Adversaires

Pantaloni juge le score « sévère »

Publie le 04/03/2012 a 19:53



  • Pendant toute la deuxième période de la rencontre entre le PSG et Ajaccio (4-1), les Corses ont tenté d’égaliser. Les buts de Guillaume Hoarau (85e) et Nene (90e+2) ont anéanti leurs espoirs.

    « Ce score me semble sévère. On était solide, bien en place, on a essayé de créer des situations intéressantes. On était bien en place jusqu’au premier but. Ça nous assomme un peu, j’ai senti que l’équipe avait pris un coup au moral. Revenir à 2-1 nous a redonné des forces. Ensuite, j’ai longtemps eu le sentiment qu’on pouvait revenir à 2-2 même si on ne s’est pas créé de grosses occasions franches. La défaite est logique mais elle est lourde au regard de notre comportement », a réagi Olivier Pantaloni, l’entraîneur insulaire, en conférence de presse. Après cette défaite, l’ACA retrouve la zone rouge : les Corses sont 18e au classement, avec 26 points.

    Une fois n’est pas coutume, le club de la capitale a prouvé qu’il était capable de faire la différence à n’importe quel moment d’un match, grâce à ses individualités. « Beaucoup de joueurs sont capables à eux seuls de perturber la défense. Collectivement, ce n’est peut-être pas encore au point car l’équipe a été reconstruite. Ce sont des matches difficiles à gérer car il faut être constamment vigilant. Sinon, on paie cash les erreurs. Paris fait partie des favoris mais ce n’est pas la seule équipe. Montpellier a démontré toute sa valeur dans un contexte différent », conclut Pantaloni, estimant donc que le sprint final pour l’obtention du titre de champion de France est loin d’être gagné d’avance pour les Rouges et Bleus.

    Publie le 04/03/2012 a 19:53

    Pantaloni juge le score « sévère »

    Pendant toute la deuxième période de la rencontre entre le PSG et Ajaccio (4-1), les Corses ont tenté d’égaliser. Les buts de Guillaume Hoarau (85e) et Nene (90e+2) ont anéanti leurs espoirs.

    « Ce score me semble sévère. On était solide, bien en place, on a essayé de créer des situations intéressantes. On était bien en place jusqu’au premier but. Ça nous assomme un peu, j’ai senti que l’équipe avait pris un coup au moral. Revenir à 2-1 nous a redonné des forces. Ensuite, j’ai longtemps eu le sentiment qu’on pouvait revenir à 2-2 même si on ne s’est pas créé de grosses occasions franches. La défaite est logique mais elle est lourde au regard de notre comportement », a réagi Olivier Pantaloni, l’entraîneur insulaire, en conférence de presse. Après cette défaite, l’ACA retrouve la zone rouge : les Corses sont 18e au classement, avec 26 points.

    Une fois n’est pas coutume, le club de la capitale a prouvé qu’il était capable de faire la différence à n’importe quel moment d’un match, grâce à ses individualités. « Beaucoup de joueurs sont capables à eux seuls de perturber la défense. Collectivement, ce n’est peut-être pas encore au point car l’équipe a été reconstruite. Ce sont des matches difficiles à gérer car il faut être constamment vigilant. Sinon, on paie cash les erreurs. Paris fait partie des favoris mais ce n’est pas la seule équipe. Montpellier a démontré toute sa valeur dans un contexte différent », conclut Pantaloni, estimant donc que le sprint final pour l’obtention du titre de champion de France est loin d’être gagné d’avance pour les Rouges et Bleus.




  • Tags de l'article : ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    1. paulepoulpe on 5 mars 2012 at 03:42 said:

      c’est vrai que 0-3 à l’aller et 4-1 au retour, ça commence à être sévère
      Mais quand une équipe joue le coup à fond et qu’elle a des joueurs de talent, finalement quatre buts en 90 minutes, ça paraît assez logique

    2. Kress93 on 4 mars 2012 at 23:34 said:

      je le trouve pas si severe, tout comme le score, il aurais pu etre plus salé, du genre un 6-1 voir meme7-1, alors crois c’est cool comme score !

