Club

Motta : « Ne pas faire de faux pas »

Publie le 14/04/2012 a 13:27



  • Lors d’un entretien exclusif accordé à l’AFP, Thiago Motta a évoqué la course au titre avec Montpellier, son style de jeu et la progression du PSG.

    A trois points de Montpellier au classement, le PSG n’a pas son destin entre les mains dans ce sprint final. Mais Thiago Motta demande à son équipe de se concentrer sur ses résultats, et non sur ceux de leur rival héraultais. « Montpellier est bien, gagne ses matches, mais nous ne devons penser qu’à gagner les nôtres. Si nous pensons beaucoup à Montpellier, ça ne sert à rien. Bien sûr, on ne dépend pas que de nous-mêmes, il faudrait qu’ils fassent un faux pas, mais en ce moment, c’est à nous de ne pas en faire, a demandé le milieu de terrain italo-brésilien, qui estime que ne pas être champions ne serait pas un échec pour le PSG. Je ne crois pas. Cela fait longtemps que le PSG ne l’a plus été. Il y a eu beaucoup de changements ces derniers temps dans le club, qui ont grandement amélioré l’équipe, mais on ne pourrait pas parler d’échec. »

    Mais pour atteindre cette première place du podium à la fin de la saison, l’équipe parisienne va devoir améliorer certaines choses dans le jeu. « La possession de balle : on laisse trop le ballon à l’adversaire. Nous avons des joueurs pour le faire. En ayant plus le ballon, on fera moins d’erreurs que ces derniers temps », a observé l’ancien joueur du Barça, qui a appris lors de son passage dans le club catalan qu’une bonne possession et une bonne circulation de balle étaient primordiales pour gagner.

    En tout cas, l’international italien ne regrette pas d’avoir le PSG et assure que le club de la capitale aura sa période de gloire, comme l’ont eu des clubs comme l’Inter Milan ou le Barça. « Dans le foot, il y a des moments. Actuellement c’est le moment de Barcelone, qui gagne tout. L’Inter a eu ce moment. J’espère que dans l’avenir proche ce sera le tour du PSG. Nous en avons les possibilités, le club y travaille. A nous, sur le terrain, de gagner les matches qui nous restent et le championnat. Concernant la Ligue des Champions, à Barcelone en 2006, nous avions la conviction que nous pouvions la gagner, parce qu’on avait une très grande équipe. L’Inter en 2010, jusqu’aux quarts de finale, n’avait pas cette conviction. L’équipe a progressé pendant l’année et a vu qu’elle avait le niveau pour la remporter. Il faut du temps, une bonne préparation, les joueurs adéquats au bon moment. C’est l’ambition du PSG et du groupe, mais on ne peut pas penser que d’une année à l’autre… Il y a beaucoup d’équipes qui ont progressé sur une période courte mais ne l’ont pas gagnée. »

    Enfin, le N°28 parisien a tenu à clarifier les choses concernant sa réputation de joueur agressif. «  J’essaie de faire le maximum pour gagner, comme les autres. Je ne suis pas un joueur rapide, et je dois donc profiter de ma taille et de ma force physique. Ce n’est pas facile pour moi contre des joueurs plus petits et rapides. Ils profitent de leurs qualités, moi des miennes. Mais je n’ai jamais l’intention de faire mal, a-t-il assuré, avant d’indiquer quelles sont les consignes données par Carlo Ancelotti. En tant que milieu de terrain, je dois maintenir l’ordre, jouer simple, donner de la vitesse au jeu et aider l’équipe dans ses versants défensif et offensif. Il n’y a pas de secret au milieu de terrain. »

    Publie le 14/04/2012 a 13:27

    Motta : « Ne pas faire de faux pas »

    Lors d’un entretien exclusif accordé à l’AFP, Thiago Motta a évoqué la course au titre avec Montpellier, son style de jeu et la progression du PSG.

