Anciens

Ngoyi : «Je garderai Paris dans mon coeur»

Publie le 30/06/2012 a 13:00



  • Après une saison en prêt à Nantes, Granddi Ngoyi a décidé de s’en aller définitivement du PSG. Le jeune milieu de terrain parisien s’est engagé pour trois saisons avec Troyes, promu en Ligue 1, et a tenu à expliquer les raisons de son choix lors de sa présentation à la presse.

    « C’est l’équipe qui m’a le plus impressionné, notamment par son collectif. Je me voyais bien dans ce groupe. J’avais d’autres propositions, mais dès que Jean-Marc Furlan m’a appelé, Troyes est devenu ma priorité. Je suis vraiment content d’être-là  aujourd’hui. Ça va me permettre d’intégrer la Ligue 1. Troyes représente de bonnes et de moins bonnes choses pour moi. J’ai failli y disputer mon premier match pro. C’était avec le PSG du temps où Guy Lacombe en était l’entraîneur. J’étais parti m’échauffer pendant le match et on m’avait appelé pour entrer. Mais Lacombe, au dernier moment s’était ravisé et avait changé ses plans. J’avais fini sur le banc. Ce qui me marque bien entendu, c’est la blessure que j’ai occasionnée à Julien. Vraiment, ça m’a perturbé. En revanche, j’ai été heureux d’inscrire le but nantais contre l’Estac au retour, à la Beaujoire. J’espère que désormais, j’en marquerai beaucoup d’autres, mais cette fois pour Troyes, a déclaré Ngoyi, qui reste toutefois très attaché au PSG, qui ne lui a pas mis de bâtons dans le roues au moment de s’en aller. Sincèrement, je garderai toujours Paris dans mon cœur. C’est le club qui m’a formé et j’y suis arrivé à 13 ans. J’ai beaucoup appris là-bas. Une page se tourne. Je coupe le cordon. Je remercie tout le monde et aussi Leonardo qui a œuvré de sorte qu’il n’y ait pas de complication dans ce transfert. Je savais de toute façon que je risquais de vivre une saison délicate et qu’on ne me ferait à priori guère confiance. »

    De son côté, Jean-Marc Furlan, l’entraîneur de Troyes, s’est satisfait de l’arrivée d’un joueur qui lui avait tapé dans l’oeil la saison dernière. « C’est exactement le profil de joueur que nous recherchions. Sa saison à Nantes a été, à mes yeux, déterminante. C’était d’ailleurs le chouchou de Landry Chauvin qui me l’a chaudement recommandé. Il voulait l’emmener au Stade Bretois mais je lui ai fait remarquer qu’il y avait déjà quatre milieux défensifs là-bas (rires). C’est toujours embêtant, pour le PSG comme pour nous, de se séparer d’un joueur que l’on a formé. Le directeur sportif du PSG, Leonardo, nous a aidés dans ce transfert, il a beaucoup collaboré. J’aimerais préciser que, comme Nivet et Darbion, Granddi a fait beaucoup d’efforts financiers pour venir à l’Estac. Paris veut prendre une dimension européenne et lutter dans la cour des grands d’Europe, avec des écuries telles que Manchester ou Chelsea. Dans cette optique, et sans faire injure à Granddi qui n’a que 24 ans, sa saison aurait été très compliquée à Paris où son temps de jeu aurait été compté », a expliqué le technicien troyen dans les colonnes de L’Est Eclair.

    Publie le 30/06/2012 a 13:00

    Ngoyi : «Je garderai Paris dans mon coeur»

    Après une saison en prêt à Nantes, Granddi Ngoyi a décidé de s’en aller définitivement du PSG. Le jeune milieu de terrain parisien s’est engagé pour trois saisons avec Troyes, promu en Ligue 1, et a tenu à expliquer les raisons de son choix lors de sa présentation à la presse.

    « C’est l’équipe qui m’a le plus impressionné, notamment par son collectif. Je me voyais bien dans ce groupe. J’avais d’autres propositions, mais dès que Jean-Marc Furlan m’a appelé, Troyes est devenu ma priorité. Je suis vraiment content d’être-là  aujourd’hui. Ça va me permettre d’intégrer la Ligue 1. Troyes représente de bonnes et de moins bonnes choses pour moi. J’ai failli y disputer mon premier match pro. C’était avec le PSG du temps où Guy Lacombe en était l’entraîneur. J’étais parti m’échauffer pendant le match et on m’avait appelé pour entrer. Mais Lacombe, au dernier moment s’était ravisé et avait changé ses plans. J’avais fini sur le banc. Ce qui me marque bien entendu, c’est la blessure que j’ai occasionnée à Julien. Vraiment, ça m’a perturbé. En revanche, j’ai été heureux d’inscrire le but nantais contre l’Estac au retour, à la Beaujoire. J’espère que désormais, j’en marquerai beaucoup d’autres, mais cette fois pour Troyes, a déclaré Ngoyi, qui reste toutefois très attaché au PSG, qui ne lui a pas mis de bâtons dans le roues au moment de s’en aller. Sincèrement, je garderai toujours Paris dans mon cœur. C’est le club qui m’a formé et j’y suis arrivé à 13 ans. J’ai beaucoup appris là-bas. Une page se tourne. Je coupe le cordon. Je remercie tout le monde et aussi Leonardo qui a œuvré de sorte qu’il n’y ait pas de complication dans ce transfert. Je savais de toute façon que je risquais de vivre une saison délicate et qu’on ne me ferait à priori guère confiance. »

