Restez connectés avec nous

Clasico

Pastore : « Si nous battons Marseille…»

Peu bavard depuis quelques semaines, Javier Pastore a accepté d’accorder un entretien au quotidien Le Monde, afin d’évoquer tous les sujets en rapport au PSG. Le milieu de terrain argentin est donc revenu sur son état de forme, la cours au titre, les ambitions du PSG et bien sûr le Clasico de dimanche.

Avant ce match face à l’OM, Javier Pastore sent la pression monter petit à petit et assure que le PSG donnera tout ce qu’il a pour prendre sa revanche du match aller. « C’est une pression positive. C’est un match très important pour nous, et le plus important de l’année pour nos supporteurs. Le premier clasico s’était mal passé puisque nous avions perdu à Marseille (3-0). Dimanche, nous avons la possibilité de prendre une revanche devant notre public. Et nous mettrons toute l’énergie pour gagner, a assuré El Flaco, qui sait que battre l’OM est une obligation et que le titre est à portée de main. Absolument. A ce niveau du championnat, nous devons essayer de remporter tous les matches et de ne pas laisser filer le moindre point car Montpellier s’accroche. Si nous battons Marseille, nous aurons fait un pas important car c’est l’une des équipes les plus fortes qu’il nous reste à affronter d’ici la fin du championnat, avec Lille. Je pense que le titre ne peut pas nous échapper. A l’exception du dernier match à Nancy (perdu 2-1), nous avons réussi à renverser des situations qui nous étaient défavorables, à revenir au score ou à nous imposer sur le fil. Cela montre que l’équipe est solide et qu’il y a une grande confiance dans le groupe.»

Concernant son état de forme, le meneur de jeu argentin est conscient de son petit coup de mou même s’il se dit plutôt satisfait de ses dernières prestations. « Les derniers matches, je n’ai pas mal joué, mais je n’ai pas non plus joué comme je sais le faire et comme j’ai pu le montrer au début de la saison. Je me suis blessé à la cuisse après quelques matches. Depuis, je ne suis pas revenu à 100 %. J’ai toujours joué avec une douleur et la peur d’accélérer et de dribbler, ce qui est normal après une lésion. Ce n’est que depuis très récemment que je n’ai plus cette appréhension. Maintenant, jouer bien dépend seulement de ma condition physique.»

En tout cas, même s’il connaît des hauts et des bas, l’ancien joueur de Palerme est certain d’avoir fait le bon choix en rejoignant le PSG. « Totalement. Jusqu’à maintenant, j’ai eu de la chance dans mes choix. Aller à Palerme plutôt que dans un autre club italien m’a permis de beaucoup progresser. Et ici, je vais pouvoir améliorer d’autres points. Avec Paris, par exemple, je marque beaucoup plus de buts qu’avec Palerme. L’an dernier, je jouais au même poste, mais quand j’arrivais dans la surface, je faisais la passe. En venant à Paris, j’ai gagné en confiance.»

Enfin, le N°27 parisien croît savoir ce qui manque au PSG afin qu’il devienne un grand club européen. « Ce qui manque au PSG, c’est la conviction. Tous ceux qui sont arrivés au PSG cette saison sont convaincus qu’ils pourront disputer la prochaine Ligue des champions et faire quelque chose dans cette compétition. Mais il faut encore que tous les joueurs, que tous les gens qui travaillent au club s’en convainquent pour y arriver. Car aujourd’hui, nous avons tout : de bons joueurs, un bon encadrement, de bons dirigeants. Il faut juste nous convaincre que nous pouvons le faire. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Clasico