    A trois points de Montpellier au classement, le PSG n’a pas son destin entre les mains dans ce sprint final. Mais Thiago Motta demande à son équipe de se concentrer sur ses résultats, et non sur ceux de leur rival héraultais. « Montpellier est bien, gagne ses matches, mais nous ne devons penser qu’à gagner les nôtres. Si nous pensons beaucoup à Montpellier, ça ne sert à rien. Bien sûr, on ne dépend pas que de nous-mêmes, il faudrait qu’ils fassent un faux pas, mais en ce moment, c’est à nous de ne pas en faire, a demandé le milieu de terrain italo-brésilien, qui estime que ne pas être champions ne serait pas un échec pour le PSG. Je ne crois pas. Cela fait longtemps que le PSG ne l’a plus été. Il y a eu beaucoup de changements ces derniers temps dans le club, qui ont grandement amélioré l’équipe, mais on ne pourrait pas parler d’échec. »

    Mais pour atteindre cette première place du podium à la fin de la saison, l’équipe parisienne va devoir améliorer certaines choses dans le jeu. « La possession de balle : on laisse trop le ballon à l’adversaire. Nous avons des joueurs pour le faire. En ayant plus le ballon, on fera moins d’erreurs que ces derniers temps », a observé l’ancien joueur du Barça, qui a appris lors de son passage dans le club catalan qu’une bonne possession et une bonne circulation de balle étaient primordiales pour gagner.

    En tout cas, l’international italien ne regrette pas d’avoir le PSG et assure que le club de la capitale aura sa période de gloire, comme l’ont eu des clubs comme l’Inter Milan ou le Barça. « Dans le foot, il y a des moments. Actuellement c’est le moment de Barcelone, qui gagne tout. L’Inter a eu ce moment. J’espère que dans l’avenir proche ce sera le tour du PSG. Nous en avons les possibilités, le club y travaille. A nous, sur le terrain, de gagner les matches qui nous restent et le championnat. Concernant la Ligue des Champions, à Barcelone en 2006, nous avions la conviction que nous pouvions la gagner, parce qu’on avait une très grande équipe. L’Inter en 2010, jusqu’aux quarts de finale, n’avait pas cette conviction. L’équipe a progressé pendant l’année et a vu qu’elle avait le niveau pour la remporter. Il faut du temps, une bonne préparation, les joueurs adéquats au bon moment. C’est l’ambition du PSG et du groupe, mais on ne peut pas penser que d’une année à l’autre… Il y a beaucoup d’équipes qui ont progressé sur une période courte mais ne l’ont pas gagnée. »

    Enfin, le N°28 parisien a tenu à clarifier les choses concernant sa réputation de joueur agressif. «  J’essaie de faire le maximum pour gagner, comme les autres. Je ne suis pas un joueur rapide, et je dois donc profiter de ma taille et de ma force physique. Ce n’est pas facile pour moi contre des joueurs plus petits et rapides. Ils profitent de leurs qualités, moi des miennes. Mais je n’ai jamais l’intention de faire mal, a-t-il assuré, avant d’indiquer quelles sont les consignes données par Carlo Ancelotti. En tant que milieu de terrain, je dois maintenir l’ordre, jouer simple, donner de la vitesse au jeu et aider l’équipe dans ses versants défensif et offensif. Il n’y a pas de secret au milieu de terrain. »




  • Tags de l'article : , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Thierry17

      un très grand joueur, pas people, pas médiatique mais c’est un cador, un vrai de vrai!!!!!!!

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Konami lance le trailer de PES 2018, qui est clairement inspiré de la remontada du BarçaPSG

    Konami lance le trailer de PES 2018, qui est clairement inspiré de la remontada du Barça/PSG

    Autour du PSG

    Konami, qui développe la série de jeux de simulation de football PES (concurrent de FIFA), a dévoilé ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Johana mis à jour un page"Politique de confidentialité"
    6 days ago
    Johana publié un new page."Politique de confidentialité"
    6 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - 5 joueuses du PSG récompensées à la cérémonie des Trophées de la D1

    Féminines – 5 joueuses du PSG récompensées à la cérémonie des Trophées de la D1

    Actu Féminin

    Les joueuses de l’équipe féminine du Paris Saint-Germain, Katarzyna Kiedrzynek, Irene Paredes, Eve Perisset, Grace Geyoro ...

