Restez connectés avec nous

Club

Pastore : « Revenir à un meilleur niveau»

Flamboyant en début de saison, Javier Pastore connaît depuis quelques semaines un gros coup de fatigue, ce qui influe énormément sur ses prestations. Conscient de sa méforme, le milieu de terrain argentin s’est exprimé à ce sujet pour Le Parisien et L’Equipe.

« Mon adaptation a été rapide et j’en ai été le premier surpris. Je ne pensais pas marquer autant de buts en aussi peu de temps. En Italie, il m’avait fallu trois à quatre mois pour m’acclimater. Pendant cette période, je ne jouais pas bien. Ici tout a été très vite. Le plus difficile est de maintenir ce niveau. (…) Au début j’étais bien dans mon corps et dans ma tête. Tout allait pour le mieux. J’ai alors montré de quoi j’étais capable. Ensuite, j’ai été beaucoup moins bon à cause de la fatigue et l’accumulation des rencontres. Mais il faudra attendre la fin de la saison pour faire un véritable bilan à mon sujet », a demandé le N°27 parisien, qu’on a senti en grande difficulté face à Nancy, un match qu’il va devoir oublier très rapidement. Ce fut un match compliqué et je ne me suis jamais senti bien pendant la première période. Je n’arrivais pas à passer en un contre un, mes passes étaient mauvaises, rien n’allait. Après la pause, je suis revenu avec plus d’envie, j’ai créé un peu plus de danger mais, dans l’ensemble, c’était très insuffisant. Je n’étais pas bien physiquement.»

La fatigue mais aussi l’attente des adversaires, qui l’ont observé depuis le début de saison, sont les principales raisons de cette baisses de régime. « Je surprends peut-être un peu moins. Mais c’est normal. Depuis le match contre Lyon, je suis retourné à deux reprises en Argentine avec la sélection et les voyages ont un peu entamé mes ressources physiques. À chaque fois, la semaine qui suit mon retour de sélection, je me sens un peu fatigué. Mais je suis tranquille. Je suis ici pour grandir, progresser dans différents aspects de mon jeu. Ça vaut pour n’importe quel joueur. Votre rendement ne peut pas toujours être le même. Un jour, vous êtes bon, un autre moins. Actuellement, je suis moins bien. Mais, quand tu es moins bien, c’est toute l’équipe qui doit t’aider.»

Mais le meneur de jeu du PSG refuse de douter et ne semble pas atteint par les critiques. « Elles sont normales. Quand vous avez habitué les gens à jouer régulièrement à un bon niveau, il est normal qu’ils soient déçus dès qu’une de vos prestations est moins rayonnante. La seule chose que je puisse faire désormais, c’est revenir à un meilleur niveau. À Huracan (2007-2009), à Palerme (2009-2011), j’ai déjà connu des périodes de hauts et de bas. Quand tu es moins bien, il faut savoir rester tranquille dans ta tête pour revenir ensuite », a-t-il déclaré, avant d’avouer qu’il ne savait pas pourquoi Kombouaré le faisait jouer quand il était fatigué. Je ne sais pas… En tout cas, ce n’est pas à moi de demander de ne pas jouer. On se parle, il me demande comment je me sens et après il fait ses choix. S’il souhaite que je me repose, c’est bien. Sinon, tant pis, je joue.»

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club