Restez connectés avec nous

Club

Ménez ne se présentera pas devant la FFF

Convoqué le 27 juillet devant la commission de discipline de la FFF, après son comportement durant l’Euro 2012, Jérémy Ménez a prévu de rester aux Etats-Unis.

La semaine dernière, le PSG a demandé de reporter l’audition à une date ultérieure mais l’attaquant parisien sera finalement représenté par son avocat. « Je ne pourrai pas être présent puisque je suis en stage, ici, avec mon club. Mais je serai représenté par mon avocat. Cela aurait été mieux que je puisse y aller mais, malheureusement, ce ne sera pas possible. J’ai envoyé une lettre d’excuses à la fédé, c’était la moindre des choses. Je me suis excusé pour mon absence et pour les faits qui me sont reprochés. Je suis pressé de tourner cette page. C’est embêtant de passer en commission, ce n’est pas bon pour l’image. Mais je fais et je ferai des efforts au quotidien pour m’améliorer sur ce plan », a expliqué Ménez dans L’Equipe, lui qui espère donc ne pas être sanctionné par la FFF et continuer de se battre pour l’équipe de France.

En tout cas, le N°7 parisien estime que tout ce qui s’est passé autour de lui et de l’équipe pendant et après l’Euro était démesuré et qu’il n’y avait pas de raison de les pointer du doigt de cette façon. « L’histoire avec Hugo (Lloris), ce n’en était pas vraiment une. C’est quelque chose qui a explosé alors qu’il n’y avait rien du tout. Ce jour-là, il s’est passé quoi ? Sur un coup de pied arrêté adverse, il m’a dit de prendre un joueur au marquage et j’ai répondu en criant un peu plus fort. Mais en aucun cas je ne l’ai insulté ! Lui-même a dit dans L’Équipe qu’il n’y avait pas eu le moindre problème entre nous. J’ai lu ses déclarations pendant mes vacances. Cette histoire est d’autant plus stupide qu’Hugo et moi, on s’apprécie beaucoup. Les insultes envers l’arbitre ? J’étais un peu énervé. Je n’avais pas été titulaire, on perdait. En plus, sur l’action en question, je ne commets vraiment aucune faute. Tout s’est mélangé, et voilà… C’est vrai que ce n’est pas beau. On sait que, dans un match, beaucoup de joueurs peuvent insulter l’arbitre. Là, comme par hasard, ça s’est vu… Je tiens à m’en excuser sincèrement. Mais, dans l’ensemble, sur mon cas, on a fait tout un cinéma qui n’avait pas lieu d’être. (…) C’est bizarre tout ça, parce que, pendant deux ans, l’équipe de France n’avait pas eu le moindre problème. Son image était bonne. Il y a juste eu cet Euro qui a changé les choses. Il y a eu ce match contre la Suède (0-2, le 19 juin) qui nous a mis un coup derrière la tête. On n’était pas trop habitués à la défaite… Après, les gens en ont fait tout un plat, mais il ne faut pas exagérer. L’équipe de France est quand même une équipe assez jeune, qui a donné le maximum. Perdre contre l’Espagne, qui gagne tout depuis quatre ans, ce n’est pas une humiliation. C’est avant tout une défaite sportive contre le futur vainqueur de l’Euro… », a longuement expliqué Ménez, afin de dédramatiser un peu.


Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club