Restez connectés avec nous
Mercato - Adrien Rabiot visé par la Juventus, selon Calciomercato

Club

PSG / FC Bâle : Les notes des Parisiens : Rabiot étincelant, Aréola chanceux

Pour son troisième match de Ligue des Champions 2016/17, le Paris Saint-Germain recevait les Suisses du FC Bâle. Les Parisiens n’avaient pas le droit de se faire accrocher sous peine de voir s’envoler la premières place du groupe au profit d’Arsenal. Face à des Suisses étonnants, le PSG a été grandement déstabilisé en première mi-temps. Tout en contrôle par la suite, le PSG s’impose grâce à un Aréola décisif et chanceux ainsi qu’un Rabiot exceptionnel.

AREOLA (6.5) :  Décisif face à Steffen (11ème), il a été sauvé deux fois par ses montants en première mi-temps. Un peu hésitant dans ses sorties aériennes, il n’a pas été mis souvent à contribution lors du deuxiéme acte. Il a fait l’arrêt qu’il fallait au bon moment.

AURIER (5) Depuis ces récentes histoires avec la justice, le latéral droit est moins performant qu’en début de saison. Ce soir, il n’a pas réussi grand chose offensivement même s’il n’a été que très peu servi dans son couloir. Plutôt présent dans les duels en défense, on espère  vite revoir le Serge Aurier du début de saison.

THIAGO SILVA (5) : Pas très serein en première mi-temps, il a été à l’image de son compatriote brésilien de la charnière centrale. Moins sollicité à la suite de la sortie de Doumbia, il n’a pas dégagé son assurance habituelle ce soir.

MARQUINHOS  (5) : On a rarement vu Marquinhos autant en difficulté que ce soir. Malmené par Doumbia et battu dans quasiment tous les duels en première période, il a su rehausser son niveau de jeu par la suite bien aidé par la sortie de l’attaquant ivoirien.

KURZAWA (5) : L’international français n’a eu que très rarement l’occasion d’apporter sa qualité de centre durant la rencontre. Jamais très à l’aise quand il s’agit de défendre, il a livré une prestation correcte mais sans plus.

VERRATTI (5.5) : Il n’y a rien à faire, lorsqu’il n’y a pas Thiago Motta sur le terrain, le petit métronome italien n’est pas le même. Peu précis dans ses passes  et rarement influent dans le jeu, on n’a pas reconnu le « petit hibou » habituel en première mi-temps. Un peu mieux en deuxiéme période lorsque le pressing suisse a baissé d’intensité, il a eu cependant du mal dans son jeu long ce soir.

RABIOT (8) : La satisfaction de la soirée. A chaque fois qu’on fait appel à lui, il répond présent. Ce soir, il a récupéré un grand nombre de ballons et a joué juste tout le match. Percutant, il a tenté sa chance de loin et a été décisif par sa passe pour Matuidi sur le premier but parisien. Espérons que Didier Deschamps a regardé la rencontre.

MATUIDI (6) : Concerné par les deux premiers buts du PSG, il n’a cependant pas eu son activité habituelle notamment à la récupération du ballon. Peur-être émoussé physiquement après de nombreux matchs joués ces dernières semaines, il a réalisé tout de même une prestation sérieuse et appliquée.

LUCAS (6) : Un peu à l’image de Di Maria, il n’a pas été exceptionnel dans le jeu. Mais on lui a souvent fait le reproche de ne pas être décisif, or cette saison il l’est. Ce soir, il est à l’origine de deux occasions en première mi-temps et il marque en seconde période. Même s’il est dommage de ne pas le voir plus percutant en un contre un, on ne peut pas lui enlever son implication au niveau notamment de son travail défensif.

CAVANI (5) : En grande forme actuellement, l’attaquant uruguayen a eu du mal ce soir. Très peu trouvé par ses coéquipiers lors de la première mi-temps, il a gâché un face à face (61éme) et n’a jamais semblé dans le bon tempo. Soirée à oublier pour lui même si son penalty marqué en fin de match lui permet de garder des statistiques impressionnantes.

DI MARIA (5.5) : Dans le jeu, il n’a clairement pas été transcendant. Cependant, il a eu le mérite d’ouvrir le score et de mettre une belle reprise de volée juste à côté (31éme). Peu disponible, il n’a jamais pris le match à son compte, chose qu’on aimerait bien voir de temps en temps. Plus à l’aise en deuxiéme mi-temps, lorsque les joueurs suisses ont baissé de rythme.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club