      PANAME PANAME

    3. le score est loin d etre severe a chaue fois ue  paris a accelere ils ont bouffe ajjaccio tout cru. il ne faut pas oublier de souligner le comportement execrable des corses qui ont manue de faire play et de self controle (provocations fautes anti jeu etc…) ajaccio en ligue c est juste une evidence tout comme le score

    4. PatrickMazzucotelliChellouf on 4 mars 2012 at 21:57 said:

      j’avoue le score doit être dure a avaler pour les corses, car il y avait surement a certain moment la possibilité pour eux de revenir a égalité.
      Mais heureusement que le PSG c’est reconcentré en cours de seconde période car ça a payé et le score final est sans appel 4-1.

    5. Stefhammer08 on 4 mars 2012 at 21:16 said:

      C’est pas le défaite qui juge sévère mais plutot le score et comme il a dit Ajaccio n’a pas vraiment eu d’occasions franches pour espèrer faire un bon résultat au Parc. Enfin une très bonne reaction d’après match

    6. psgsanglimite on 4 mars 2012 at 20:35 said:

      perso jl’ai laisse parler maintenant sa fait 6 mois sa dure on est roder et on voit que sa touche pas notre club 

    7. psgsanglimite on 4 mars 2012 at 20:34 said:

      mathoux c un pro psg lui 

    8. DeAndre1984 on 4 mars 2012 at 20:25 said:

      Malgré le 4-1 Le psg c’est fait descendre au canal football club par les menès et compagnie…pourtant a par les 20 première minute de la 2eme mi-temps le psg a dominé tous le match. Montpellier qui a fait un mauvais match aucune critique. 

      • ?qui est ce? on 4 mars 2012 at 20:29 said:

        nan mais laisse, surtout herve mathoux a ete plutot sympa

      • Forza PSG on 4 mars 2012 at 20:39 said:

        On s’en balance !!!!

        De toute façon on connait la chanson, si on gagne c’est grâce aux millions investit et en plus il faudrait le faire façon « Barca » dés la première saison !!!

        Et si on perd ou même un match nul, c’est honteux au vu de l’argent investit !!!!!

        Mais loool quoi, de toute façon les anti-PSG resteront des anti-PSG quoi qu’il arrive !!!!
        laissons les rager les pauvres après les traversées du désert qu’on à vécu, moi ça me va bien de les voir rager, jalouser et autres joyeusetés !!!

    9. Birane on 4 mars 2012 at 20:03 said:

      Ah malgré tout il faut qu’on nous ressorte le refrain individualités vs collectif montpellier on verra bien à la 38 journée. Ils aimeraient tous que ce soit Montpellier le champion ces rageux mais à la fin ce sera nous!!!!!! PARIS EST MAGIQUE!!!!!!!!

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    Actualité Féminine

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Actu Féminin

    Corinne Diacre (43 ans), la sélectionneuse de l’équipe de France Féminine a livré sa liste pour ...

    Vidéos PSG

    Pantaloni juge le score « sévère »

    <Adversaires , Club , Ligue 1

    Pendant toute la deuxième période de la rencontre entre le PSG et Ajaccio (4-1), les Corses ont tenté d’égaliser. Les buts de Guillaume Hoarau (85e) et Nene (90e+2) ont anéanti leurs espoirs.

    « Ce score me semble sévère. On était solide, bien en place, on a essayé de créer des situations intéressantes. On était bien en place jusqu’au premier but. Ça nous assomme un peu, j’ai senti que l’équipe avait pris un coup au moral. Revenir à 2-1 nous a redonné des forces. Ensuite, j’ai longtemps eu le sentiment qu’on pouvait revenir à 2-2 même si on ne s’est pas créé de grosses occasions franches. La défaite est logique mais elle est lourde au regard de notre comportement », a réagi Olivier Pantaloni, l’entraîneur insulaire, en conférence de presse. Après cette défaite, l’ACA retrouve la zone rouge : les Corses sont 18e au classement, avec 26 points.

    Une fois n’est pas coutume, le club de la capitale a prouvé qu’il était capable de faire la différence à n’importe quel moment d’un match, grâce à ses individualités. « Beaucoup de joueurs sont capables à eux seuls de perturber la défense. Collectivement, ce n’est peut-être pas encore au point car l’équipe a été reconstruite. Ce sont des matches difficiles à gérer car il faut être constamment vigilant. Sinon, on paie cash les erreurs. Paris fait partie des favoris mais ce n’est pas la seule équipe. Montpellier a démontré toute sa valeur dans un contexte différent », conclut Pantaloni, estimant donc que le sprint final pour l’obtention du titre de champion de France est loin d’être gagné d’avance pour les Rouges et Bleus.

    By
    @
    OTER ?>