Restez connectés avec nous

Club

PSG-Lyon : Les notes des Parisiens

Sirigu (7) : C’était un gros test pour lui aussi et il ne l’a pas manqué. Propre dans ses sorties (34e, 80e), il a réalisé quelques arrêts de grande classe, notamment à la 69e. Scandé par le Parc après cette double parade.

Cearà (5) : Face à Bastos, il n’a pas toujours été serein. C’est notamment lui qui, en se jetant, permet au Brésilien de servir Gomis pour la balle de l’égalisation (71e). Son apport offensif a également été moyen.

Lugano (5) : On attendait des réponses aux questions qu’on se pose sur son statut : on en a eu très peu. Dominateur dans le jeu aérien, il a souvent laissé Gomis à Camara et s’est offensivement illustré par une frappe claquée par Lloris (43e) et une tête au-dessus (77e).

Camara (6) : Si sa prestation a été bonne, elle laisse tout de même un arrière-goût amer. Ses bonnes interventions (9e, 24e, 40e, 49e, 87e) ont en effet été gâchées par des dégagements dévissés (7e, 89e) et des tacles en retard (14e, 51e).

Tiéné (5) : Pas vraiment inquiété sur son côté par Briand, il a réussi quelques bonnes passes vers l’avant. Avec 61 ballons joués et 84 % de passes réussies, il a quand même été efficace.

Matuidi (6) : Agressif dans le bon sens du terme à la récupération, il n’a pas ménagé ses efforts. Remplacé par Chantôme après avoir ressenti une pointe à la cuisse (56e), il devrait malheureusement déclarer forfait pour le rassemblement des Bleus.

Bodmer (6) : Face à ses anciens partenaires, il avait pris l’habitude de briller. Ce dimanche soir, il a surtout laissé les autres se montrer mais il a été un relai déterminant dans l’entrejeu, en offrant notamment la balle de but à Pastore (65e). Remplacé par Sissoko (78e), qui a encore pris un carton jaune (83e).

Ménez (4) : Dire qu’il a été transparent offensivement serait sévère. L’ancien Romain, averti à la 37e, n’a cependant pas pesé sur la défense lyonnaise comme on aurait espéré. S’est-il réservé pour l’équipe de France ?

Pastore (7) : Positionné très haut, il a trouvé le poteau à la 20e mais a bizarrement multiplié les mauvais choix en première période, voulant faire la différence tout seul. C’est finalement ce qu’il a réussi à faire à la 65e. Il totalise tout de même le plus grand nombre de ballons joués (66).

Nenê (6) : Le Brésilien voulait se racheter, il l’a plutôt bien fait. Il est celui qui a provoqué le plus de fautes (5) mais ses coups de pied arrêtés n’ont pas donné grand-chose avant la 91e. A touché autant de ballons que Pastore (66) en courant plus.

Gameiro (6) : Dans son duel à distance avec Gomis, personne n’a pris l’avantage. L’ancien Lorientais a pourtant eu les occasions mais Lloris s’est interposé (5e, 70e) ou il a tiré au-dessus (79e). Jallet l’a remplacé 5 minutes avant de marquer (91e).

Derniers articles

Autres articles présents dans Club