Restez connectés avec nous

Club

Paris manque le coche à Auxerre

Lors de la 32e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain n’a pas pu faire mieux qu’un match nul sur la pelouse d’Auxerre (1-1). Les Parisiens ne profitent pas de la défaite de Montpellier et se positionnent à deux points derrière le leader héraultais.

Après la défaite de Montpellier à Lorient (2-1), le PSG avait l’occasion de revenir à hauteur de leur grand rival dans la course au titre en s’imposant face à Auxerre, lanterne rouge du championnat. Carlo Ancelotti décidait de laisser Pastore sur le banc des remplaçants et mettait en place son 4-3-2-1 habituel, avec Gameiro en pointe et Bodmer au milieu de terrain.

Dès les premières minutes de la rencontre, les Parisiens prenaient le jeu à leur compte et profitaient des nombreux espaces laissés par la défense et le milieux auxerrois pour déployer leur jeu. Ménez appuyait le premier sur la gâchette avec une frappe à ras de terre captée tranquillement par Sorin (6e) et Oliech répondrait de la même manière deux minutes plus tard, ce qui forçait Sirigu à toucher son premier ballon (8e). Bien en place et dominateurs, les hommes de Carlo Ancelotti se montraient de plus en plus dangereux et après une passe de Bodmer pour Gameiro, l’ancien Lorientais décalait Ménez d’une talonnade mais ce dernier ne parvenait pas à trouver le cadre après avoir dribblé le gardien bourguignon (13e). Une énorme occasion qui témoignait de la domination des Franciliens et ceux-ci allaient être récompensés dix minutes plus tard lorsque Nenê, qui profitait d’un gros travail de Matuidi et Gameiro, ajustait Sorin d’une frappe croisée dans un angle fermé (0-1, 23e). Une ouverture du score logique et très importante pour le PSG, qui gérait ensuite la rencontre jusqu’à la mi-temps.

Un break qui n’arrive pas…

En seconde période, les Parisiens débutaient sur le même rythme et se montraient rapidement dangereux grâce à Ménez, qui cadraient une frappe bien captée par Sorin (47e). Mais face à l’agressivité des Auxerrois, les coéquipiers de Sirigu se relâchaient et le gardien de but parisien soufflait après avoir vu une frappe de Chafni terminer sur son poteau droit (53e). Dans un temps fort, les hommes de Jean-Guy Wallemme poussaient et Sirigu devait s’employer pour repousser une tête d’Oliech (60e). Mais sur un contre, Nenê se présentait seul face à Sorin et gâchait une incroyable occasion en préférant un gri-gri ridicule à un tir et surtout une passe pour Gameiro, absolument seul face au but vide (70e). A ce moment-là du match, les Franciliens espéraient n’avoir aucun regret mais après avoir concédé plusieurs occasions, dont un centre-tir repoussé par Sirigu, la défense parisienne craquait. Sur un tir de Kossoko, le gardien de but parisien repoussait mal le ballon, Oliech frappait le poteau et Le Tallec n’avait qu’à pousser le cuir au fond des buts franciliens (1-1, 86e). Une égalisation cruelle mais évidente, tant on sentait le PSG incapable de poser le pied sur le ballon et de maîtriser la rencontre, surtout en seconde période.

Avec ce match nul, le PSG ne profite pas de cette formidable occasion de revenir à hauteur de Montpellier en tête du classement de la Ligue 1. Il faudra bien plus de maîtrise dans les prochains matches pour espérer terminer en tête en fin de saison. 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club