Club

Pastore : « Une attitude générale à changer »

Javier PASTORE
Publie le 06/11/2012 a 09:40



  • Après la défaite face à Saint-Etienne, le PSG va devoir changer certains aspects de son jeu et de son comportement pour relever la tête. Javier Pastore, qui représente bien cette irrégularité et ce côté parfois nonchalant, sait pertinemment qu’il faudra élever le niveau de jeu, surtout en Ligue des Champions.

    « En termes de rythme, c’est clairement un autre niveau que celui du Championnat. Même face à Zagreb, qu’on peut voir comme l’équipe la plus faible du groupe (2-0, le 24 octobre à l’aller), les matches sont difficiles. La Ligue des champions ne tolère aucun moment de déconcentration. Disons qu’il y a une attitude générale à changer. On sait que notre équipe a le potentiel pour bien jouer, qu’elle possède des joueurs de haut niveau et que, dans l’absolu, elle peut battre n’importe quel adversaire. Mais, pour cela, il faut montrer de l’envie. On n’y est pas parvenus contre Saint-Étienne. Mais on avait su le faire contre Marseille (2-0), trois jours plus tôt, en Coupe de la Ligue. (…) Si on ne met pas de l’intensité et de la force dans notre jeu, on se complique la vie. Avant le match contre Saint-Étienne, il (Ancelotti) avait encore insisté sur cette notion d’intensité. Ensuite, il nous appartenait d’appliquer cette consigne sur le terrain… Mais bon, c’est fait. Profitons de ce match face au Dinamo Zagreb pour nous projeter sur autre chose », a demandé El Flaco dans les colonnes de L’Equipe.

    Sur le plan individuel, le milieu de terrain argentin est en manque de confiance et ne le cache pas. Il espère se servir du soutien de son entourage, que ce soit au club ou en dehors du terrain, pour redevenir le joueur fougueux et talenteux qu’il était à son arrivée à Paris, voire même en tout début de saison. « Au début, je me sentais très bien. Après – je ne me souviens plus très bien quand –, j’ai à un moment perdu un peu confiance, j’ai commencé à penser que je n’étais plus aussi important pour l’équipe. Mais j’essaie de laisser cette période derrière moi et de démontrer, match après match, que j’ai chassé mes doutes. C’est important de prouver à mon entraîneur et à mes coéquipiers que j’ai retrouvé confiance en moi et qu’ils peuvent m’accorder leur confiance. Il y a des joueurs qui, eux, semblent habités par des certitudes inébranlables. Moi, j’ai besoin de parler avec les gens qui m’entourent pour me sentir fort. Par exemple, j’échange souvent avec Carlo Ancelotti. Il me pose des questions, et réciproquement. Le prix de mon transfert n’est pas un poids. Un joueur aime sentir que beaucoup de choses dépendent de lui. Ce prix, quelque part, c’est une responsabilité qui me pousse à tenter de faire les choses du mieux possible. Ce n’est pas une contrainte d’être observé parce qu’on a coûté cher. Sentir qu’on vous regarde, c’est plutôt un plaisir quand on est joueur. Et puis, je trouve normal que les supporters et les médias s’interrogent parfois sur la rentabilité d’un transfert. En Angleterre, il y a eu la même chose avec Fernando Torres quand il est arrivé à Chelsea. Il avait coûté très cher et ne brillait quasiment jamais. Aujourd’hui, il joue bien, il marque des buts et on ne parle plus de son prix. Je le dis souvent, pour un Sud-Américain de vingt-trois ans, vivre à Paris est magnifique. Ça me paraît difficile de ne pas être heureux ici. Je vis avec ma fiancée, j’ai une famille qui m’entoure et je joue pour un club qui a des objectifs élevés. Tout ce dont je pouvais rêver enfant, je l’ai aujourd’hui. Après, dans la vie, on peut toujours se dire qu’on peut devenir plus heureux. Mais j’apprécie vraiment ce que j’ai ici, a expliqué l’ancien joueur de Palerme, qui se sent peut-être un peu moins important dans le jeu cette année, spécialement en raison de la présence d’un joueur influent comme Zlatan Ibrahimovic. Disons que le jeu est désormais différent. La saison dernière, le ballon passait beaucoup plus par moi, on me cherchait beaucoup plus. Cette année, le jeu passe davantage par des joueurs comme (Jérémy) Ménez et Ibra. Avoir Ibra dans l’équipe offre bien sûr de nouvelles options. Je ne le vis pas comme une contrainte. Pour mon bien et celui de l’équipe, je dois améliorer mes déplacements, tenter de jouer plus haut pour créer plus d’occasions. C’est d’autant plus indispensable qu’il (Ibrahimovic) aime bien reculer et évoluer dans mon secteur. Je dois donc me déplacer intelligemment, me servir de ses déplacements pour trouver des espaces, car il a toujours tendance à attirer au moins un joueur au marquage sur lui. »

