Restez connectés avec nous

Club

PSG – Caen : les notes des Parisiens

Homme du match – Nenê (8) : Le N°10 parisien est dans son jardin au Parc et il l’a encore prouvé ce soir. Très actif, très dangereux, très disponible, il a provoqué le premier penalty et s’est offert un doublé dans un exercice qu’il maîtrise très bien. Il aurait même plus améliorer son compteur but s’il avait cadré son lob et si Thébaux avait été moins vigilent sur ses corners rentrants. Match complet du Brésilien, qui retrouve le niveau qui était le sien en début de saison dernière. Et ça fait plaisir. Remplacé par Ceara (90e).

Sirigu (4) : Si le portier italien a réussi à repousser deux ou trois frappes à ras de terre, il s’est montré une nouvelle fois très fébrile sur ses sorties. Les deux buts caennais auraient pu être évités si le gardien parisien s’était imposé dans sa surface. Il faudra vraiment qu’il s’améliore dans le jeu aérien sous peine de voir Douchez le menacer de plus en plus.

Jallet : (5,5) : Très en jambes, comme toujours, l’ancien Lorientais a fait le travail aussi bien offensivement que défensivement. Mais même s’il a délivré une passe décisive à Pastore,  il a paru un peu timide sur les phases d’attaque, chose compréhensible lorsqu’on connaît la vitesse et la qualité technique de Bulot, son adversaire du soir.

Camara (5,5) : Mis à part une hésitation en première mi-temps, ou plutôt un tacle raté suivi d’une faute intentionnelle, le défenseur parisien a fait de preuve de solidité, même s’il s’est un peu moins imposé dans les airs que d’habitude. Et ça s’est vu sur les deux buts normands.

Sakho (6,5) : Au contraire de son compère du soir, le capitaine a fait parler son physique tout au long du match, que ce soit dans le jeu aérien défensif ou dans la surface adverse. Il aurait même pu marquer ce soir mais sa maladresse devant le but l’en a empêché. Mais au final ce n’est pas ce qu’on lui demande et on a retrouvé un Sakho à 100%, presque deux semaines après son retour à la compétition.

Armand (4,5) : L’ancien Nantais passe de la défense centrale au poste d’arrière-droit, en passant par le milieu de terrain, et ça se voit. Il donnait l’impression de ne pas trop savoir comment se situer et plusieurs débordements caennais sont venus de son côté. Il a également été bousculé dans les duels. Peut mieux faire.

Sissoko (7) : L’international malien a commis une grosse boulette en seconde mi-temps en offrant une balle de but à Seube mais on ne va pas lui en vouloir étant donné qu’il a été le roi du milieu de terrain pendant 72 minutes. Efficace à la récupération, très propre dans ses relances, le roc parisien confirme au fil des matches son regain de forme. Très encourageant. Remplacé par Tiéné (72e)

Bodmer (5) : Encore une fois, l’ancien Lyonnais a été beaucoup trop transparent. S’il a délivré quelques bons ballons à Gameiro, on attend un peu plus de lui dans la transmission milieu-attaque et sa lenteur est parfois handicapante, surtout par rapport à la vitesse des attaquants parisiens. Heureusement que Sissoko était à ses côtés pour équilibrer le milieu de terrain.

Ménez (6,5) : On a beau dire ce qu’on veut sur son irrégularité, l’ancien Romain est un véritable dynamiteur de défenses. Toujours prêt à provoquer, dribbler, il déstabilise les adversaires à lui seul et son but est venu concrétiser une bonne prestation de sa part, même s’il a parfois fait preuve de maladresse dans le dernier geste. Remplacé par Bahebeck (73e).

Nenê (8) : Voir plus haut.

Pastore (5) : On va dire que le prodige argentin a sauvé son match en inscrivant un joli but en fin de match. Mais pendant les 89 premières minutes, El Flaco a encore paru lent, fatigué, peu inspiré. Il a même quitté le ballon des yeux à plusieurs reprises, à la grande surprise de ses coéquipiers. Son aile de pigeon dans l’axe du terrain a agacé Kombouaré et il va falloir que l’Argentin se réveille afin de confirmer son excellent début de saison.

Gameiro (6) : Passeur décisif sur le but de Ménez et à l’origine du deuxième penalty, l’international français a été très remuant à la pointe de l’attaque parisienne. Il s’est créé énormément d’occasions et justement, alors qu’il est d’habitude très effiace, on aurait aimé plus de réalisme de sa part.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club