Restez connectés avec nous
PSG/Guingamp - Tuchel en conf : départ de Diarra, "il nous faut plus de joueurs", Kurzawa et gestion

Club

PSG/Guingamp – Tuchel en conf : départ de Diarra, « il nous faut plus de joueurs », Kurzawa et gestion

Mercredi soir, en quart de finale de la Coupe de la Ligue, le Paris Saint-Germain affrontera l’En Avant de Guingamp (20e de Ligue 1) au Parc des Princes (coup d’envoi à 21h05, diffusion sur Canal+ Sport et France 3). A la veille de cette rencontre, le coach parisien Thomas Tuchel a répondu à plusieurs questions en conférence de presse. Il a notamment évoqué l’adversaire guingampais, le départ de Lassana Diarra, le besoin de recruter au milieu de terrain, le calendrier surchargé et sa gestion. (retrouvez son point sur le groupe ici).

Guingamp ?

Ils ont changé depuis le premier match, puisqu’il y a un nouvel entraîneur depuis quelques matchs. Ils ont gagné les 3 derniers, donc ils seront en confiance. Ils sont mieux défensivement. Je m’attends à un adversaire bien organisé. Nous devons être patients et bien concentrés. Ils ont des joueurs très rapides qui nous avaient posé des soucis en championnat. Thuram notamment. Ce sera important d’avoir une bonne structure dans chaque situation et de jouer avec la faim de gagner.

Lassana Diarra part à la retraite ?

Ce n’est pas réglé à 100%. Mais il n’est pas avec nous à l’entraînement. Donc il nous manque 2 joueurs, 2 milieux défensifs. Donc oui, il en manque et je suis un peu nerveux.

« C’est important pour moi que les joueurs ne choisissent pas les matchs. »

Essentiel d’avoir un milieu ?

Oui, vous connaissez la situation. On a cherché un 6 durant l’été et on n’a pas trouvé.

Neymar est revenu très en forme ? 

Il n’est pas encore à 100%, mais en bonne forme. On a vu contre Pontivy qu’il a envie de jouer. On peut faire un plan sur 3 matchs, mais pas plus. Je dois la responsabilité avec Ney. Car si je lui demande, il veut toujours jouer. C’est bien qu’il soit revenu le 4 et qu’il ait joué. Comme pour les autres joueurs. C’est important pour moi que les joueurs ne choisissent pas les matchs. Neymar est un joueur-clef.

« C’est un grand défi et on doit l’accepter. »

Le marathon important pour garder tous les joueurs concernés ?

Ce sont deux phases. Il y a la semaine maintenant, puis celle à Doha pour bien se préparer. Puis il y a 17 matchs, c’est très compliqué. Il y aura les deux matchs contre Montpellier et Dijon dans ces semaines ce ne sera pas facile. Mais c’est comme ça. On doit être préparé. Je n’ai jamais eu un calendrier comme ça. Mais au PSG, ce n’est jamais le moment pour se ménager ou faire un peu moins. C’est un grand défi et on doit l’accepter.

« Il nous faut plus de joueurs, sans milieu on ne peut pas gagner en mars et en avril. »

Comment gérer et bien préparer Manchester United ?

Ce n’est pas parce qu’il y a Manchester que c’est compliqué, c’est parce qu’il y a beaucoup de matchs. Et on veut tout gagner. Ce ne sont pas 12 matchs pour être prêt en Ligue des Champions. Il faut être préparé à chaque match et avoir des solutions. Les jeunes ne peuvent pas se dire que c’est le moment donc ils vont jouer. Le PSG, c’est le haut niveau et il y a de grandes exigences. Il faut le mériter. Je ne peux utiliser que ces joueurs-là. Il nous faut plus de joueurs, sans milieu on ne peut pas gagner en mars et en avril.

Comment je le sens au quotidien ? Heureux ?

Je peux dire qu’il est très important pour nous. Il est toujours décisif. Il a un bon état d’esprit et je pense qu’il se sent très bien ici. Neymar est très discipliné et fait beaucoup de choses à l’entraînement. Il travaille très bien. J’ai le sentiment qu’il veut montrer qu’il est capable d’être un leader pour nous. C’est bien, c’est nécessaire pour nous. Comme ça, il est un des meilleurs joueurs du monde. Quand il joue avec la faim et le bon état d’esprit, c’est bon pour tous.

Quel gardien demain ?

Je n’ai pas décidé. Je dois parler avec eux et l’entraîneur des gardiens.

« Les choses vont venir, il a beaucoup de talent. »

Le retour compliqué de Kurzawa ?

C’était difficile après une longue blessure. C’était son premier match avec moi. C’est toujours difficile de trouver le rythme et de prendre les bonnes décisions. Il n’avait pas d’automatisme, donc c’était un peu difficile pour lui. C’est normal. Le plus important, c’est qu’il retrouve la confiance, qu’il soit patient et qu’il travaille dur. Les choses vont venir, il a beaucoup de talent.

La presse ?

Je ne lis pas du tout. Je suis là tous les jours, donc je sais ce qui se passe ici (rires). Je préfère lire des livres. Mais notre relation, vous devez le dire (sourire). C’est professionnel, ce n’est pas ce que je préfère mais ça fait partie de mon métier et c’est bien. Quand j’ai un souci, je peux faire semblant de ne pas comprendre (rires).

« Mais il faut être attentifs. Il ne faut pas de blessé. »

Marquinhos, Di Maria, Verratti et Cavani prêts ?

Oui je pense qu’ils peuvent jouer. Mais il faut faire attention. Il faut bien réfléchir. Guingamp, ce sera sans doute une autre intensité que Pontivy. Ils n’auront eu que 2 jours d’entraînement, alors peut-être c’est mieux que les joueurs arrivés plus tôt jouent. Si je leur demande, ils diront qu’ils peuvent jouer. Mais il faut être attentifs. Il ne faut pas de blessé.

Ousmane Dembélé (attaquant du FC Barcelone que Tuchel a eu sous ses ordres au Borussia Dortmund) ?

C’est un joueur et un garçon extraordinaire. Il y a beaucoup de rires. Ce n’est jamais ennuyant de lui parler. La seule chose pour lui c’est de rester concentré et il pourra atteindre tous ses objectifs. Il avait dit qu’il voulait jouer au FC Barcelone et il y est maintenant.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club