    Publie le 06/11/2012 a 09:40

    Pastore : « Une attitude générale à changer »

    Après la défaite face à Saint-Etienne, le PSG va devoir changer certains aspects de son jeu et de son comportement pour relever la tête. Javier Pastore, qui représente bien cette irrégularité et ce côté parfois nonchalant, sait pertinemment qu’il faudra élever le niveau de jeu, surtout en Ligue des Champions.

    « En termes de rythme, c’est clairement un autre niveau que celui du Championnat. Même face à Zagreb, qu’on peut voir comme l’équipe la plus faible du groupe (2-0, le 24 octobre à l’aller), les matches sont difficiles. La Ligue des champions ne tolère aucun moment de déconcentration. Disons qu’il y a une attitude générale à changer. On sait que notre équipe a le potentiel pour bien jouer, qu’elle possède des joueurs de haut niveau et que, dans l’absolu, elle peut battre n’importe quel adversaire. Mais, pour cela, il faut montrer de l’envie. On n’y est pas parvenus contre Saint-Étienne. Mais on avait su le faire contre Marseille (2-0), trois jours plus tôt, en Coupe de la Ligue. (…) Si on ne met pas de l’intensité et de la force dans notre jeu, on se complique la vie. Avant le match contre Saint-Étienne, il (Ancelotti) avait encore insisté sur cette notion d’intensité. Ensuite, il nous appartenait d’appliquer cette consigne sur le terrain… Mais bon, c’est fait. Profitons de ce match face au Dinamo Zagreb pour nous projeter sur autre chose », a demandé El Flaco dans les colonnes de L’Equipe.