    De son côté, Jean-Marc Furlan, l’entraîneur de Troyes, s’est satisfait de l’arrivée d’un joueur qui lui avait tapé dans l’oeil la saison dernière. « C’est exactement le profil de joueur que nous recherchions. Sa saison à Nantes a été, à mes yeux, déterminante. C’était d’ailleurs le chouchou de Landry Chauvin qui me l’a chaudement recommandé. Il voulait l’emmener au Stade Bretois mais je lui ai fait remarquer qu’il y avait déjà quatre milieux défensifs là-bas (rires). C’est toujours embêtant, pour le PSG comme pour nous, de se séparer d’un joueur que l’on a formé. Le directeur sportif du PSG, Leonardo, nous a aidés dans ce transfert, il a beaucoup collaboré. J’aimerais préciser que, comme Nivet et Darbion, Granddi a fait beaucoup d’efforts financiers pour venir à l’Estac. Paris veut prendre une dimension européenne et lutter dans la cour des grands d’Europe, avec des écuries telles que Manchester ou Chelsea. Dans cette optique, et sans faire injure à Granddi qui n’a que 24 ans, sa saison aurait été très compliquée à Paris où son temps de jeu aurait été compté », a expliqué le technicien troyen dans les colonnes de L’Est Eclair.




  • Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Nekbens-75

      Une question ils l’ont vendu combien ?

    • Hip-hop

      J’espère que Ngoyi va explosé , on sera fière de l’avoir formé !

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Iniesta "Ce sera compliqué, mais nous devons y croire"

    LDC – Iniesta « Ce sera compliqué, mais nous devons y croire »

    Adversaires

    Aujourd’hui, suite à l’entrainement matinal, le milieu de terrain du FC Barcelone de 32 ans, André Iniesta ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Emjeïsa mis à jour un post"OM/PSG - Rod Fanni "On n’a pas été à notre niveau (...) l’écart se voit""
    9 hours ago
    Emjeïsa mis à jour un post"OM/PSG - Malleville "On s’est fait piétiner. Même les joueurs de Paris ont été étonnés""
    13 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Amandine Henry "On est contente ce soir, c’était un beau match"

    Féminines – Amandine Henry « On est contente ce soir, c’était un beau match »

    Actu Féminin

    Après la victoire de l’Olympique Lyonnais à Montpellier, le Paris Saint-Germain n’avait pas le droit à ...

    Vidéos PSG

    Ngoyi : «Je garderai Paris dans mon coeur»

    <Anciens , Club , Interviews , Ligue 1

    Après une saison en prêt à Nantes, Granddi Ngoyi a décidé de s’en aller définitivement du PSG. Le jeune milieu de terrain parisien s’est engagé pour trois saisons avec Troyes, promu en Ligue 1, et a tenu à expliquer les raisons de son choix lors de sa présentation à la presse.

    « C’est l’équipe qui m’a le plus impressionné, notamment par son collectif. Je me voyais bien dans ce groupe. J’avais d’autres propositions, mais dès que Jean-Marc Furlan m’a appelé, Troyes est devenu ma priorité. Je suis vraiment content d’être-là  aujourd’hui. Ça va me permettre d’intégrer la Ligue 1. Troyes représente de bonnes et de moins bonnes choses pour moi. J’ai failli y disputer mon premier match pro. C’était avec le PSG du temps où Guy Lacombe en était l’entraîneur. J’étais parti m’échauffer pendant le match et on m’avait appelé pour entrer. Mais Lacombe, au dernier moment s’était ravisé et avait changé ses plans. J’avais fini sur le banc. Ce qui me marque bien entendu, c’est la blessure que j’ai occasionnée à Julien. Vraiment, ça m’a perturbé. En revanche, j’ai été heureux d’inscrire le but nantais contre l’Estac au retour, à la Beaujoire. J’espère que désormais, j’en marquerai beaucoup d’autres, mais cette fois pour Troyes, a déclaré Ngoyi, qui reste toutefois très attaché au PSG, qui ne lui a pas mis de bâtons dans le roues au moment de s’en aller. Sincèrement, je garderai toujours Paris dans mon cœur. C’est le club qui m’a formé et j’y suis arrivé à 13 ans. J’ai beaucoup appris là-bas. Une page se tourne. Je coupe le cordon. Je remercie tout le monde et aussi Leonardo qui a œuvré de sorte qu’il n’y ait pas de complication dans ce transfert. Je savais de toute façon que je risquais de vivre une saison délicate et qu’on ne me ferait à priori guère confiance. »

    De son côté, Jean-Marc Furlan, l’entraîneur de Troyes, s’est satisfait de l’arrivée d’un joueur qui lui avait tapé dans l’oeil la saison dernière. « C’est exactement le profil de joueur que nous recherchions. Sa saison à Nantes a été, à mes yeux, déterminante. C’était d’ailleurs le chouchou de Landry Chauvin qui me l’a chaudement recommandé. Il voulait l’emmener au Stade Bretois mais je lui ai fait remarquer qu’il y avait déjà quatre milieux défensifs là-bas (rires). C’est toujours embêtant, pour le PSG comme pour nous, de se séparer d’un joueur que l’on a formé. Le directeur sportif du PSG, Leonardo, nous a aidés dans ce transfert, il a beaucoup collaboré. J’aimerais préciser que, comme Nivet et Darbion, Granddi a fait beaucoup d’efforts financiers pour venir à l’Estac. Paris veut prendre une dimension européenne et lutter dans la cour des grands d’Europe, avec des écuries telles que Manchester ou Chelsea. Dans cette optique, et sans faire injure à Granddi qui n’a que 24 ans, sa saison aurait été très compliquée à Paris où son temps de jeu aurait été compté », a expliqué le technicien troyen dans les colonnes de L’Est Eclair.

    By
    @
    OTER ?>