Restez connectés avec nous

Club

Nenê, l’ego surdimensionné? ?

Dimanche, face à Evian (2-2), le jeu collectif du PSG était une nouvelle fois fantomatique. Depuis l’entame de l’exercice 2011-2012, les individualités prennent une place -trop- prépondérante dans le jeu francilien. Parmi celles-ci, Nenê. Le cas du Brésilien commence sérieusement à poser problème. Face au promu haut-savoyard, l’ancien monégasque a multiplié les mauvais choix. Ce lundi, Le Parisien ne manque pas de pointer du doigt la mauvaise prestation du milieu offensif gauche. « Un match affreux et à des années-lumière de son véritable niveau. S’il s’est fait remarquer, c’est surtout par ses incalculables pertes de balle », juge le quotidien national. La saison passée, Nenê était incontestablement la star de l’équipe parisienne. Avec le recrutement pharaonique effectué cet été, son statut n’est plus le même. Et ça, le joueur semble ne pas l’admettre.

Surenchère

Du coup, le natif de Jundiaí en fait trop, afin que la lumière ne le fuit pas. « Nenê n’est pas dans le coup, ça crève les yeux. Le souci est dans la tête. Il n’arrive pas à prendre les décisions, oscillant entre « Ah oui c’est vrai, je dois être collectif » et le « Et si je faisais mes matches comme la saison dernière » ! », analyse Daniel Riolo sur son blog. Dimanche, Kevin Gameiro a multiplié les appels. En vain. Par certains gestes d’humeur, l’ancien merlu a exprimé son mécontentement. Nenê était clairement visé, même si l’attaquant des Bleus préfère ne pas accabler le Brésilien ce lundi. « Ce sont des artistes, ils ont besoin de toucher le ballon. Pour l’équipe, il faut trouver un juste milieu », a relativisé le numéro 19 en conférence de presse ce lundi. Certains observateurs se montrent beaucoup moins tendres à l’égard de Nenê.

Critiques en série

C’est notamment le cas de Pierre Ménès. « Pourquoi le Brésilien se croit-il obligé de faire de la surenchère technique avec Pastore ? D’abord, il n’est pas de taille à lutter. Et surtout, ce n’est pas rendre service à l’équipe », écrit le journaliste sur son blog. Le son de cloche est identique chez Jean-Michel Larqué. « Il y a deux joueurs qui m’inquiètent, ce sont Ménez et Nenê. Ils veulent à tout prix être des Pastore bis. Ils essaient d’en faire beaucoup plus que ce qu’ils sont capables de faire. Je suis un peu inquiet dans cette course à l’échalote. Plus Pastore sera bon et déterminant, plus Ménez et Nenê voudront en faire des tonnes », s’insurge « le capitaine ».

Un cas pour « AK »

A l’issue du match nul face à Evian, Nenê ne s’est pas attardé sur sa prestation. « Ce nul est une bonne chose puisque nous sommes allés le chercher. Paris ne pourra pas gagner tous ses matchs même si, mercredi, il faudra absolument battre Nice. Ce résultat a deux côtés et c’est compliqué de comprendre notre mauvais départ », s’est contenté de réagir l’ancien joueur du Celta Vigo. Une question se pose : comment Antoine Kombouaré va-t-il gérer le cas du Brésilien ? En le sortant de l’équipe type, le technicien kanak s’exposerait à deux problèmes. Nenê risque de très mal prendre une telle décision et, par conséquent, causer du tort au vestiaire. De plus, ce dernier n’a pas de remplaçant attitré. Une option consisterait à faire basculer Ménez sur le côté gauche du milieu de terrain. La meilleure solution serait sans nul doute que Nenê fasse profil bas. Ne serait-ce que pour le bien du collectif.

Arnaud Lapointe

Derniers articles

Autres articles présents dans Club