    Sur le plan individuel, le milieu de terrain argentin est en manque de confiance et ne le cache pas. Il espère se servir du soutien de son entourage, que ce soit au club ou en dehors du terrain, pour redevenir le joueur fougueux et talenteux qu’il était à son arrivée à Paris, voire même en tout début de saison. « Au début, je me sentais très bien. Après – je ne me souviens plus très bien quand –, j’ai à un moment perdu un peu confiance, j’ai commencé à penser que je n’étais plus aussi important pour l’équipe. Mais j’essaie de laisser cette période derrière moi et de démontrer, match après match, que j’ai chassé mes doutes. C’est important de prouver à mon entraîneur et à mes coéquipiers que j’ai retrouvé confiance en moi et qu’ils peuvent m’accorder leur confiance. Il y a des joueurs qui, eux, semblent habités par des certitudes inébranlables. Moi, j’ai besoin de parler avec les gens qui m’entourent pour me sentir fort. Par exemple, j’échange souvent avec Carlo Ancelotti. Il me pose des questions, et réciproquement. Le prix de mon transfert n’est pas un poids. Un joueur aime sentir que beaucoup de choses dépendent de lui. Ce prix, quelque part, c’est une responsabilité qui me pousse à tenter de faire les choses du mieux possible. Ce n’est pas une contrainte d’être observé parce qu’on a coûté cher. Sentir qu’on vous regarde, c’est plutôt un plaisir quand on est joueur. Et puis, je trouve normal que les supporters et les médias s’interrogent parfois sur la rentabilité d’un transfert. En Angleterre, il y a eu la même chose avec Fernando Torres quand il est arrivé à Chelsea. Il avait coûté très cher et ne brillait quasiment jamais. Aujourd’hui, il joue bien, il marque des buts et on ne parle plus de son prix. Je le dis souvent, pour un Sud-Américain de vingt-trois ans, vivre à Paris est magnifique. Ça me paraît difficile de ne pas être heureux ici. Je vis avec ma fiancée, j’ai une famille qui m’entoure et je joue pour un club qui a des objectifs élevés. Tout ce dont je pouvais rêver enfant, je l’ai aujourd’hui. Après, dans la vie, on peut toujours se dire qu’on peut devenir plus heureux. Mais j’apprécie vraiment ce que j’ai ici, a expliqué l’ancien joueur de Palerme, qui se sent peut-être un peu moins important dans le jeu cette année, spécialement en raison de la présence d’un joueur influent comme Zlatan Ibrahimovic. Disons que le jeu est désormais différent. La saison dernière, le ballon passait beaucoup plus par moi, on me cherchait beaucoup plus. Cette année, le jeu passe davantage par des joueurs comme (Jérémy) Ménez et Ibra. Avoir Ibra dans l’équipe offre bien sûr de nouvelles options. Je ne le vis pas comme une contrainte. Pour mon bien et celui de l’équipe, je dois améliorer mes déplacements, tenter de jouer plus haut pour créer plus d’occasions. C’est d’autant plus indispensable qu’il (Ibrahimovic) aime bien reculer et évoluer dans mon secteur. Je dois donc me déplacer intelligemment, me servir de ses déplacements pour trouver des espaces, car il a toujours tendance à attirer au moins un joueur au marquage sur lui. »




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Je me demande parfois si les joueurs de foot sont intelligents,il faut qu’on leur repete comme des gamins ce qu’ils doivent faire et ils n’ont pas honte de le dire.Quand le coach parle de mettre de l’intensité à chaque match,est ce que c’est difficile à comprendre?il doit encore le repeter le match d’apres?qu’ils sont betes.

    • MenezPastoreNene

      Il n’y aura pas tout les week autant de facteur contre le psg qui permetra à nos adversaires de nous battre car pour faire basculer l’equipe il a quand meme fallu : la blessure de matuidi !!! un but contre notre camp !!! l’expulsion de notre attaquant !!! passe décisive d’un milieu (bodmer) bref il faut tout ces facteurs pour battre paris !! et ça n’arrivera pas chaque week-end !!! ALLEZ PARIS 

    • Steco_93

      Bravo…comme d habitude il parle bien et promet bcp de chose dommage qu il joue pas aussi bien au foot!!!

    • Steco_93

      Bravo…comme d habitude il parle bien et promet bcp de chose dommage qu il joue pas aussi bien au foot!!!

    • Rorotoul

      Hs: Il y a quelques choses qui me surprend dans le foot et les médias en France
      Depuis que saint Étienne a battu le PSG tout le monde leur trouve beau , gentil , serviable , bref on leur donne tous les qualificatifs je me rappel Nancy l’année dernière , je vais jouer les Thomas j’attend de voir le prochain match ce que ça donne ou au moins jusqu’à la trêve
      Car c’est facile de gagner contre le PSG mais il faut gagner aussi les autres matchs quant il faudrait faire je jeu pas construire un bloc défensif et procéder par contre car tout le long du match samedi ils ont eu deux occasions de but

