre en route, mais d’ici deux ou trois matches, ça ira mieux. L’année dernière, il y avait déjà beaucoup d’attente, on aurait pu être champion et a répondu présent. On ne doit pas se prendre la tête, et prendre un maximum de plaisir, et avec les résultats, ça viendra. Moi je suis de Paris, ça me fait vraiment plaisir de jouer au PSG, surtout avec l’équipe et les objectifs, c’est super excitant. La Ligue des Champions ? Oui, bien sûr, on a une équipe pour, après on sait très bien que le PSG n’a pas joué en Ligue des Champions depuis longtemps. On va se serrer les coudes, et il faut que le rouleau compresseur prenne. Quand Ancelotti est arrivé l’hiver dernier, on a vécu un moment difficile, après ça allait mieux, on battait tout le monde », a rappelé l’attaquant parisien, qui sait toutefois qu’il faudra être rapidement compétitif pour ne pas laisser des points échapper en championnat.et démarrer au mieux en Ligue des Champions.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club