Restez connectés avec nous

Club

Paris passe au vert et se relance !

Lors du dernier match de cette 35e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain s’est imposé face à Saint-Etienne grâce des buts de Nenê et Pastore (2-0). Les Parisiens se relancent complètement dans la course au titre en revenant à trois points seulement de Montpellier, toujours leader.

Après le match nul concédé par Montpellier face à Evian Thonon-Gaillard et la victoire de Lille à Nice, le Paris Saint-Germain n’avait absolument pas le droit à l’erreur contre Saint-Etienne. Carlo Anelotti décidait donc d’aligner une équipe plutôt offensif, avec un trio d’attaque Ménez-Pastore-Nenê devant un milieu de terrain occupé par Motta, Bodmer et Maxwell.

Dès le début de la rencontre, les Parisiens monopolisaient le ballon face à une équipe stéphanoise bien compacte décidée à jouer le contre. Il fallait donc attendre vingt minutes de jeu pour entendre le Parc des Princes frémir lorsque Ménez, bien lancée dans la profondeur par Nenê, se faisait faucher dans la surface par Marchal. Après un grand moment de doute, l’arbitre de la rencontre désignait généreusement le point de penalty à l’aide de son assistant et permettait ainsi à Nenê d’ouvrir le score et de marquer du même coup son 17e but de la saison (1-0, 21e). Bien que menés au score, les Verts se montraient toujours aussi peu entreprenants et Ménez en profitait pour percer leur défense et décocher une frappe du pied gauche,qui mourrait sur le poteau de Ruffier (30e). Un manque de réussite pour des Parisiens solides dans tous les compartiments du jeu, à peine inquiétés par une incursion d’un Aubameyang esseulé en pointe (37e). Et alors que les vingt-deux acteurs se dirigeaient tout droit vers la mi-temps, les hommes de Carlo Ancelotti faisaient parler leur talent une nouvelle fois lorsque Nenê, servi par Pastore, centrait pour Bodmer et que ce dernier frappait le ballon d’une magnifique reprise acrobatique. Malheureusement, Ruffier était sur la trajectoire et permettait à son équipe de rejoindre les vestiaires avec un seul but de retard au tableau d’affichage.

Paris tue le match…tardivement

Après la pause, les Verts foulaient la pelouse du Parc avec de bien meilleures intentions et parvenaient rapidement à inquiéter la défense parisienne lorsqu’Aubameyang, lancé dans la profondeur, évitait Sirigu mais ne pouvait pas redresser le ballon en direction des buts parisiens (53e). Une seule petite occasion en faveur des hommes de Christophe Galtier, plus fringants mais pas forcément plus dangereux, au contraire des Parisiens. Car sur deux actions similaires (58e et 68e), Ménez se retrouvait dans la surface mais préférait frapper au but au lieu de donner le ballon à ses coéquipiers. Si un de ses tirs terminait à côté des buts stéphanois, l’autre était bien bloqué par un Ruffier omniprésent. Au vu des difficultés rencontrées dans le jeu par son équipe, incapable de doubler la marque, Carlo Ancelotti avait décidé entre temps de remplacer Bodmer et Maxwell par Sissoko et Matuidi, afin de renforcer le milieu de terrain et conserver cette avance d’un but. Hoarau, fraîchement entré en jeu, tentait bien d’inquiéter le portier stéphanois d’une frappe croisée (83e) sans parvenir à doubler le score. Mais l’attaquant parisien insistait quelques instants plus tard en décalant Jallet sur l’aile droite, qui centrait et trouvait Pastore au point de penalty. D’une reprise instantanée, El Flaco libérait le Parc des Princes et permettait au PSG d’inscrire le but du KO (2-0, 88e). Les Parisiens n’avaient ensuite qu’à gérer le temps restant afin d’empocher trois points très importants dans la course au titre.

Grâce à cette victoire, le Paris Saint-Germain conserve sa deuxième place et revient surtout à trois longueurs seulement de Montpellier au classement. A trois journées de la fin du championnat, tout est encore possible et les Parisiens peuvent rêver au titre de champion. Mais pour cela, il faudra remporter les trois matches restants, à commencer par celui face à Valenciennes, prévu dimanche soir (21h15). 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club