    • Parisien9511

      J entrevois peut etre une sortie du tunnel pour pastore… Il a l air sur la bonne voix… Qu il continue… Il faut vraiment qu on accelere le jeu! Qd on voit jouer des equipes comme malaga ou dortmund ( je ne parle mm pas du barca) on ce dit qu il y a encore du boulot..! Lucas devrait nous aider…

    • 1 Christiannie

      On dirait qu’il se pose les vraies questions, ce qui est nouveau…Pour mémoire, on peut se souveni’il y a quelques semaines encore, il se trouvait bon alors que le Parc le conspuait…En fait, c’est seulement maintenant qu’il commence à se remettre en question, que je vois poindre en lui, une plus grande constance dans l’effort et notamment moins de gestes automatiques lui permetant de se débarasser de la balle (genre talonnades en aveugle) sans avoir pris le temps de donner une orientation sérieuse au jeu…Contrairement à d’autres, j’aurais plutôt plus confiance en lui, aujourd’hui, qu’il y a encore un mois.

      • Birane

        Tu vois qu’il change mais ça prend du temps avec lui il faut de la patience et des encouragements si le Parc l’encourageait au lieu de le siffler ça changerait pas mal de choses je te le garantis!!! Il est conscient de lacunes et ne se cache pas derrière sa famille ( la maman malade) même si ça peut l’affecter plus qu’il ne le dit.  Moi je trouve même qu’il était sur une bonne dynamique de retour les 2 derniers matchs mais malheureusement Paris a moins bien joué face à Saint-Etienne il a sombré avec le groupe.
        Laissez lui un peu de temps et encouragez le et vous verrez!!

    • Jp64

      j aime bien quand pastore parle comme ca mais maintenant faut passer des paroles aux actes car le pastore d aujourd hui est helas a des années lumiere du pastore des 2 premiers mois de l année derniere lors de son arrivée au psg…et sans pastore le psg n a pas de meneur de jeu créatif(verratti peut etre dans un autre registre)je crois encore en lui mais dans 2 mois s il continu a jouer comme ca il est pratiquement acquis que le psg ira chercher a le concurrencer de facon certaine..allez pastore montre nous de ce que tu es capable lache toi met tes soucis de coté soit guerrier et prouve que tu detiens les clés de la reussite parisienne!!!!!  

    • Ribouxka

      Belle ITW ! Un regret : quand va-t-il parler français ? Il dit qu’il a besoin d’être soutenu encouragé, etc … mais s’il faisait l’effort de parler en Français ça ne pourra que  l’aider ! Regardez Sirigu, CA, etc ..; en 3 mois ils baragouinaient eux au moins ! Même Licha s’y est mis la semaine dernière !
      Mais bon, je crois toujours en lui, et faut reconnaitre qu’il s’améliore de match en match, certe il part de loin donc y a encore du taf, mais ça vient petit à petit !
      COME ON JAVIERRRRRRRR !

      • C’est pas sur qu’il le parle pas. Lisandro le parle mais n’aime pas s’exprimer en français devant les journalistes. C’est peut-être pareil pour Pastore.
        Sinon, pour son interview, c’est bien de faire son auto-critique mais quand il dit qu’il doit s’adapter à Ibra, ça me gène un peu parce que c’est le meneur de jeu de l’équipe. C’est lui qui devrait donner le tempo.

      • pecheur de sardine

        oki avec toi mais pour sa defense si je peux encore le deffendre un peu lol il est jeune licha a 29 ans et carlito 53 ans c est des hommes lui c est un gosse qui digere son transert et je serais lui je ferait attention car le PSG peut acheté des joueurs par dizaine et pas des merdes genre RASPENTINO lol donc a PASTORE de se depeché car il vont le viré a force ou faire un pret et la ça sera mort il  verra qu il a raté le train

      • cedric7593

        il comprend et commence a parler un peu le français mais lors des interview il prefere  parler en espagnol pour pas que ces paroles soient déformé ou mal interprété, liandro aussi a fait pareil alors que ça plus de 1 ans qu’il parle tres bien le français.