    Vidéos PSG

    Motta : « Ne pas faire de faux pas »

    <Club , Interviews

    Lors d’un entretien exclusif accordé à l’AFP, Thiago Motta a évoqué la course au titre avec Montpellier, son style de jeu et la progression du PSG.

    A trois points de Montpellier au classement, le PSG n’a pas son destin entre les mains dans ce sprint final. Mais Thiago Motta demande à son équipe de se concentrer sur ses résultats, et non sur ceux de leur rival héraultais. « Montpellier est bien, gagne ses matches, mais nous ne devons penser qu’à gagner les nôtres. Si nous pensons beaucoup à Montpellier, ça ne sert à rien. Bien sûr, on ne dépend pas que de nous-mêmes, il faudrait qu’ils fassent un faux pas, mais en ce moment, c’est à nous de ne pas en faire, a demandé le milieu de terrain italo-brésilien, qui estime que ne pas être champions ne serait pas un échec pour le PSG. Je ne crois pas. Cela fait longtemps que le PSG ne l’a plus été. Il y a eu beaucoup de changements ces derniers temps dans le club, qui ont grandement amélioré l’équipe, mais on ne pourrait pas parler d’échec. »

    Mais pour atteindre cette première place du podium à la fin de la saison, l’équipe parisienne va devoir améliorer certaines choses dans le jeu. « La possession de balle : on laisse trop le ballon à l’adversaire. Nous avons des joueurs pour le faire. En ayant plus le ballon, on fera moins d’erreurs que ces derniers temps », a observé l’ancien joueur du Barça, qui a appris lors de son passage dans le club catalan qu’une bonne possession et une bonne circulation de balle étaient primordiales pour gagner.

    En tout cas, l’international italien ne regrette pas d’avoir le PSG et assure que le club de la capitale aura sa période de gloire, comme l’ont eu des clubs comme l’Inter Milan ou le Barça. « Dans le foot, il y a des moments. Actuellement c’est le moment de Barcelone, qui gagne tout. L’Inter a eu ce moment. J’espère que dans l’avenir proche ce sera le tour du PSG. Nous en avons les possibilités, le club y travaille. A nous, sur le terrain, de gagner les matches qui nous restent et le championnat. Concernant la Ligue des Champions, à Barcelone en 2006, nous avions la conviction que nous pouvions la gagner, parce qu’on avait une très grande équipe. L’Inter en 2010, jusqu’aux quarts de finale, n’avait pas cette conviction. L’équipe a progressé pendant l’année et a vu qu’elle avait le niveau pour la remporter. Il faut du temps, une bonne préparation, les joueurs adéquats au bon moment. C’est l’ambition du PSG et du groupe, mais on ne peut pas penser que d’une année à l’autre… Il y a beaucoup d’équipes qui ont progressé sur une période courte mais ne l’ont pas gagnée. »

    Enfin, le N°28 parisien a tenu à clarifier les choses concernant sa réputation de joueur agressif. «  J’essaie de faire le maximum pour gagner, comme les autres. Je ne suis pas un joueur rapide, et je dois donc profiter de ma taille et de ma force physique. Ce n’est pas facile pour moi contre des joueurs plus petits et rapides. Ils profitent de leurs qualités, moi des miennes. Mais je n’ai jamais l’intention de faire mal, a-t-il assuré, avant d’indiquer quelles sont les consignes données par Carlo Ancelotti. En tant que milieu de terrain, je dois maintenir l’ordre, jouer simple, donner de la vitesse au jeu et aider l’équipe dans ses versants défensif et offensif. Il n’y a pas de secret au milieu de terrain. »

    By
    @
    OTER ?>