Restez connectés avec nous

Club

PSG-MHSC : Les notes des Parisiens

Homme du match – Alex (7) : Titulaire pour la deuxième fois sous le maillot parisien, le tank n’a pas déçu. Efficace offensivement, avec un véritable missile envoyé dans les cages montpelliéraines pour ouvrir le score, il a aussi été très solide derrière, empêchant Giroud de briller au sein de la défense parisienne. Le Brésilien s’est battu jusqu’au bout et s’est sacrifié juste avant sa sortie en contrant une frappe de Giroud de la tête. Un tempérament de guerrier en plus d’avoir été très propre dans le jeu avec aucun ballon perdu et 100% de passes réussies. Remplacé par Lugano (74e), qui a eu le temps de laisser Utaka seul dans son dos sur le deuxième but montpelliérain.

Sirigu (6,5) : Auteur d’un double-arrêt exceptionnel en début de match, ce qui a permis au PSG de ne pas débuter la rencontre d’une très mauvaise manière, le gardien de but italien n’a pas pu faire mieux que toucher le ballon sur le but de Belhanda, qui a bien placé sa tête. Même topo sur la réalisation d’Utaka, qui n’avait plus qu’à l’ajuster à bout portant. Frustrant pour le portier parisien, qui a toutefois réalisé un bon match.

Bisevac (4) : Le défenseur serbe, encore une fois placé sur le côté droit, a vécu un véritable calvaire face à la vitesse d’Utaka et l’énorme activité offensive de Bedimo. A la rue en début de match, il a tenté de se reprendre ensuite mais n’a jamais semblé serein. Décevant après ses très bonnes prestations depuis le début de l’année.

Alex (7) : Voir plus haut.

Sakho (5,5) : Comme Alex, le capitaine parisien s’est plutôt bien occupé de Giroud, qui n’a pas eu énormément de ballons à négocier. Il a aussi été assez propre dans la relance. On regrettera toutefois sa maladresse dans certains duels.

Maxwell (6) : On a souvent regretté le manque d’apport offensif du latéral brésilien et il semble avoir entendu les critiques. Très actif sur son côté, il a très bien contenu Camara, qu’on a presque pas vu et a énormément apporté devant. Avec un peu plus de précision, il aurait même pu inscrire son premier but sous le maillot parisien.

Motta (5) : Placé devant la défense, comme à son habitude, l’ancien joueur de l’Inter Milan n’a pas énormément pesé sur le jeu en plus d’avoir eu beaucoup de mal à s’occuper du poison Belhanda. Heureusement, il a sauvé son match grâce à ses facultés de récupération et quelques bonnes transmissions dans les intervalles, qui ont souvent permis aux Parisiens de souffler.

Matuidi (5) : On a envie de dire que l’homme-élastique a fait un match…à la Matuidi. Précieux à la récupération, énervant pour les adversaires avec son pressing intempestif, il est malheureusement peu tranchant et peu précis balle au pied, ce qui est très handicapant pour l’équipe lorsqu’il joue dans cette position de relayeur.

Sissoko (4) : On sentait Momo un peu moins bien dernièrement, il l’avait même avoué en interview, et ça s’est confirmé ce soir. Souvent en retard dans les duels et coupable de quelques grosses fautes, l’international malien a aussi été juste dans l’utilisation du ballon. Heureusement, il a sauvé sa prestation par sa grosse activité avec 59 ballons touchés. Remplacé par Pastore (76e), qui a déclaré plusieurs fois Ménez de belle manière, mais qui a aussi manqué beaucoup de contrôles très simples. On mettra ça sur le compte d’un retour dans un match pas évident.

Ménez (5,5) : Le seul joueur parisien à avoir réellement pesé sur la défense montpelliéraine ce soir. Plutôt actif en première mi-temps, avec notamment un très bon ballon dans la profondeur à Gameiro, l’ancien Romain a subi un coup de moins bien en deuxième période avant de se réveiller en fin de match et de réaliser un véritable festival amenant le but égalisateur signé Hoarau. En gros, Ménez a fait du Ménez, avec des périodes d’absence et des coups d’éclat.

Nenê (3,5) : Malgré quelques gestes de classe, notamment deux ou trois talonnades bien senties, le N°10 parisien a manqué son match. C’est bien simple, il a perdu quasiment la moitié des ballons joués (32 sur 70 !), et n’a même pas pu se mettre une seule fois en position de frappe. Au vu de sa saison, on espérait beaucoup mieux de lui sur un tel match.

Gameiro (3) : Malgré quelques bons appels dans le dos de la défense en première période, l’attaquant parisien a une nouvelle fois déçu. Avec une frappe cadrée repoussée par Jourdren et un manque de sang-froid flagrant au moment d’envoyer le ballon au-dessus des buts sur sa deuxième occasion, l’international français ne s’est pas rassuré et n’a pas séduit Ancelotti, qui l’a remplacé par Hoarau à l’heure de jeu. Ce dernier a réussi son entrée en inscrivant le but de l’égalisation, en plus d’être très présent dans les duels et d’effectuer un gros travail défensif. L’ancien Havrais a sûrement gagné des points dans l’esprit de son entraîneur.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club