      • blls38

        apres CA et sirigu sont italiens…c est bien plus facile que pour qqun qui parle espagnol, apres c est sur il parle pas le mandarin il pourrait baragouiner qq mots en francais…

        • Ribouxka

          ok, mais Pastore parle et pige le le rital donc il pourrait faire l’effort du français ! Mais bon c’est pas le plus important, mais ça commence par là 

      • PSGFOREVER

        Mddrr la semaine dernière ? Licha sa fait 4 ans il est en France frère

      • Birane

        Sirigu avait déjà sa soeur je crois ou un membre de s afamille qui parlait français ça l’as aidé en dehors de sa volonté à parler français!!

    • Neguev

      Salut les gars ! Que pensez-vous de se ticket ! Donnez moi vos impressions :
      -PSG-ZAGREB : PSG-OLYMP-MHSC: MHSC +1-REAL-BVB: N MT-PORTO-KIEV : N MT-ANDERLECHT-ZENITH: ANDER +1-SHALKE-ARSENAL: ARSENAL +1-MILAN-MALAGA: MILAN !
      Merci a a tous

      • thalatta

        Je vois pas Arsenal battre Schalke chez eux. J’ai misé sur les allemands moi. Milan-Malaga il n’y aura pas de nul mais je vois très bien les espagnols s’imposer.

        Sinon assez d’accord, à la limite je dirai N MT pour Schalke – Arsenal avec victoire de Schalke à la fin.

      • blls38

        porto kiev: nul?
        mhsc??arsenal??t as joué risqué l amigo, perso jcrois plus en montpell…equipe de brankignols….

      • magicnene

         1psg zagreb  1olymp-mhsc 1 real-dortmund   2 kiev-porto
        anderlecht-zenith n       n schalke arsenal    1 milan malga

    • Lavezzzi

       On peut dire ce qu’on veut sur Pastore, mais moi je l’aime bien. J’aime bien l’homme, et je sais que le joueur tout le monde peut l’aimer. C’est un joueur qui a besoin de soutiens et pas de supporter qui l’insulte.

      Enfin j’appelle meme pas sa des supporter, ils doivent pas connaitres : CRACHER SUR NOS JOUEUR C’EST CRACHER SUR NOS COULEURS !!

      Pastore on compte sur toi pour te montré a ZAGREB :D

      • Parigo75020

        cracher sur nos joueUrs c est cracher sur nos valeurs???elle est bien bonne celle là!!le club c est nous c est pas les joueurs les joueurs sont là pour  4 ou 5 ans pour les plus fideles ?certain s en tape de notre maillot alors si certain on besoin de se faire rappeller leur devoir par les vrais valeur du club (NOUS) ON LE FAIT ET BASTA ?je sais que pastore traverse une periode difficile donc il faut le laisser tranquille.mais quand un joueur est bidons et dieu sait qu on en a eu bcp des touristes on aurait du faire quoi à l epoque leur cirer leur chaussure????

        • pecheur de sardine

           tu a moitié raison mais c est une être humain et jeune PASTORE ça va venir tous les joueurs ne sont pas des robots et il a signer 5 ans au psg pas grave mais avec la puissance du club je serais lui je ferais vite car il vont recruté comme des malade jusq au fair play je pense encore une dizaine de joueurs car on aura des départ c est été et si le psg recrute bien un mec remplacera PASTORE et il sera dans la merde a lui de se magner pour pas faire une ANELKA au réal en  2001

        • Kayzer Ibra

          Il a dit « couleur » lis bien avant de critiquer^^

        • Parigo75020

           c est un detail qui ne change rien à mon poste kayser ibra!! par contre toi t as fait avancé le debat!

