Restez connectés avec nous
Platini et l'UEFA bafouent le PSG, qui pense à une action en justice

Club

Platini et l’UEFA bafouent le PSG, qui pense à une action en justice

Il y a quelques semaines, Michel Platini a évoqué un allègement du Fair-Play Financier et les discussions entre l’UEFA et le Paris Saint-Germain semblaient bien se passer. L’espoir de voir les Parisiens un peu plus libres était donc né. Aujourd’hui, Le Parisien annonce que le résultat est loin d’être positif pour le PSG et que l’agacement est à son comble.

« Actuellement, tous les clubs engagés dans les compétitions européennes, quels que soient leurs profils économiques, sont contraints d’équilibrer leurs recettes et leurs dépenses dans la limite d’un déficit de 45 M€ (déficit cumulé sur les trois dernières saisons). Cette orthodoxie financière fera l’objet d’une possibilité de dérogation dès la saison 2015-2016. Elle s’adresse aux nouveaux entrants, des grandes fortunes qui viennent de racheter un club, souhaitent investir massivement sur le marché des transferts pour intégrer la Ligue des champions… et toucher les étoiles le plus rapidement possible.

Problème : elle n’est censée s’appliquer qu’aux futurs nouveaux entrants ! Or Qatar Sports Investments, à la tête du club parisien depuis 2011, ne peut déjà plus être rangé sous cette étiquette. »

Le PSG, qui a donc été puni comme nouveau riche, ce qui implique de gros investissements avant de pouvoir les amortir, n’est plus considéré comme tel. Et ce qui lui a été reproché est maintenant permis, avec un vrai projet, ce que possède les dirigeants parisiens. Cela ressemble presque à une énorme blague, ou à de l’acharnement. Paris est comme soit une victime malheureuse soit un cobaye dans cette affaire.

En tout cas, le PSG n’a pas le droit au même traitement que les autres. Monaco non plus, c’est vrai, mais les Monégasques n’ont pas de de sanction. Et cette situation n’est pas un soucis pour Platini, qui avait évoqué des injustices. Mais, clairement, il ne pensais pas à une mauvaise situation pour le PSG.

Michel Platini ne voit pas les choses sous cet angle et ne se prive pas de quelques piques « Le PSG handicapé ? Pourtant, il a tout gagné (rires). Pas en Europe ? Ah oui, c’est vrai. Dommage ! Est-ce que cela va figer la hiérarchie ? Moi, j’ai vu la Juventus en finale de la Ligue des champions cette année, ce qui ne lui était plus arrivé depuis douze ans. La saison dernière, c’était le Real Madrid qui n’avait pas gagné depuis douze ans contre l’Atlético Madrid, absent à ce niveau depuis vingt-cinq ans. Je ne vois pas où ça fige les choses. Mais bon, je sais que ça vous intéresse beaucoup, vous les Français, parce qu’il y a le PSG. Si le Qatar avait investi à Milan, vous seriez bien embêtés en ce moment!« , des propos relayés par Le Parisien.

Le discours du moi de mai n’était donc pas destiné au PSG. On ne peut pas dire que Platini n’aime pas le club de la capitale. Mais ses propos ne peuvent que être perçus comme un manque de respect. Paris n’a pas gagné en Europe, battu cette année par un Barça protégé (l’interdiction de recrutement repoussée), le tout affronter avec un effectif trop court, que la direction parisienne n’a pas pu remplir de talent, gênée par le FPF.

Et les clubs évoqués ne sont pas des nouveaux grands. La Juventus a eu un peu de mal, mais est toujours restée une très grande institution, même avec les affaires de corruption et une descente en Ligue 2. L’Atlético Madrid a connu une longue période sans finale de Ligue des Champions, c’est vrai. Mais c’est un club habitué aux joutes européennes qui a même gagné la Ligue Europa en 2010 et 2012. La situation a été un peu plus compliquée, mais ce n’est pas un nouveau grand club, plutôt un retour à son grand niveau.

Ce « traitement de faveur » que reçoit le PSG aurait fini d’agacer les dirigeants parisiens, dont la stratégie aurait changée.

« La réforme du fair-play financier prévue pour l’exercice 2016-2017 ne devrait donc rien changer pour le club parisien. A son grand regret. Pour ne pas dire à sa grande colère. Les dirigeants parisiens ne sont pas loin de penser que tout est fait pour ralentir le développement du projet PSG.

D’ici à fin juin, le PSG va encore négocier avec l’UEFA et tenter de faire entendre ses arguments. En cas d’échec, la direction parisienne réfléchit aux actions qu’elle pourrait mener. Rien n’est à exclure, pas même désormais une action en justice. L’an passé, elle avait fait travailler ses avocats sur cette option avant de renoncer. Cette fois, un changement de stratégie ne peut pas être écarté.« , annonce le quotidien.

Le PSG a voulu jouer dans les règles, faire le dos rond et attendre son moment, attendre des réformes du FPF pour se battre avec ses armes face aux autres clubs. Seulement, parmi ceux qui aspirent à gagner la Ligue des Champions dans les prochaines années, Paris est le seul club vraiment gêné. Si cela était juste, il faudrait simplement l’accepter. Là, non seulement l’UEFA fait attendre les Parisiens jusqu’à après le début du mercato, un handicap certains, mais en plus c’est pour annoncer que les choses vont changer, sauf pour le PSG.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club