        • kilkeurdinho75

          je serai sont entraineur je lui dirai la même chose qu’ AIME JACQUET a dit a PIRES(98).. : » PASTORE muscle ton jeu COÑO!! » et en même temps si il pouvait laisser sa fiancié a la maison lors des déplacements il jourai bcp mieux je pense, A bon entendeur…

        • Lavezzzi

           Le club c’est vous ? Le club était surtout les vrais supporter.. Parce que entendre des PARIS ON T’ENCULE au PARC a la mi-temps de PSG-Saint-Etienne.. Bah je me demande le PSG c’est qui ? J’était pas forcément pour le retour des ultras, Mais la c’est inadmissible et entendre des supporter qui supporte Paris que depuis 2 ans, crier Paris c’est nous.. Bah sa crains.. Maintenant s’il reste un peut de vrais supporter, bah encourageons notre équipe comme il se doit et faisont nous entendre..

          • Parigo75020

            haha je ne vais plus au parc depuis 3 ans!!j allais au parc depuis 92!!alors oui le club appartient à ceux qui aime le psg  et pas a des pseudos starlette venu gonfler leur compte en banque genre anelka luccin dalmat!!!ceux là j ai pris plaisir à les insulter!

      • Maskedngel

        Le parc à pas souvent appliquer ton dicton ! Et ce bien avant QSI ou même le plan leproux… Les cris de singes pour Amara Diane, les sifflets pour : jean eudes Maurice, peguy, aloisio, fiorese(il était encore parisien), et bien d’autres ! À croire qu’au PSG on a tjrs craché sur nos couleurs si on t’écoute… Concernant pastore il est jeune et veux se sentir important et aimé au milieu des autres ça va être dur… Quand il aura muri et qu’il prendra conscience que c’est l’équipe le plus important il sera meilleur (même si moi j’me satisfait de sa première saison)

        • Lavezzzi

           Certain joueur on était bidon c’est vrais, d’ailleurs certain on trahis nos couleur en signant chez les rats.. Mais Pastore on a vu sont talent.. Sa peut pas se perdre comme ça.. Avec du soutiens il peut le retrouvé.. et lui il a toujours dis depuis qu’il est la, qu’il aimer cette ville.. Une fois qu’il aura muri comme tu dis il cartonnera.. Sa serais dommage qu’il le fasse ailleurs..

    Dernieres news

    Classement PSG Ligue 1

    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0
    6 Guingamp 0 0 0 0 0
    7 LOSC Lille Métropole 0 0 0 0 0
    8 Lorient 0 0 0 0 0
    9 Metz 0 0 0 0 0
    10 Monaco 0 0 0 0 0

    Suivez-nous sur les reseaux



    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0

    L'actualité européenne

    Claudio Keseru

    Keseru «Paris est une équipe de champions»

    Adversaires

    A la veille d’affronter le Paris Saint-Germain en Ligue des Champions, l’attaquant de Ludogorets, Claudio Keseru, a ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Keseru «Paris est une équipe de champions»"
    2 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Kluivert « Cette Coupe de France est très importante pour nous »"
    2 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Pastore : « Une attitude générale à changer »

    Javier PASTORE <Club , Interviews , Une

    Après la défaite face à Saint-Etienne, le PSG va devoir changer certains aspects de son jeu et de son comportement pour relever la tête. Javier Pastore, qui représente bien cette irrégularité et ce côté parfois nonchalant, sait pertinemment qu’il faudra élever le niveau de jeu, surtout en Ligue des Champions.

    « En termes de rythme, c’est clairement un autre niveau que celui du Championnat. Même face à Zagreb, qu’on peut voir comme l’équipe la plus faible du groupe (2-0, le 24 octobre à l’aller), les matches sont difficiles. La Ligue des champions ne tolère aucun moment de déconcentration. Disons qu’il y a une attitude générale à changer. On sait que notre équipe a le potentiel pour bien jouer, qu’elle possède des joueurs de haut niveau et que, dans l’absolu, elle peut battre n’importe quel adversaire. Mais, pour cela, il faut montrer de l’envie. On n’y est pas parvenus contre Saint-Étienne. Mais on avait su le faire contre Marseille (2-0), trois jours plus tôt, en Coupe de la Ligue. (…) Si on ne met pas de l’intensité et de la force dans notre jeu, on se complique la vie. Avant le match contre Saint-Étienne, il (Ancelotti) avait encore insisté sur cette notion d’intensité. Ensuite, il nous appartenait d’appliquer cette consigne sur le terrain… Mais bon, c’est fait. Profitons de ce match face au Dinamo Zagreb pour nous projeter sur autre chose », a demandé El Flaco dans les colonnes de L’Equipe.

    Sur le plan individuel, le milieu de terrain argentin est en manque de confiance et ne le cache pas. Il espère se servir du soutien de son entourage, que ce soit au club ou en dehors du terrain, pour redevenir le joueur fougueux et talenteux qu’il était à son arrivée à Paris, voire même en tout début de saison. « Au début, je me sentais très bien. Après – je ne me souviens plus très bien quand –, j’ai à un moment perdu un peu confiance, j’ai commencé à penser que je n’étais plus aussi important pour l’équipe. Mais j’essaie de laisser cette période derrière moi et de démontrer, match après match, que j’ai chassé mes doutes. C’est important de prouver à mon entraîneur et à mes coéquipiers que j’ai retrouvé confiance en moi et qu’ils peuvent m’accorder leur confiance. Il y a des joueurs qui, eux, semblent habités par des certitudes inébranlables. Moi, j’ai besoin de parler avec les gens qui m’entourent pour me sentir fort. Par exemple, j’échange souvent avec Carlo Ancelotti. Il me pose des questions, et réciproquement. Le prix de mon transfert n’est pas un poids. Un joueur aime sentir que beaucoup de choses dépendent de lui. Ce prix, quelque part, c’est une responsabilité qui me pousse à tenter de faire les choses du mieux possible. Ce n’est pas une contrainte d’être observé parce qu’on a coûté cher. Sentir qu’on vous regarde, c’est plutôt un plaisir quand on est joueur. Et puis, je trouve normal que les supporters et les médias s’interrogent parfois sur la rentabilité d’un transfert. En Angleterre, il y a eu la même chose avec Fernando Torres quand il est arrivé à Chelsea. Il avait coûté très cher et ne brillait quasiment jamais. Aujourd’hui, il joue bien, il marque des buts et on ne parle plus de son prix. Je le dis souvent, pour un Sud-Américain de vingt-trois ans, vivre à Paris est magnifique. Ça me paraît difficile de ne pas être heureux ici. Je vis avec ma fiancée, j’ai une famille qui m’entoure et je joue pour un club qui a des objectifs élevés. Tout ce dont je pouvais rêver enfant, je l’ai aujourd’hui. Après, dans la vie, on peut toujours se dire qu’on peut devenir plus heureux. Mais j’apprécie vraiment ce que j’ai ici, a expliqué l’ancien joueur de Palerme, qui se sent peut-être un peu moins important dans le jeu cette année, spécialement en raison de la présence d’un joueur influent comme Zlatan Ibrahimovic. Disons que le jeu est désormais différent. La saison dernière, le ballon passait beaucoup plus par moi, on me cherchait beaucoup plus. Cette année, le jeu passe davantage par des joueurs comme (Jérémy) Ménez et Ibra. Avoir Ibra dans l’équipe offre bien sûr de nouvelles options. Je ne le vis pas comme une contrainte. Pour mon bien et celui de l’équipe, je dois améliorer mes déplacements, tenter de jouer plus haut pour créer plus d’occasions. C’est d’autant plus indispensable qu’il (Ibrahimovic) aime bien reculer et évoluer dans mon secteur. Je dois donc me déplacer intelligemment, me servir de ses déplacements pour trouver des espaces, car il a toujours tendance à attirer au moins un joueur au marquage sur lui. »

    By
    @
    OTER ?>